Accueil Le poste de travail dans le Cloud, la solution pour le travail...

Le poste de travail dans le Cloud, la solution pour le travail à distance ?

Face à la crise et au télétravail, les demandes des entreprises pour des environnements de bureau à distance qu’ils peuvent déployer et faire évoluer rapidement à la volée sont croissantes. Le Desktop as a Service, ou le poste de travail dans le Cloud, prend de l’ampleur. Nutanix et VMWare sont sur la brèche.

 

Si les entreprises, les organismes gouvernementaux et autres structures reprennent progressivement une activité normale, la pandémie du Covid-19 aura clairement transformé pour toujours l’avenir du monde professionnel. Désormais, la norme est de pouvoir travailler depuis n’importe où et à distance. « Il va être très difficile pour les entreprises de revenir en arrière sur le télétravail auquel beaucoup de collaborateurs commencent à s’habituer. Cela crée la nécessité d’avoir des espaces de travail virtuels qui peuvent s’intégrer de manière sûre et transparente à leurs données, applications et environnements de stockage », explique Jonathan Gosselin, General Manager Europe du Sud et Afrique du Nord-Ouest de Nutanix.

Jonathan Gosselin

Ce dernier a annoncé en juin la disponibilité de sa solution de Desktop as a Service Xi Frame en France, une offre de DaaS multicloud, disponible aussi bien sur les datacenters on premise que via les infrastructures locales de Microsoft Azure et Amazon Web Services (AWS). Les entreprises françaises peuvent donc fournir des applications et des bureaux virtuels à leurs employés, où qu’ils se trouvent, qu’ils soient fournis via le Cloud public ou des infrastructures sur site.

Il est également possible pour les utilisateurs français de choisir un déploiement depuis des infrastructures européennes de Google Cloud Platform. Avec Xi Frame, les clients peuvent apporter leur(s) propre(s) abonnement(s) au Cloud et/ou l’infrastructure HCI de Nutanix pour répondre à leurs besoins en matière de Virtual Desktop Infrastructure (VDI). Au-delà, Nutanix promet que grâce à des outils d’analyse intégrés, les entreprises peuvent en outre monitorer l’utilisation des collaborateurs, suivre les actions administratives et optimiser les paramètres de scalabilité pour contrôler les coûts. Ils peuvent aussi associer Xi Frame à Nutanix Beam, l’outil d’optimisation et de gestion multicloud de Nutanix, ce qui permet aux entreprises de mieux contrôler et gérer leur environnement multicloud. « Les clients peuvent équiper des milliers d’utilisateurs par compte en moins d’une heure et payer au fur et à mesure en fonction de la consommation réelle du service », résume le spécialiste. En matière de sécurité, il évoque en particulier des machines virtuelles non persistantes, la séparation des données, le contrôle des mouvements de données locales/à distance, l’audit des journaux.

XiFrame de Nutanix

Des bureaux virtuels et des applications depuis un seul panneau de contrôle

Conscient qu’il faut préparer les entreprises à une main d’œuvre distribuée et hybride, VMWare a mis à disposition tout aussi récemment, début août, VMware Horizon 8, qui garantit la livraison et la gestion plus sécurisée de postes de travail virtuels et d’applications dans des Clouds hybrides. « La pandémie mondiale a changé à jamais l’avenir du travail, les organisations et les utilisateurs finaux s’adaptant à un environnement de travail à distance. En réponse à la crise actuelle, de nombreuses entreprises se sont tournées vers la virtualisation des postes de travail et des applications pour fournir des solutions de travail à distance à leurs employés, car elle permet un accès facile aux applications et aux données d’entreprise à partir de n’importe quel appareil, tout en maintenant les plus hauts niveaux de sécurité. Cela semble simple, mais obtenir les ressources et les capacités nécessaires pour évoluer rapidement pour une main-d’œuvre à domicile peut être difficile. C’est là que VMware Horizon excelle – avec des options de déploiement flexibles sur les Clouds privés et publics pour faire évoluer l’accès sécurisé aux ressources de l’entreprise », explique Sachin Sharma, directeur marketing produit chez VMware.

Sachin Sharma

VMware Horizon 8 aide les équipes informatiques à gérer plus efficacement et à accroître leur capacité à fournir des bureaux virtuels et des applications plus facilement depuis un seul panneau de contrôle, qu’elles s’appuient sur des Clouds publics ou privés. La solution permet de livrer rapidement ces bureaux virtuels et applications, et cela via la technologie Instant Clone et une intégration propriétaire avec des outils VMware vSphere. La plateforme promet de simplifier et automatiser les opérations Day Two de gestion des images, applications, profils et stratégies, en tirant parti de VMware App Volumes et de l’outil Dynamic Environment Manager.

Augmenter le nombre de bureaux par hôte

VMware Horizon 8 propose plusieurs nouvelles fonctionnalités clés. D’abord, des options étendues de déploiement au sein d’environnements hybrides et multi-Cloud. Notez également la prise en charge de VMware Horizon sur Google Cloud VMware Engine, et de VMware Horizon sur VMware Cloud sur Dell EMC. Le support de VMware Horizon sur Azure VMware Solution (AWS) sera proposé lors de la disponibilité générale du service lors de ce troisième trimestre. Ensuite, avec Instant Clone Smart Provisioning, les équipes informatiques peuvent provisionner directement des clones instantanés sans machine virtuelle parente. Cette approche permet de libérer plus de ressources au niveau de la mémoire et d’augmenter le nombre de bureaux par hôte, réduisant ainsi les coûts des VDI et ceux liés à la publication d’applications. La solution innove également avec des capacités d’expansion dynamique de pools et de planification élastique de ressources distribuées. Les services informatiques sont ainsi en mesure de s’adapter rapidement à des hausses ou baisses de demande au sein des Clouds publics et privés hébergeant VMware Horizon.

Des API rest pour superviser et gérer

De nouvelles API REST permettent d’automatiser les fonctionnalités de supervision, de gestion des droits, et de gestion des appareils et utilisateurs offertes par VMware Horizon 8. Les équipes informatiques peuvent interagir simplement avec la solution et profiter de davantage de flexibilité, contrôler la distribution et l’accès aux informations, et moderniser rapidement leurs services.

Face à la demande croissante d’outils de collaboration pour soutenir les équipes virtuelles, VMware Horizon offre aussi désormais une expérience optimisée dans le cadre d’audio et de visioconférences sur Microsoft Teams, Zoom et Cisco Webex. Enfin, les applications Linux peuvent désormais être publiées directement dans la plateforme VMware Horizon depuis un serveur Linux, afin de réduire les coûts liés aux licences d’autres systèmes d’exploitation.

Les clients ont également la possibilité d’utiliser un même panneau de contrôle pour déployer et gérer des environnements hybrides étendus à VMware Horizon Cloud on Microsoft Azure. Cette offre DaaS prend en charge les fonctionnalités de Microsoft Windows Virtual Dekstop (dont le mode multisession de Windows 10 Enterprise), et assure depuis peu le support de VMware App Volumes. Les clients peuvent ainsi packager une application, puis la déployer vers n’importe quelle plateforme Horizon.

 


AWS Workspaces

Stephan Hadinger,
AWS

 

« AWS a pu observer pendant le confinement la mise en place des postes de travail à distance, le Desktop as a Service, ou DaaS, depuis un ordinateur familial ou une tablette, qui n’est pas forcément au niveau de sécurité de l’entreprise », explique à Solutions Numériques Stephan Hadinger, directeur de la Technologie chez AWS France. WorkSpaces est une solution DaaS (Desktop en tant que service) gérée et sécurisée qui permet d’allouer des postes de travail Windows ou Linux.

Un des exemples le plus spectaculaires, confie Stephan Hadinger, est celui d’Admiral Groupe (assurances automobile). Son CIO Europe, Christophe Sanchez, a pu monter ainsi en 2 semaines et demie 1 200 postes de travail en utilisant Workspaces. « Ce qui est intéressant c’est qu’ils en tirent des leçons en termes de confort d’utilisation avec les performances au rendez-vous, qui ont pu être meilleures que celles sur site. » Cela s’explique par l’accès aux processeurs de dernière génération, à une infrastructure performance, ce qui n’est pas forcément le cas avec un ordinateur un peu vieillissant. Un autre enseignement tiré par le groupe est lié à la sécurité. La connexion avec un PC familial n’offre un risque que très limité, puisqu’il n’y a rien sur le PC, aucun document. « Ce sont juste des pixels qui arrivent sur l’écran », explique Stephan Hadinger. En matière de sécurité toujours, la sauvegarde automatique et régulière, plusieurs fois par jour, protège des malwares et des cryptolockers. « On peut toujours revenir en arrière dans les sauvegardes et retrouver ses données avant action d’un cryptolocker. » Le groupe Admiral envisage de garder ce schéma, même avec un retour au bureau, précise Stephan Hadinger.