Accueil Emploi Spécial Viva Tech – Cédric O souhaite des « Mark Zuckerberg au féminin »

Spécial Viva Tech – Cédric O souhaite des « Mark Zuckerberg au féminin »

A l’occasion d’un manifeste sur la reconversion des femmes vers les métiers du numérique lancé par le Syntec Numérique et Social Builder, le nouveau secrétaire d’Etat au Numérique est venu à Viva Tech soutenir cette cause, alors que les femmes constituent moins de 28% des employé-e-s du secteur.

« Très classiquement, j’ai fait HEC et ma sœur ULM en Lettres classiques », donne en exemple Cédric O qui veut que les mentalités changent. Le secrétaire d’Etat au Numérique est venu soutenir l’initiative du Syntec Numérique et de Social Builder (une startup sociale qui agit pour l’égalité femmes-hommes) dont le but est d’accroître la présence des femmes dans les métiers du numérique qui recrutent. « On ne va pas se mentir, le sujet femmes et numérique n’est pas une catastrophe, c’est pire », lance-t-il en préambule. « Et cela va de moins en moins bien », donnant le chiffre de 5 % de femmes suivant des formations spécialistes du numérique, contre 15 à 20 % il y a quelques années.

La moitié de la population laissée de côté

« C’est absolument inacceptable. La moitié de la population ne peut pas être laissée de côté ». Pour Cédric O, cela pose des problèmes sociaux et sociétaux, donnant en exemple la création d’algorithmes d’IA selon une vision uniquement masculine, et la pénurie de compétences numériques en France et en Europe. S’il n’y pas assez de femmes dans la tech, c’est d’abord à cause de la formation – le Ministre rappelant que tous les enfants du primaire vont être initiés au code. Ensuite, il faut des modèles féminins. Demain, il faut que non seulement « des femmes inspirent d’autres femmes », mais aussi que « des femmes inspirent d’autres hommes ». Cédric O appelle de ses vœux « des Mark Zuckerberg au féminin ».
Dorénavant, il faut « des chiffres précis », indique Cédric O, pour évaluer le nombre de femmes dans le numérique. Et c’est ce que propose, notamment, le manifeste du Syntec Numérique et de Social Builder. Les entreprises signataires – à ce jour, elles sont 44 – devront communiquer le nombre de femmes en reconversion vers les métiers du numérique recrutées en externe ou en interne et les actions mises en place, chaque fin d’année, sur une plateforme dédiée.

 

Les 44 entreprises signataires du Manifeste

Aareon ; 1Kubator ; ACIAL ; ALCYOR ; APSIDE ; Apteos ; Atos ; CAFAS ; Capgemini ; Clavesis ; Contractchain ; Devoteam ; engIT ; Groupe Tenor ; Ido Data ; Infogene ; Isahit ; Kwalys ; Lauralba ; Le Bon Coin ; lmb venture ; mc²i ; Netdev ; Nexeo ; Nokia ; Numhelix SAS ; One system ; OPEN ; Openclassroom ; Orange ; Projets & Performance ; Proxival ; Salesforce ; Sage ; Segula Technologies ; Siemens ; Softcompany ; Sopra Steria ; Squoring Technologies ; Tanu.io ;TECHNOLOGY AND STRATEGY IT ; T System ; Use Together ; Valsoftware.feste

Les entreprises signataires sur scène. Photo J.Paoli pour Solutions Numériques

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here