Accueil E-commerce E-commerce : Amazon a détruit 20 000 emplois en France, dénonce Mounir...

E-commerce : Amazon a détruit 20 000 emplois en France, dénonce Mounir Mahjoubi

Le « black Friday » devrait représenter des ventes de 1,7 milliards € sur 4 jours (29/11 au 2/12), et sur Internet selon la Fevad (fédération de l’e-commerce et la vente à distance). Nombre d’acheteurs acheteurs, à l’occasion de ces soldes, anticipent les achats de Noël. Lesquels devraient dépasser 20 milliards, selon le même organisme (sur 100 milliards annuels). Amazon est désormais le premier site d’e-commerce en France et a attiré plus de 30 millions de visiteurs uniques au 3e trimestre. C’est le moment qu’a choisi l’ancien secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi pour dénoncer le poids du géant américain, et un rôle nocif sur l’emploi.

Alors que Amazon déploie une vaste campagne de publicité et de communication pour démontrer ses créations d’emploi à l’occasion de ses ouvertures de centres et sa contribution aux ventes de Pme françaises grâce à sa place de marché, le député En Marche du 19e arrondissement parisien a tweeté et s’est exprimé sur les radios. Il a notamment déclaré sur France Info vendredi 22 novembre: « Amazon détruit 7900 emplois en France ». Il a incité les consommateurs à aller chez les commerçants de proximité  et s’est exclamé: « les français vont dépenser des milliards, la pire chose qu’ils puissent faire est d’acheter des produits chinois, à une société américaine qui ne paie pas ses impôts en France » .

« La pire chose à faire est d’acheter des produits chinois, à une société américaine qui ne paie pas ses impôts en FRance »

 

C’est « en déduisant les embauches d’Amazon et des vendeurs tiers (12 337 emplois créés) aux suppressions d’emplois dans le commerce physique causé par Amazon (20 239 emplois perdus) », que le député arrive au chiffre de 7 900 emplois détruits en France. Une formule choc pour conclure : « pour 1 emploi créé chez Amazon, le commerce de proximité a perdu 2,2 emplois. »

 

 

Le député a rédigé une étude qui indique que : « Pour 1 emploi crée chez Amazon France Logistique, 2,2 sont potentiellement perdus dans nos commerces de proximité. »

Extrait de son analyse :

« Amazon s’affiche pourtant comme un pourvoyeur d’emplois​. L’entreprise compte en France 9 300 salariés en CDI, soit 1 800 de plus qu’en 2018. Elle a par ailleurs annoncé l’embauche de 9 000 intérimaires à l’occasion des fêtes de fin d’année.
Il ne faut toutefois pas s’y tromper…
Amazon détruit plus d’emplois qu’elle n’en crée​. A chiffre d’affaires équivalent, ses entrepôts embauchent 2,2 fois moins de salariés que les commerçants traditionnels. Son activité ​retail​, soit hors Marketplace, a potentiellement supprimé 10 400 emplois dans le commerce de proximité ​(en équivalent temps plein). Marketplace comprise, ce seraient ​20 200 postes en moins​.
Le solde entre les créations et les destructions est nettement négatif, avec ​un déficit de 7 900 emplois​. Cette perte est surtout imputable à l’activité ​retail d​ ’Amazon, plus qu’à sa Marketplace.

« Consommer est aussi un acte citoyen et politique »

En cause : ​l’exceptionnelle productivité du géant américain​, résultat d’une organisation du travail contestable. Par la répétition minutée de gestes simples et mécaniques, les préparateurs de commandes s’épuisent physiquement et psychologiquement. Considérés aujourd’hui comme des robots, Amazon remplacera demain ces hommes et ces femmes par des machines autonomes. »

Et de conclure:  »Ce schéma n’est pas une fatalité du e-commerce.​ Loin de là. Les PME françaises ont aussi des boutiques en ligne. Et, surtout, elles sont plus humaines. »

Et  l’ex-secrétaire d’État au Numérique de nous rappeler : « Consommer est aussi un acte citoyen et politique ».

 

Jean Kaminsky