Accueil Enquête Covid-19 : les prix des produits IT en rupture de stock augmentent

Covid-19 : les prix des produits IT en rupture de stock augmentent

Les produits IT les plus demandés en cette période de confinement forcé, pour cause de Covid-19, seront-ils encore en rupture de stock fin avril 2020 ? Leurs prix vont-ils encore augmenté ? Oui, dans un grand nombre de cas, selon les revendeurs et grossistes IT interrogés.

 

Dès mars 2020, vous étiez nombreux à vous demander si certains produits IT BtoC et BtoB étaient en rupture de stock, car vous n’arriviez pas à les trouver en rayon. Vous suspectiez également une augmentation des tarifs en comparant les prix d’achat actuels et ceux des trimestres passés. Les revendeurs et grossistes IT interrogés en avril nous ont confirmé que vous aviez vu juste dans les deux cas, avec quelques exceptions.

Le télétravail obligatoire a fait exploser la demande du « home office »

Les produits IT les plus impactés par ces ruptures de stocks sont surtout ceux liés, de près ou de loin, au passage massif au télétravail obligatoire de la population mondiale confinée, pour cause de pandémie liée au Covid-19. En quelques jours seulement, les entreprises du monde entier ont acheté massivement des PC portables, des casques audio, des webcams, des antivirus, des VPN, etc. pour équiper leurs collaborateurs bloqués en télétravail chez eux.

Certains fournisseurs ont donc enregistré en mars des ventes records en France selon le cabinet d’études Context. Il révèle que, dopées par les achats massifs des travailleurs distants du « home office », les ventes de caméras Web se sont envolées (+167%), de même que celles des logiciels de virtualisation (+80%) et des autres accessoires pour smartphones (+78%). Les casques audio et microphones (+64%), les appareils mobiles (+63%), les logiciels de sécurité (+61%), les cartouches d’encre (+45%) sont également à la fête.

Les achats ont surtout explosé dans les secteurs de la santé, du travail temporaire, des banques/assurances, de l’éducation, etc. Même la justice a adopté des pratiques plus « digitales » pour continuer à traiter, à distance, les dossiers urgents de certains justiciables. Dans le même temps, les familles ont aussi équipé leurs enfants pour leur permettre de suivre leurs cours à distance. 

Dopées par les achats massifs des travailleurs distants du « home office », les ventes de caméras Web se sont envolées (+167%), de même que celles des logiciels de virtualisation (+80%) et des autres accessoires pour smartphones (+78%).

Les stocks des grossistes et des revendeurs ont été dévalisés

« Résultat, les stocks de casques, de webcams, les disques durs, etc. ont été dévalisés en mars dès l’annonce du confinement de la population », explique Philippe Ginot, président d’Edox, un grossiste IT spécialisé dans les produits réseaux. Quant aux PC et aux serveurs, leurs stocks étaient déjà sous tension sur les derniers modèles, depuis plus d’un an en fait, en raison de la pénurie sur les processeurs Core Intel de dernière génération.

Antoine Delval

La situation était déjà tendue depuis février 2020 avec la fermeture, pour cause de Covid-19 là encore, des usines chinoises fabriquant ces PC, leurs processeurs, mais aussi leurs mémoires Ram, ainsi que leurs disques durs, dont les SSD, comme l’explique Antoine Delval, directeur marketing en France d’Ingram Micro, le premier grossiste IT mondial.
« Depuis le début de l’année 2020, nous avons accumulé les shortages Intel déjà présents l’année dernière avec les ruptures liées à l’arrêt des chaînes de production suite au virus Covid-19 qui s’est d’abord déclaré en Chine. Nous avons souffert majoritairement d’un manque de produits sur les catégories SDD, Ram, puis sur les PC et les smartphones. Nous avions espoir de nous remettre sur Q2, avant que ne se déclare ensuite le Covid-19 sur notre territoire… »

Les stocks et les ventes des grossistes IT s’écroulent dès mars

Faute de stocks, les ventes des grossistes IT se sont d’ailleurs écroulées dès mars dans certaines gammes de produits IT BtoC et BtoB. Pour illustrer cette pénurie, le cabinet d’études Context souligne que les ventes des 23 principaux grossistes IT français ont reculé de 51,6 % du 30 mars au 3 avril 2020, période qui correspond à la troisième semaine de confinement en France. Ce recul survient après une chute des ventes de 41% la semaine précédente.

Cette pénurie impacte immédiatement leurs milliers de clients. Certains revendeurs IT sont d’ailleurs dans une situation délicate, qu’ils s’approvisionnent en direct chez les fournisseurs, ou via des grossistes IT. Ainsi, plusieurs intégrateurs IT de premier plan, dont Cheops Technology, nous ont fait de leurs grandes difficultés à livrer actuellement des serveurs haut de gamme, pour les projets d’hyperconvergence notamment, du fait de la pénurie de SSD, Ram et processeurs. Et ils craignent que l’allongement de la période de confinement complique encore la situation, tant sur le plan de la logistique que des prix.

Plusieurs intégrateurs IT de premier plan craignent que l’allongement de la période de confinement complique encore la situation, tant sur le plan de la logistique que des prix.

A quand un retour à la normal ?

Doit-on s’attendre à un retour à la normal au niveau des stocks dans les semaines à venir ? En partie seulement. Car si les usines chinoises réouvrent timidement depuis début avril, se pose encore le problème de l’acheminement des marchandises nouvellement fabriquées depuis la Chine jusque chez les grossistes IT en Europe.

Et mieux vaut avoir anticipé la situation pour figurer parmi les premiers servis, comme l’indique Philippe Ginot, président d’Edox : « Certes, Edox a la chance d’avoir encore des stocks car nos équipes ont anticipé dès février la situation, du fait notamment de notre capacité à passer des commandes directement en Asie. Mais la logistique demeure toujours compliquée localement. Nous payons encore les grosses commandes passées en amont du Nouvel An chinois, qui ont impacté une chaîne logistique que le confinement a fragilisé encore davantage par la suite. Résultat, les produits mettent actuellement 45 jours en moyenne à nous parvenir par bateau, contre une trentaine de jours habituellement ».

Philippe Ginot

 « Les produits mettent
45 jours en moyenne
à nous parvenir par bateau, contre une trentaine de jours habituellement
 »,

 
Le prix de la logistique…

Aucun des grossistes ou revendeurs interrogés ne se fait d’illusion. Le prix des produits en rupture de stock va continuer d’augmenter, car les tarifs du transport depuis la Chine ont aux aussi beaucoup augmenté. De même que les durées de transport, ou le temps nécessaire pour trouver des avions ou bateaux à affréter. On retrouve ce phénomène au niveau local. En France, faute de camions ou de livreurs, les logisticiens rencontrent de sérieuses difficultés à livrer leurs clients en période de confinement long. Surtout quand les entreprises ferment leurs portes sans les prévenir… ou oublient de les payer.

… Et des produits IT en rupture vont encore augmenter

Pour toutes ces raisons, certains revendeurs s’attendent à une nouvelle augmentation des prix HT d’environ 2-3% sur les produits IT en rupture de stock chez les grossistes. A titre d’exemple, selon Context, le prix moyen des notebooks en France est passé de 591 euros HT en semaine 10-2020 à 637 euros HT en semaine 13. Or il n’était que de 582 euros HT en mars 2019. Idem pour les serveurs X86, dont le prix moyen était de 2 978 euros HT en mars 2020, contre seulement 2 641 euros HT un an plus tôt…

Et compte-tenu du fort taux d’équipement en mars sur les produits évoqués, qui conduira à un rééquilibrage progressif de l’offre et la demande, ils tablent aussi sur un manque à gagner dans les trimestres à venir. Surtout si nombre de leurs clients gèlent leurs projets suite au confinement, ou s’ils ont mis la clef sous la porte. D’ailleurs, IDC a revu à la baisse en avril ses estimations pour les ventes de produits IT en 2020. Le cabinet d’études prévoit désormais un recul de 2,7 % alors qu’il annonçait une croissance des ventes de 5,1 % en début d’année.

 

 

Auteur : Olivier Bellin