Accueil Cybercriminalité Cyberattaque : la Bourse de Nouvelle-Zélande à l’arrêt

Cyberattaque : la Bourse de Nouvelle-Zélande à l’arrêt

Des cyberattaques ont forcé la Bourse de Nouvelle-Zélande à geler les échanges ce jeudi pour la troisième fois en trois jours.

Une attaque par déni de services (DDoS) a réussi à geler les échanges à la bourse néo-zélandaise pendant plusieurs jours. C’est la troisième fois que le groupe en charge de la Bourse de Nouvelle-Zélande, New Zealand Exchange (NZX) est victime de ce type d’attaque, la presse néo-zélandaise ayant fait état d’arrêts mardi et mercredi. NZX a indiqué que les échanges avaient cessé vers 11h10 « en raison de problèmes de connectivité du réseau« . 

Il a déclaré dans un communiqué ne pas rouvrir, « car nous nous concentrons pour trouver une solution à cette situation. Nous continuons de lutter contre la menace, travaillons avec des experts en cybersécurité et nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que les échanges puissent reprendre normalement demain ».

Pour Satnam Narang, Principal Research Engineer chez Tenable, c’est l’IoT qui est en cause : « Dans la mesure où les organisations financières deviennent de plus en plus dépendantes de l’Internet des Objets (IoT), les cybercriminels peuvent utiliser ces équipements potentiellement vulnérables en l’absence de mises à jour afin de lancer des attaques DDoS plus puissantes et plus sophistiquées. Tant que les organisations n’auront pas la maîtrise des nouveaux équipements et des vulnérabilités de leurs environnements, les attaques DDoS continueront d’être une menace ».