Accueil Logiciels-Services Décès de Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, qui lui rend hommage

Décès de Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, qui lui rend hommage

Le milliardaire Paul Allen, co-fondateur en 1975 avec Bill Gates du géant américain de l’informatique Microsoft, est décédé lundi à 65 ans des suites d’un cancer, ont annoncé sa famille et son entreprise Vulcan dans un communiqué.

« C’est avec une grande tristesse que nous annonçons la mort de notre fondateur Paul Allen, co-fondateur de Microsoft« , a indiqué l’entreprise Vulcan, une société d’investissement fondée et détenue par Paul Allen. « M. Allen est décédé lundi après-midi 15 octobre 2018, des complications d’un lymphome non-hodgkinien, à Seattle » (nord-ouest), toujours selon ce communiqué. Paul Allen avait annoncé début octobre que cette maladie, traitée une première fois en 2009, avait récidivé mais que les médecins étaient « optimistes« . « Mon frère était une personne remarquable à tous égards« , a pour sa part déclaré sa sœur Jody dans le communiqué diffusé par Vulcan.

« Paul Allen a changé le monde »

Satya Nadella, l’actuel patron de Microsoft, a rendu de son côté un court hommage à Paul Allen indiquant que ses « contributions à notre société, à notre industrie et à notre communauté sont indispensables. » Il explique qu’il a « changé le monde« . Puis, il s’attarde sur ce qu’il lui doit : « J’ai tellement appris de lui : sa curiosité et son exigence de normes élevées continueront de m’inspirer« .

Une fortune estimée à 20,3 milliards de dollars

M. Allen a quitté Microsoft en 1983 pour fonder et présider Vulcan, une société d’investissement dont le siège est à Seattle et qui gère des actifs dans la culture, l’immobilier, les médias et le sport. Sa fortune était estimée lundi soir à 20,3 milliards de dollars selon le magazine Forbes.
Il est propriétaire de l’équipe de football américain Seattle Seahawks. Il est également connu pour ses actions philanthropiques, en particulier dans la santé. Il avait fait parler de lui avec son autobiographie en 2011, dans laquelle il affirmait notamment que Bill Gates aurait comploté pour réduire ses parts dans Microsoft.

 

Auteur : La Rédaction avec AFP