Accueil Démat-Ged Etude – La digitalisation RH inégale dans les processus et les investissements,...

Etude – La digitalisation RH inégale dans les processus et les investissements, mais en croissance

Dans le cadre de ses programmes de recherche continue dédiés aux innovations digitales, Markess by exægis livre les grandes tendances du numérique dans les métiers RH pour la période 2019-2021.

Selon Markess by exægis, la croissance moyenne du marché sera de 7,2 % d’ici à la fin 2021. Elle s’appuiera sur plusieurs éléments parmi lesquels un besoin d’automatisation qui reste soutenu, voire prioritaire.
« Actuellement, tous les processus RH sont automatisés mais on note une différence entre ceux très automatisés liés à la paie et à l’administration du personnel et ceux moins digitalisés comme l’onboarding, l’offboarding et tout ce qui a trait à la gestion du capital humain, a confié à Solutions Numériques Antoine Couëssin, analyste senior en charge du programme « RH & Digital » chez Markess by exægis. Les investissements financiers dans les premiers sont par ailleurs moins importants, ce qui donne des process un peu poussiéreux et obsolètes, tandis que les seconds, moins automatisés, bénéficient d’investissements plus conséquents. On se trouve face à une double problématique: égaliser la numérisation des processus et obtenir des investissements uniformes sur tous les segments RH ».

Bien-être et Digital workplace

Cette dichotomie s’explique, selon Markess by exægis, par l’importance aujourd’hui accordée par les entreprises à la gestion de la relation avec leurs collaborateurs. « Ces derniers veulent retrouver dans leur environnement de travail le même confort que leur apporte le digital dans leur vie privée, estime Antoine Couëssin. En consacrant de gros moyens à cet aspect, les entreprises leur offrent le bien-être au travail ou encore la possibilité de travailler à distance ». Considérée comme un levier majeur de l’engagement des collaborateurs, la digital workplace se développe également. Pour 80 % des responsables RH, elle constitue un moyen de moderniser l’environnement de travail.

Un marché pour la protection des données RH

Markess by exaegis constate par ailleurs un réel intérêt des DRH pour les technologies dites intelligentes comme l’IA. 95 % des décideurs RH interrogés fin 2018 avaient entendu parler de l’IA et 49 % lui reconnaissent une réelle utilité pour mener à bien leurs missions. Tandis que 16 % la jugent incontournable. Paradoxalement, seuls 17 % ont déjà investi dans des projets RH intégrant de l’IA ou l’envisagent d’ici 2020. « Les investissements sont sporadiques en fonction des opportunités mais peu d’entreprises ont une stratégie globale d’usage de l’IA dans les processus RH », explique Antoine Couëssin.

La protection des données des collaborateurs devient par ailleurs l’une des problématiques majeures des services RH. « Etant donné le caractère sensible et stratégique de ces données et les réglementations afférentes, ils devront en garantir la confidentialité et les protéger de tout risque potentiel, affirme Antoine de Couëssin. Pour 90 % des responsables RH, l’une des priorités est de garantir l’intégrité des données RH et pour 74 % de les protéger du piratage ».

 

Auteur : Patricia Dreidemy