Accueil Enquête L’entreprise numérique, la mieux placée pour former ses propres salariés mais aussi...

L’entreprise numérique, la mieux placée pour former ses propres salariés mais aussi les chômeurs et les étudiants ?

Une étude BVA/Salesforce portant sur les attentes de formations au numérique des salariés montre que ces derniers considèrent les entreprises numériques comme des formateurs légitimes. 

On sait Salesforce impliqué dans des actions de formation… D’où des questions portant sur le sujet formation/entreprise dans cette étude menée par BVA pour son compte. Selon cette enquête*, les entreprises spécialisées dans le domaine du numérique sont jugées très majoritairement légitimes pour dispenser des formations sur les outils numériques aux salariés (85%). Au-delà, elles sont même considérées comme parfaitement légitimes pour intervenir auprès de publics externes : les personnes au chômage ou exclues du marché du travail (80%) ou encore les étudiants (78%). Les salariés sont en revanche plus réservés sur la formation des enfants par l’entreprise (55% contre 45% qui ne jugent pas cela légitime).

Un salarié sur deux indique que son entreprise a proposé des formations aux outils numériques, avec de fortes différences selon la taille d’entreprise (des formations davantage proposées dans les grandes entreprises que dans les petites). 41% des salariés déclarent par ailleurs avoir suivi une formation aux outils numériques mais seuls 34% l’ont fait par le biais de leur entreprise. Ils sont 9% à l’avoir fait par leurs propres moyens ou via une association.

Le niveau d’aisance numérique des salariés n’est pas aussi élevé que l’on pourrait le croire

  • 38% s’auto-évaluent de manière très positive sur ce sujet
  • 45% font part d’une maîtrise modérée
  • 1 sur 5 éprouve des difficultés, notamment parmi les ouvriers (29%), les séniors (22%) et ceux qui n’ont jamais suivi de formation dans ce domaine (22%). 

 

 

Si les jeunes devaient être formés au numérique avant leur entrée dans le monde du travail…

Les salariés estiment que la formation devrait porter en priorité sur :

  • La protection des données personnelles (50%
  • La sécurité informatique (42%)
  • L’éthique dans le domaine du numérique (29%)
  • La gestion des données (26%)
  • L’utilisation de l’intelligence artificielle (17%)
  • Le développement / le code (15%)

 

*Enquête réalisée par Internet du 24 au 29 avril 2019 auprès d’un échantillon de 1000 salariés, représentatif de la population salariée âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, CSP de la personne interrogée, région, secteur d’activité, taille d’entreprise (salariés du privé) et type d’établissement (salariés du public).