Accueil Formation Interview du fondateur de l’IA Académie : une bougie et 200 managers...

Interview du fondateur de l’IA Académie : une bougie et 200 managers formés

L’IA Académie, centre de formation en intelligence artificielle destiné aux managers, a fêté son premier anniversaire en mai. Entretien avec Dominique Monera, son fondateur, expert en mathématiques et finance et auteur de l’ouvrage « L’intelligence artificielle et le management ».

Pouvez-vous nous rappeler la genèse de l’IA Académie ?

Les managers étaient à mon sens les grand esseulés de la formation à l’intelligence artificielle. Je me suis aperçu voilà un peu plus d’un an, en discutant avec des responsables d’entreprises, que ce soient des sociétés de taille moyenne ou des grands groupes, que leur culture sur l’IA était très faible. Alors qu’on assistait à une montée très forte de l’IA, on constatait également une recrudescence de formations de codeurs, de data scientists, donc de personnel technique. Les managers, qui ont du poids et des responsabilités, vont être amenés à encadrer ce type de personnel. C’est donc très ennuyeux s’ils n’arrivent pas à leur parler, s’ils ne sont pas à l’aise avec les projets d’IA et s’ils ne sont pas capables d’évaluer les CV.

Fort de ce constat, j’ai décidé de monter une école de formation ciblée en priorité sur les managers et les décideurs dans les entreprises. Quand on les interroge, on se rend compte qu’il ont beaucoup d’information issue des médias, d’Internet et de la littérature mais qu’elle est très abondante et assez opaque. Ou c’est compliqué et très technique ou c’est très superficiel. Compte tenu de leur fonction, ils ne disposent pas du temps nécessaire pour suivre des formations longues. C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place un éventail de formations rapides. La plus longue dure trois jours. 

Quels sont les différentes formations dispensées ?

Nous avons démarré en mai 2018 avec une formation de sensibilisation à l’intelligence artificielle. C’est notre offre phare et elle dure quatre heures et demi. Elle se décompose en deux parties. L’une, théorique, comprend les principaux algorithmes du machine learning, du deep learning et les techniques d’apprentissage. L’autre, concrète, intègre les derniers développements en IA, les tendances, et des applications pratiques dans des secteurs d’activités variés.

Nous l’avons complétée en début d’année. Par une formation approfondie sur deux jours. Elle intègre la première formation mais développe davantage les aspects concernant le management et la conduite du changement, les systèmes de big data et les applications pratiques. Elle cible plus particulièrement les cadres supérieurs déjà en charge d’un projet IA. Une conférence de deux heures et demi sur les fondamentaux de l’IA a été mise en place à la même période ainsi qu’une formation de deux heures trente, dispensée en entreprise et destinée au top management. Elle permet à des Comex ou des Comités de directeurs généraux d’être à l’aise avec les supports techniques de l’IA, de disposer d’un éventail d’applications concrètes dans les différents secteurs d’activité et de réagir sur des scenarii d’évolutions et de révolutions industrielles, technologiques, sociétales et managériales. Puis, en avril, nous avons lancé une formation de deux heures et demi sur la construction d’un algorithme et début juin, une formation de trois jours sur le langage Python.

Quel est le bilan de la première année ?

Nous avons formé environ 200 managers en un an, de mai 2018 à mai 2019. Notre objectif sur l’année 2019 était de former 300 managers mais je pense que nous irons bien au delà et que nous atteindrons les 400 dirigeants formés. Nos clients sont plutôt des grands groupes de 2000 à 3000 salariés au minimum, dans tous les secteurs de l’économie : banque, assurance, grande distribution, telcos, services, consulting… Nous avons par-contre remarqué que plus une entreprise est en avance dans l’IA, plus elles a besoin de formation. Parce qu’elle intègre des services d’excellence qui développent des innovations très complexes et que les managers doivent être à l’aise avec les techniciens de ces services. On constate par ailleurs que l’IA rentre beaucoup plus qu’il y a un an dans les préoccupations opérationnelles des entreprises, cela parce qu’elles commencent à développer des projets.

Quelles nouveautés prévoyez-vous pour cette deuxième année d’existence de l’IA Académie ?

Nous avons comme projet très important de construire un logiciel de formation en ligne, complémentaire à notre cursus. Il sera composé d’une base documentaire avec des cours, des exercices et de l’actualité. En accès libre, celle-ci disposera de trois niveaux : sensibilisation pour les débutants, approfondissement et enfin, niveau expert. Cette base documentaire sera opérationnelle au mois de septembre.

 

Propos recueillis par Patricia Dreidemy