Accueil Channel Amazon dans le collimateur anti-trust du procureur général de Washington

Amazon dans le collimateur anti-trust du procureur général de Washington

Ça chauffe pour Amazon aux Etats-Unis. Le procureur général de Washington a lancé le 26 mai des poursuites anti-trust contre le leader mondial du e-commerce, qu’il accuse de pratiques déloyales et d’entraves à la concurrence dans l’e-commerce. Et bientôt dans le cinéma ? Aujourd’hui, Amazon annonce le rachat des studios MGM pour 8.45 Md$.

Coup de tonnerre dans l’e-commerce aux Etats-Unis, Après Google et Microsoft notamment, c’est au tour d’un autre gafam, Amazon, d’être dans le collimateur de la justice américaine anti-trust.

Le 26 mai, Karl Racine, le procureur général de Washington, a déposé une plainte anti-trust contre le leader mondial du e-commerce, qu’il accuse d’empêcher d’autres entreprises de vendre leurs produits moins chers que sur sa plateforme Amazon.

Amazon empêcherait les tiers-vendeurs sur sa plateforme de vendre moins cher ailleurs

 Amazon avait annoncé en 2019 le retrait de ses restrictions sur la parité des prix. « Mais en fait, il l’a remplacé tranquillement avec une mesure similaire qui dit que les tiers-vendeurs sur sa plateforme peuvent être sanctionnés ou arrêtés s’ils proposent des prix plus bas ailleurs, y compris sur leurs sites » précise Karl Racine sur Twitter. Le procureur général de Washington lui réclame donc des dommages et intérêts et il demande au Gouvernement Biden de prendre des mesures pour interdire ce genre de pratiques anti-commerciales.

La commission sur les produits des tiers-vendeurs peut représenter jusqu’à 40% du prix du produit 

« Le comportement d’Amazon et sa part de marché prouvent son intention de bâtir un monopole et indique une dangereuse probabilité de succès« , explique le procureur Karl Racine dans sa plainte. Et il poursuit sur Twitter, « Amazon a utilisé sa position dominante sur le marché de la distribution sur internet pour gagner à tout prix. Il maximise ses profits aux dépens des vendeurs et des consommateurs forcés de payer des prix artificiellement élevés, tout en nuisant à la compétition et à l’innovation ». Le procureur général de Washington estime que le montant des commissions sur les produits des tiers-vendeurs présents sur sa plateforme peut représenter jusqu’à 40% du prix du produit ! Et des réactions aux twitts du procureur évoquent des nombreux exemples où Amazon « copie » un produit et le vend moins cher que son fournisseur…

Les Gouvernements chinois et américains questionnent les tentations monopolistiques de leurs géants du Numérique

A l’instar de son homologue chinois, le gouvernement de Joe Biden semble vouloir remettre en cause les tentations monopolistiques et le pouvoir que les Gafam, et autres entreprises du Numérique, ont accumulé. Google et Facebook font déjà l’objet de poursuites visant leurs « monopoles », dans la publicité notamment. La presse américaine cite aussi plusieurs enquêtes visant Apple et Amazon, accusées d’être juges et parties sur leurs plateformes respectives.

Mais rien pour l’instant sur l’optimisation fiscale que les Gafam pratiquent avec maestria dans tous les pays du monde…