Accueil Internet Le code du travail numérique, fruit d’experts métier et techniques

Le code du travail numérique, fruit d’experts métier et techniques

Lancé officiellement le 16 janvier, « le code du travail numérique » est le résultat de deux années de travail d’une équipe pluridisciplinaire composée d’une quinzaine de personnes. Solutions Numériques y était.

« C’est en mode startup d’Etat que le code du travail numérique a été conçu, souligne Hélène Brisset, directrice du numérique aux ministères des Solidarités et de la Santé, du Travail, et des Sports. Cette démarche, qui implique de décloisonner, repose sur une équipe pluridisciplinaire, sur de nombreux tests avec les usagers et sur une amélioration continue ».

Les services de renseignement en droit du travail dans les DIRECCTE (directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) répondent à plus de 900 000 demandes par an concernant le droit du travail, des questions les plus simples aux cas les plus complexes. L’objectif du code du travail numérique était donc d’améliorer la lisibilité du droit pour ceux qu’il concerne, salariés et employeurs.

Pour faire face au challenge, le ministère du Travail a réuni des experts métier de la DGT (Direction générale du travail) et des experts techniques (développeurs et data scientists) au sein d’une équipe pluridisciplinaire animée par les coachs de beta.gouv, le réseau des incubateurs de startups d’Etat. L’incubateur s’est notamment adjoint le services de deux data scientists, experts du design et du développement, recrutés via le programme « Entrepreneurs d’Intérêt Général ».

Créé en 2016, par la présidence de la République, ce programme part du constat que les administrations veulent mener des projets ambitieux de transformation numérique mais n’ont pas les compétences pointues nécessaires en interne pour les réaliser. Son principe consiste à intégrer pendant 10 mois des profils numériques d’exception dans les administrations pour relever des défis d’amélioration du service public à l’aide du numérique et des données.

Le machine learning pour améliorer la pertinence des réponses

Selon les tests réalisé sur le terrain, le site, qui a vocation à évoluer et s’enrichir en permanence, est capable de répondre à 80 % des questions posées. Il intègre les 50 premières conventions collectives couvrant 78 % des salariés. « Tous les jours, grâce à une API de la Direction de l’Information Légale et Administrative, le site se connecte sur le portail data.gouv.fr afin de récupérer les fiches de service-public.fr et de légifrance.gouv.fr », a précisé à Solutions Numériques Julien Bouquillon, Tech Leader de l’incubateur à la DSI des ministères Sociaux.

Au centre, Julien Bouquillon. A droite, Muriel Pénicaud, ministre du Travail. Entre les deux, en retrait, Hélène Brisset.

Le moteur de recherche du « code du travail numérique » comporte deux niveaux. « Une recherche « full text »  et une couche de sémantique qui va essayer de comprendre l’ensemble de la question de l’utilisateur », explique le Tech Leader. Basé sur des technologies 100 % open source, il intègre également des technologies de machine learning qui lui permettent de se perfectionner au fur et à mesure des requêtes. Par exemple, une réponse apparaissant en troisième dans les résultats de recherche remontera en tête si elle est massivement cliquée par les utilisateurs.

 

Auteur : Patricia Dreidemy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here