Accueil Cybersécurité Le vote électronique des Français de l’étranger annulé pour des raisons de...

Le vote électronique des Français de l’étranger annulé pour des raisons de vulnérabilité

(AFP)  Deux tests grandeur nature « très insatisfaisants » et des mises en garde de l’ANSSI ont conduit à la décision d’annuler le vote électronique des Français de l’étranger pour les prochaines législatives, a indiqué mercredi une source proche du dossier au quai d’Orsay.

Ces tests de vote ont été organisés en novembre puis en février auprès de 12 000 électeurs volontaires (sur les 1,7 million d’électeurs inscrits auprès des consulats dans le monde). Lors de celui de février, seuls 2 500 testeurs sont parvenus au bout de la procédure de vote qui, pour garantir la sécurité et la confidentialité, comprend la réception pour chaque vote d’un courriel et de deux textos comportant des identifiants. « C’est essentiellement là que ça pêche« , indique la même source : « Nous nous sommes aperçus qu’envoyer en temps réel des textos de façon rapide et fiable dans tous les pays du monde, donc avec un très grand nombre d’opérateurs, est pratiquement impossible« . Le deuxième test était encore en cours quand l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information ( ANSSI), qui dépend de Matignon, « nous a dit : « On sent que ça va être très dangereux, qu’on ne va pas arriver à sécuriser le système. Nous vous déconseillons d’y aller ». Ils l’ont écrit« , poursuit la source, qui demande à rester anonyme.
Le fait que plusieurs pays comme les Pays-Bas, la Norvège, l’Allemagne, l’Irlande ont renoncé aux opérations de vote électronique pour leurs ressortissants installés à l’étranger, ainsi que « ce qui a été constaté pendant la dernière campagne électorale américaine » a également joué un rôle dans la décision de renoncer, assure la même source.
« Un certain nombre d’attaques ont eu lieu en France, dont nous ne savons pas tout. Nous savons que les attaques se multiplient et que des hackers étaient en embuscade« , précise-t-elle. « Le deuxième test grandeur nature nous a montré qui nous étions en situation de vulnérabilité face à des attaquants résolus« .
Sur les 2,5 millions de Français installés à l’étranger, 1,7 million sont enregistrés auprès des consulats de France (l’inscription n’est pas obligatoire) et 1,3 million inscrits sur les listes électorales. Le vote électronique a été inauguré pour la première fois, sans incident notable, lors des législatives de 2012 mais n’a jamais été possible, pour des raisons de sécurité, pour la présidentielle.
Des mesures vont être prises pour encourager et faciliter le vote par correspondance et par procuration et le nombre de lieux de vote pour les législatives sera augmenté, assure le ministère.