Accueil E-commerce Salaires, formations : le PDG d’Amazon répond aux critiques dans une lettre...

Salaires, formations : le PDG d’Amazon répond aux critiques dans une lettre aux actionnaires

Souvent critiqué pour ses mauvaises conditions de travail et son manque de sécurité de l’emploi, le mastodonte du e-commerce met en avant ses actions : hausse des salaires et formation. « Nous avons toujours accordé des salaires qui nous permettaient de rester compétitifs. Mais nous avons décidé cette fois qu’il était à nous d’être à la source du changement », a écrit jeudi l’homme le plus riche du monde.

Le fondateur d’Amazon Jeff Bezos a lancé jeudi un défi à ses concurrents dans la distribution : augmenter le salaire minimum de leurs employés pour atteindre au moins 15 dollars de l’heure, comme il l’a fait lui-même. Amazon, qui possède de plus en plus de magasins « en dur », dont les supermarchés bio Whole Foods et les magasins sans caisse Amazon Go, a instauré depuis novembre une hausse du salaire horaire minimum pour ses employés aux États-Unis, une décision prise sous pression des critiques et d’un marché du travail concurrentiel dans une période de plein-emploi.
« Nous avons toujours accordé des salaires qui nous permettaient de rester compétitifs. Mais nous avons décidé cette fois qu’il était à nous d’être à la source du changement », a écrit l’homme le plus riche du monde dans sa traditionnelle lettre aux actionnaires publiée jeudi. « Aujourd’hui, je mets au défi nos principaux concurrents dans la distribution (vous vous reconnaîtrez !) de s’aligner sur nos avantages aux employés et notre salaire minimum de 15 dollars. Faites le! Allez même jusqu’à 16 dollars de l’heure et relancez la balle dans notre camp ensuite. C’est le genre de compétition qui profite à tout le monde« , a-t-il encore dit, à l’adresse d’enseignes comme Target ou Walmart. Un tel alignement des salaires qui serait in fine bénéfique à Amazon car il aurait pour résultat de renchérir les coûts de ses concurrents.

Formations à tout-va

Jeff Bezos évoque également les programmes de formation, qui proviennent « autant du cœur que de la tête«  mis en place par son groupe. Il rappelle le programme « Career Choice », qui couvre jusqu’à 95% des frais de scolarité liés à l’obtention d’un certificat ou d’un diplôme dans des domaines d’études qualifiés. Plus de 16 000 employés, précise-t-il en ont profité jusqu’à maintenant. Autre programme indiqué, « Career Skills », qui forme les collaborateurs à des compétences professionnelles essentielles : rédaction de CV, communication et bases de l’informatique. 
Pour former sa main-d’œuvre de demain, le fondateur d’Amazon rappelle aussi les 50 millions de dollar promis pour soutenir l’éducation dans les domaines des sciences, de la technologies, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM) et de l’informatique aux niveaux primaire, secondaire et universitaire. Nous continuons également à tirer parti des incroyables talents de nos anciens combattants. Nous sommes sur la bonne voie pour tenir notre engagement d’engager 25 000 anciens combattants et conjoints de militaires d’ici 2021. Et grâce au programme d’apprentissage technique pour anciens combattants Amazon, nous proposons aux anciens combattants une formation en cours d’emploi dans des domaines 
De nouvelles boutiques
 

Jeff Bezos a profité de ce courrier pour vanter ses magasins Amazon Go, ouverts dans certaines grandes villes américaines et qui permettent de faire ses courses sans passer à la caisse: le client se sert sur les étagères, un système de caméras et de capteurs l’identifie et lui facture directement les produits via une application mobile. « Nous avons maintenant dix magasins à Chicago, San Francisco et Seattle, et nous sommes optimistes pour l’avenir« , a encore dit le fondateur d’Amazon, qui a récemment fait la une des journaux en raison de son divorce avec sa femme MacKenzie.
Amazon a annoncé début mars qu’il comptait ouvrir cette année de nouvelles librairies et boutiques « 4 étoiles », dans lesquelles sont vendus les produits les mieux notés.
 .

 

Auteur : La Rédaction avec AFP