Accueil ERP Convention USF – Arrêt de la maintenance de ECC, « une date guillotine »...

Convention USF – Arrêt de la maintenance de ECC, « une date guillotine » selon Gianmaria Perancin

Gianmaria Perancin

Les 9 et 10 octobre s’est tenue à Nantes l’édition 2019 de la Convention USF, grand rendez-vous annuel de l’association des utilisateurs francophones des solutions SAP. A cette occasion, Gianmaria Perancin, le chef de file de l’USF, a de nouveau exprimé certains mécontentement liés au dernier ERP de SAP, S/4 Hana.

L’événement a accueilli 1 528 visiteurs professionnels (soient 2 606 en cumulé sur les deux jours), ont indiqué le vendredi 11 octobre les organisateurs, confirmant ainsi la bonne tendance de fréquentation de l’édition précédente.

La convention USF s’est tenue au Palais des congrès de Nantes. Photo J.Paoli pour Solutions Numériques

A cette occasion, Gianmaria Perancin, le chef de file de l’USF, a de nouveau exprimé à Solutions Numériques certains mécontentement liés au dernier ERP de SAP, S/4 Hana. Il a ainsi parlé  de « date guillotine » faisant référence à l’arrêt prévu de la maintenance de ECC en 2025, alors que « les entreprises ont investi massivement » sur cet ERP. « Comment SAP peut-il garantir les investissements actuels de l’entreprise ? », a-t-il interrogé.

Gianmaria Perancin entend que SAP mette en avant une adoption de S/4 Hana pour sa valeur ajoutée, et non comme un projet technique de plus pour les experts. Il a regretté que les entreprises soient « poussées » à passer à S/4 Hana alors que l’éditeur ne les accompagne pas, évoquant les problèmes de « compétences » de SAP et le manque de partenaires pouvant les aider à migrer. Ce qui pourraient amener certaines entreprises à garder ECC notamment, conduisant à une sorte « d’acharnement thérapeutique« . Le chef de file de l’USF. Concernant le licensing, le problème n’est toujours pas réglé à ses yeux. Le Digital Access doit être retravaillé et « basé soit sur les utilisateurs nommés, soit sur la consommation réelle, et donc agile et adaptable selon les aléas du marché. »

Et alors que Bill Mc Dermott a démissionné par surprise ce jour, l’USF a indiqué depuis qu’il était prêt à avancer sur ces deux axes avec les deux nouveaux dirigeant, Jennifer Morgan et Christian Klein, via le réseau international SUGEN, mais également via les relations bilatérales que l’USF entretient avec chacun des autres clubs utilisateurs dans les autres pays.

4 nouveaux livrables

L’USF a également profité de cette édition 2019 de sa Convention pour dévoiler quatre nouveaux livrables issus des travaux de ses Commissions et Groupes de Travail :

  • la Note de Perspectives « S/4HANA, les chemins pour y aller » ;
  • l’analyse réalisée par le cabinet ITLaw Avocats sur les fondements juridiques liés à l’interopérabilité et les accès indirects 
  • le Livre Blanc sur la Gestion Budgétaire et Comptabilité Publique « La solution SAP à l’épreuve de la mise en œuvre du décret GBCP »
  • la Fiche Pratique n°2 « Le Process Mining, quelle valeur créée ? », de la série « Du centre de compétences au centre d’innovation ».

L’an prochain, l’USF prépare ses 30 ans d’existence qu’elle fêtera à sa prochaine convention à Bordeaux les 7 et 8 octobre.

Juliette Paoli