Accueil Formation  Formation : un rapport du Conseil national du numérique plaide pour un...

 Formation : un rapport du Conseil national du numérique plaide pour un baccalauréat de développeur

Le Conseil national du numérique (CNNum) a appelé dans un rapport remis mardi au gouvernement à « une France numérique plus diversifiée« , alors que ce secteur, pourtant prometteur en matière de création d’emplois, fait face à une « sous-représentation » de citoyens issus de la diversité. Entre autres propositions : un bac dédié aux codeurs.
 
Ce rapport a été co-écrit par l’association Diversidays et délivre 15 recommandations, qui visent à renforcer l’insertion professionnelle « des citoyens des territoires ruraux et des quartiers prioritaires de la ville dans les métiers du numérique pour des raisons économiques, mais surtout pour des raisons d’égalité, d’éthique et de droits fondamentaux« . « De trop nombreux potentiels issus des quartiers prioritaires et
zones rurales ne savent pas que les métiers de la tech sont une voie d’avenir et qu’ils peuvent leur permettre de s’élever socialement« , souligne Anthony Babkine, co-fondateur de Diversidays, association qui œuvre à l’inclusion numérique. Anthony Babkine souligne : « Des talents il en existe partout sur le territoire, il leur manque trois choses : de l’information sur ces métiers, de l’accompagnement et des passerelles pour accéder facilement à ces formations ».

Créer un baccalauréat professionnel dédié au métier de développeur

Parmi les solutions proposées, la création d’un baccalauréat professionnel dédié au métier de développeur et d’une semaine de « sensibilisation nationale » autour des métiers du numérique à l’école, le renforcement de l’accès à l’ensemble des étudiants à l’équipement numérique individuel, ou encore une incitation à repenser les politiques de recrutement des entreprises pour lutter contre les stéréotypes discriminatoires.

Le rapport souligne le fait que sur les 71 650 offres d’emplois numériques diffusées en 2018, les trois activités qui ont le plus recruté sont les études et développements informatiques, la maintenance informatique et bureautique et la relation commerciale. Ces trois activités sont identifiées comme des secteurs en tension. « Cette situation est en partie due au fait que l’offre de formation ne s’est pas développée en cohérence avec les besoins des entreprises et de manière suffisamment rapide. Le besoin élevé de recrutement de développeurs en est la parfaite illustration.« , note-t-il.

Répondre aux besoins en personnel formé pour les métiers de développeur

 

Les filières professionnelles du secondaire sont des diplômes qualifiants, rappelle le rapport, qui permettent d’apprendre un métier et « devenir rapidement opérationnel sur le marché du travail« , notamment à travers des périodes de formation en milieu professionnel. S’il existe déjà un bac professionnel systèmes numériques, aucune offre relative au développement web n’est en effet disponible. Et le rapport de recommander de s’adosser aux infrastructures déjà existantes, citant les lycées techniques et technologiques. « Cette formation pourrait également créer une base de compétences communes pour les personnes souhaitant poursuivre leurs études avec des formations courtes (BTS, DUT) ou longues (master). »

 

Les quartiers prioritaires de la ville moins intéressés…

 

80 000 emplois demeuraient non pourvus dans le numérique à la fin de l’année 2018, selon une étude de la Fondation Jean-Jaurès. Le désintérêt pour ces métiers est de 30 % supérieur dans les quartiers prioritaires de la ville, selon Pôle Emploi. Les femmes, en particulier, sont cinq fois moins amenées que les hommes à rechercher un emploi dans les métiers du numérique, selon un indice de Pôle emploi et Diversidays (QPV et numérique, 2019). 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here