Accueil Services IT - Pôle emploi joue à fond l’open innovation

Services IT – Pôle emploi joue à fond l’open innovation

L’organisme public mise sur son écosystème de partenaires, entreprises, startups, institutions et associations, pour créer des services numériques innovants à destination des « actifs », qu’ils soient en poste ou en recherche d’emploi.

 

Pôle emploi collecte et produit de nombreuses données via son réseau de plus de 900 agences en France métropolitaine et Outre-mer. Dans le cadre de sa transformation digitale, l’organisme public a décidé de valoriser ses quelque 2 pétabytes de data en les exploitant en interne et en partageant certaines d’entre elles à travers une initiative d’open data, afin de faciliter la création de services numériques innovants. « Pôle emploi a constitué en 2015 un socle de données en les regroupant sur une plateforme big data unique et a mis sur pied une équipe de datascientists qui agrègent et analysent ces données grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle afin d’aider les conseillers Pôle emploi dans leur travail », explique Stéphane Frère, responsable de l’équipe Data et Pilotage Ux à la Direction de l’Expérience Utilisateur et Digital. Les datasciences permettent notamment de déterminer l’attractivité d’une offre, de repérer les marchés d’emploi cachés ou encore de créer des outils de recommandation. Pôle emploi a ensuite lancé une stratégie de co-innovation en faisant appel à l’écosystème des startups pour créer des services et applications innovants. L’organisme public a ouvert ses données aux développeurs en mettant à leur disposition un catalogue d’API sur l’Emploi Store Développeurs et a lancé la plateforme emploi-store.fr, qui a vocation à regrouper tous les services et applications web et mobiles gratuits dédiés à l’emploi et à la formation.

Plus de 300 services sur l’Emploi Store

« Emploi Store référence 320 services dont plus de 60 ont été créés par Pôle emploi, chiffre Stéphane Frère. Le référencement de services de partenaires passe quant à lui par une démarche volontaire de leur part », précise-t-il. Pôle emploi s’est par ailleurs positionné comme accompagnateur de startups à travers l’incubateur La Fabrique qui « coache » pendant six mois des « intrapreneurs » et des startups ayant imaginé un projet en lien avec l’emploi. Pour les jeunes pousses, PME, grandes entreprises, associations ou administrations dont le service ou le produit est déjà construit, il est possible de pitcher au siège de Pôle emploi via le dispositif Pitch@Pôle. A la clef, la possibilité de proposer son produit à Pôle emploi, de le tester sous un format de « Proof of Concept » ou d’être parrainé par Pôle emploi.

Loïc Remaud

Enfin, l’organisme public a créé dans le 19ème arrondissement de Paris le Lab Pôle emploi, un lieu dédié aux échanges et à l’innovation. Il associe collaborateurs, usagers, partenaires et startups au sein de sessions collaboratives en se basant sur des méthodes de créativité. « C’est un lieu dédié au collaboratif, dont la vocation est de développer et d’accélérer la démarche de transformation de Pôle emploi et ses projets d’amélioration de l’expérience des demandeurs d’emploi, entreprises et collaborateurs », précise Loïc Remaud, responsable du Lab parisien. Depuis 2016, le Lab a essaimé en Ile-de-France et en régions. Le Lab Pôle emploi a fêté ses quatre ans en septembre dernier. « En quatre ans de fonctionnement, plus de cent sessions de cocréation d’une moyenne de deux jours ont été réalisées, affirme Loïc Remaud. Près de 5 000 personnes au total y ont participé, qu’ils soient chercheurs d’emploi, entreprises, collaborateurs, startup ou partenaires intéressés par cette démarche d’innovation collective », affirme-t-il.

De l’Emploi Store au SIRH SIRHUS

L’Emploi Store a été le premier projet a bénéficier de la dynamique du Lab. « Sa conception s’est faite dans un délai de neuf semaines, raconte Loïc Remaud, grâce à la réunion en même temps dans un même lieu de toutes les parties prenantes concernées. En mode classique, il aurait fallu sept à huit mois pour parvenir à l’équivalent ». Le deuxième projet d’ampleur a été la conception en 2015 de l’agence Pôle emploi à l’horizon 2020, avec une cinquantaine de participants, demandeurs d’emploi, conseillers Pôle emploi et entreprises.

Emploi Store référence 320 services dont plus de 60 ont été créés par Pôle emploi

« L’objectif était de penser et de modéliser l’agence du futur en fonction des attentes des usagers et de leur parcours en agence », déclare Loïc Remaud. Nous avons construit ensemble sept maquettes et les avons présentées à la direction générale. L’une d’entre elles a inspiré le projet qui a été lancé sous le nom « Agence de demain ». Cette nouvelle configuration des espaces et des aménagements, expérimentée en 2018 dans cent agences Pôle emploi, a vocation à être déployée à terme dans l’ensemble des quelque 900 agences. En 2016, le projet « Mon assistant personnel » a été conçu avec des conseillers et des managers. « Ce nouvel environnement de travail informatique adapté à l’exercice de leur métier leur permet d’aller plus vite et de proposer des services aux usagers avec davantage d’efficacité », explique le responsable du Lab. Il est testé dans plusieurs agences. Pôle emploi évalue actuellement les améliorations possibles.

Début 2017, la refonte du SIRH de Pôle emploi a démarré. « C’est au sein du Lab que SIRHUS a été conçu », confie Loïc Remaud. Ce nouveau SIRH a pour but de proposer une palette de services plus large à l’ensemble des 55 000 employés sur les champs de la formation et du développement RH. Le projet s’inscrit dans les enjeux du plan stratégique 2020 et du Contrat Social de Pôle emploi au travers d’une offre de services RH digitaux : portails utilisateurs, plateforme LMS (Learning Management System), portail recrutement… « Les différents modules de SIRHUS sont déployés au fur et à mesure de la maturité des développements », précise-t-il.

Le Lab, un modèle pour la sphère publique

Depuis sa création, le Lab a suscité beaucoup d’intérêt et de curiosité de la part de l’écosystème de l’innovation. « En quatre ans, nous avons reçu plus de 130 visites d’administrations, collectivités territoriales, associations, délégations étrangères et également d’entreprises du secteur privé, affirme Loïc Remaud. Certaines ont ensuite dupliqué le modèle dans leur organisation comme la Caisse nationale d’allocations familiales qui a ouvert un CAF Lab dans le 5ème arrondissement de Paris. Ou comme La Direction Générale des Finances Publiques qui a inauguré son Lab en juin 2017 dans le 6ème arrondissement ». La consécration pour Pôle emploi de sa démarche d’open innovation a été l’annonce au dernier salon Big Data Paris du lancement du site web pole-emploi.io regroupant l’Emploi Store Développeurs, La Fabrique et le dispositif Pitch@Pôle.

 


Pôle emploi en chiffres

– 900 agences
– 54 000 salariés
– 40 % du marché des offres d’emploi
– 8,5 millions d’inscriptions de demandeurs d’emploi
– 403 000 utilisateurs des services de Pôle Emploi
– 7 millions d’offres d’emploi publiées par an
– 45,6 millions de visites mensuelles sur le site web Pôle Emploi. n


Plan NET, le Plan numérique emploi travail

En 2016, Pôle emploi, l’ANACT* et leurs partenaires, la FING**, MindMatcher, Monkey tie, WeTechCare et Bayes Impact, ont été l’un des lauréats de l’appel à projet « Partenariats pour la formation professionnelle et l’emploi » initié par le Programme Investissements d’Avenir (PIA). Ils ont reçu une subvention de 2,4 millions d’euros sur cinq ans pour leur Plan numérique emploi travail qui se structure autour de deux opérations : « Big data pour l’emploi » et « Accompagner la transformation numérique ». L’opération « Big data pour l’emploi » intègre deux projets. Carto.net, un outil de cartographie et de pilotage stratégique des compétences (savoir-faire, savoir-être et socio-compétences). Développé par l’association MindMatcher, il a été finalisé cette année. Le second projet est un guide d’orientation métiers à partir des affinités et des compétences qui doit être conçu par Monkey tie. « La société a déposé le bilan cette année mais a été rachetée par You-Trust, confie Stéphane Frère. Nous étudions avec eux dans quelle mesure ils vont pouvoir livrer un service digital utile aux citoyens ». L’opération « Accompagner la transformation numérique » comprend trois projets. D’abord la plateforme Bob Emploi de l’ONG Bayes Impact qui aide les demandeurs d’emploi dans leur stratégie de retour à l’emploi. Ensuite, l’application Clic’N Job de WeTechCare, destinée aux jeunes éloignés de l’emploi. Ils ont été achevés dans le courant de l’année. Dernier projet, conçu par l’ANACT et la FING, le transformateur numérique. Cet accélérateur qui met le digital au service de l’amélioration de la qualité de vie au travail a déjà accompagné 113 projets et va continuer jusqu’en 2021.

* Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail
** Fondation Internet Nouvelle Génération