Accueil Formation Activité partielle, prise en charge des formations… le point pour la rentrée

Activité partielle, prise en charge des formations… le point pour la rentrée

Activité partielle, prise en charge des formations, nous faisons le point avec Pierre Monclos, DRH et expert en Digital Learning chez Unow.

Unow est un spécialiste proposent des formations sous forme digitales, qui sont éligibles au financement CPF et, pour les entreprises en activité partielle ou non, au FNE-formation. Il vient d’ailleurs d’annoncer le lancement d’une gamme de formations sur le travail à distance, qui contient notamment sa formation la plus sollicitée en cette rentrée : « Manager à distance ».

Pierre Monclos, DRH et Expert en Digital Learning chez Unow, explique que comme l’a annoncé récemment le premier ministre, le dispositif d’activité partielle (AP) est prolongé pour les entreprises jusqu’au 1er novembre (et jusqu’au 31 décembre pour les secteurs les plus touchés : la culture, le sport, le tourisme et l’événementiel). » Et un nouveau dispositif d’activité partielle longue durée (APLD) est valable pendant 2 ans« , ajoute-t-il.

Pour ces entreprises, « le FNE-Formation permet toujours la prise en charge des formations à 100 % mais seulement jusqu’au 30 septembre 2020, y compris pour les salariés qui ne sont pas en activité partielleÀ partir du 1er octobre, l’aide sera réduite à 70 % (AP) ou à 80 % (APLD)« . L’enveloppe disponible est actuellement de plus de 400 millions d’euros, précise-t-il.

En ce qui concerne le Compte Personnel de Formation (CPF), les employeurs peuvent désormais procéder à des “versement volontaires”, « une nouvelle manière d’abonder le CPF des équipes. Si d’autres abondements (Pôle emploi et Employeur) sont possibles via l’application CPF actuelle, ils seront facilités à la sortie du portail entreprise annoncé entre septembre et novembre 2020. »

Le Fonds Social Européen (FSE) vient d’être doté de 75 millions d’euros. « Gérée par les OPCO, cette enveloppe permettra de financer des formations d’en moyenne 1000 €/personne pour les profils les moins qualifiés, dans les PME de 50 à 250 salariésnotamment sur les compétences métiers et les compétences transversales.«