Accueil Emploi 8 cadres dans l’IT sur 10 ont bien envie de quitter Paris…...

8 cadres dans l’IT sur 10 ont bien envie de quitter Paris… pour la mer

Lassés de leur vie parisienne qui rime avec « métro-boulot-dodo », les cadres parisiens dans l’IT ont des envies d’ailleurs, selon la septième édition de l’étude de Cadremploi sur les villes préférées des cadres parisiens.

Parmi les cadres franciliens interrogés dans l’étude, plus d’un cadre sur deux travaille dans la capitale, mais la moitié seulement d’entre eux y vit. Cet écart non négligeable laisse donc présager d’importants temps de trajet quotidiens. 7 répondants sur 10 déclarent passer plus d’une heure par jour dans les transports pour leurs trajets professionnels.
Entre « Peu satisfaits » et « Pas du tout satisfaits« , les cadres IT sont eux ainsi 53,23 % à se plaindre du temps de transport, sachant qu’ils utilisent majoritairement le train, le métro ou encore la voiture. D’ailleurs, les embouteillages (76 %), la pollution (plus de 77 %) et le stress (67 %) sont les termes qu’ils associent le plus fréquemment à Paris.

Les cadres IT prêts à vérifier si la mer n’est pas loin…

Envisagent-ils de bouger en région ? « Oui, certainement » pour presque 40 % d’entre eux, et « Oui, peut-être » pour plus de 40 %, soit 8 cadres dans l’IT sur 10 qui pourraient sauter le pas, majoritairement dans les 3 ans qui viennent (plus de 43 %). Ce sont les villes de taille moyenne qui les attirent (presque 53 %), mais la campagne a ses attraits aussi pour plus de 16 % d’entre eux.

Leur envie de partir est due à de multiples raisons : les temps de transport quotidiens (54 %), le stress occasionné par Paris (51 %), le coût trop élevé de la vie et la pollution (48 % chacun) et… l’envie de se rapprocher de la mer (un peu plus de 47 %). D’ailleurs, Bordeaux à leurs faveurs (55,77 %), suivi de Nantes (54,81%). Lyon, Rennes, Montpellier, Toulouse, Aix-Marseille et Nice suivent, loin devant Metz et d’autres. Saint-Etienne écope même d’un 0 %.

… et à démissionner

A la recherche d’un meilleur cadre de vie, d’un équilibre entre vie pro et perso, d’un climat plus agréable ou encore d’un prix de l’immobilier plus abordable, les arguments ne manquent pas pour s’éloigner de la Capitale. Et pour cela, les cadres IT sont prêts à démissionner pour plus de la moitié d’entre eux (53,83 %), à changer de métier (52 %), à accepter un salaire plus bas (48 %) et même à faire des aller-retour sur Paris s’il le faut (40,38 %)… pour retrouver les embouteillages, mais plus momentanément.

Etude Cadremploi. Chiffres cadres IT

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here