Accueil 3D Décathlon fait essayer ses tentes en réalité virtuelle

Décathlon fait essayer ses tentes en réalité virtuelle

3D chez Decathlon
Démonstration d'une tente virtuelle Quechua chez Decathlon

Depuis le mois de mai 2017, l’enseigne Decathlon, qui représente 1 176 magasins à travers le monde et emploie près de 78 000 collaborateurs, utilise la réalité virtuelle pour faire la démonstration des tentes Quechua dans une quinzaine de points de vente en France. Casque sur les yeux, les clients peuvent visualiser le moindre détail des tentes, en situation, et comparer leurs caractéristiques.

 

En 2017, Decathlon s’est hissé en France à la première place du classement « Best Brands » de YouGov, qui évalue le buzz autour d’une marque. Et il est fort possible que les dispositifs de réalité virtuelle installés dans 14 magasins de l’Hexagone, et dans de nombreux autres cet été, y soient pour quelque chose. Les magasins qui ont candidaté pour s’équiper – l’enseigne tenait à être certaine de leur motivation -, ne le regrettent pas, maintenant qu’il peuvent faire visiter l’ensemble des tentes, 14 modèles, en un clin d’œil. L’absence de cette possibilité était « le principal frein à l’achat », indique Nathalie Beugé, Digital Communication & e-commerce Camp du randonneur Quechua/Decathlon. Imaginez à longueur de journée un vendeur déplier, replier une tente, avant d’en ouvrir une autre par manque de place… Avec ce dispositif, non seulement une tente peut être visitée dans ses moindres détails de façon ludique, casque de réalité virtuel sur la tête, et en situation (dans un désert, à la montagne ou en forêt), mais aussi comparée aux autres modèles. Dans les magasins, ce sont toujours les modèles premier prix qui sont ouverts, explique la responsable, car ils sont plus petits, et il est difficile de montrer et d’expliquer les innovations de modèles plus perfectionnés : protection renforcée contre les UV, la chaleur, la pluie, etc.

Un outil facilitateur pour la vente d’un produit assez complexe

Grâce à l’installation de la réalité virtuelle, il est aujourd’hui possible de parcourir la gamme de tentes Quechua dans les décors choisis, en réglant virtuellement la luminosité et le type d’intempérie. Équipés de casques HTC fournis par le magasin, les utilisateurs peuvent découvrir les caractéristiques des produits à taille réelle dans un décor virtuel très proche de la réalité. Un véritable outil d’aide à la vente, qui « permet d’être réellement plongé, projeté dans son environnement de vacances, de se retrouver dans les conditions réelles d’utilisation du produit », précise Pascal Malotti, directeur conseil et marketing de l’agence digitale Valtech, qui a développé cette initiative en partenariat avec Decathlon. « En 3 ans,  la réalité virtuelle a fait d’énormes progrèsOn n’a plus de phénomène de nausée aujourd’hui. La technologie est mature », ajoute-t-il.

Un MVP, des enquêtes et de l’agilité

Avant de se lancer à grande échelle, Décathlon a testé un MVP (minimum viable product), présenté dans deux magasins, et a réalisé des centaines d’enquêtes auprès des clients et des vendeurs. Le cahier des charges a ensuite été révisé en fonction des résultats, qui « ont été ultra positifs », se félicite Nathalie Beugé. Ils ont permis en particulier d’ajouter le montage et le démontage des tentes ou encore leurs dimensions. « Tout le développement s’est fait en itération. En trois mois, l’affaire était bouclé », ajoutent les deux responsables. Aujourd’hui, Nathalie Beugé peut suivre à distance, via une sorte de CMS, l’utilisation du dispositif, voir s’il a été activé par exemple, et envoyer une nouvelle fonctionnalité dès qu’elle est disponible. Un chiffre révélateur : plus de 95 % des utilisateurs recommandent cette nouvelle expérience d’achat.

Comment s’est organisé le projet ? « Nous avons appliqué sans vraiment le vouloir la méthode de projet Lean, et le management par le réseau », répond Nathalie Beugé. Entre les équipes techniques et métiers de Décathlon et celle de Valtech – le projet a été développé au Canada, à Montréal – « nous n’en formions qu’une finalement ». « Nous sommes tout le temps sur Hangout ou Skype ». Une méthode agile pour une « entreprise libérée ».

Bien d’autres magasins seront équipés en France et en Europe, une cinquantaine, et dans le monde, selon un mode sans marche forcée, pour bien former les équipes et les faire adhérer pleinement au projet qui s’avère d’une grande ampleur. Il est, de fait, quasiment sans précédent, et avec un souci constant d’améliorer la qualité des équipements et de la réalité virtuelle.

1 COMMENTAIRE