Accueil Reportage Conférence What's Next Paris : du cloud, du cloud et du Java...

Conférence What's Next Paris : du cloud, du cloud et du Java !

Le monde Java a été en ébullition les 26 et 27 mai derniers à Paris avec la conférence What’s Next qui avait ambition de montrer l’état de l’art de Java. Les organisateurs ont invité plusieurs intervenants illustres du monde Java dont Neil Gafter, qui a beaucoup contribué à Java et est aujourd’hui chez Microsoft, Adrian Colyer (co-fondateur de SpringSource), Howard Lewis Ship (créateur de Tapestry). Il y a eu pour tous : clojure, rechargement à chaud des classes avec JRebel, gestion de messaging avec RabbitMQ, websockets, Java et son évolution, fonctionnement concurrent en Java avec akka, etc. Chaque conférence était à elle seule une concentration technique que les participants ont apprécié.

What’s Next fut un succès avec plus de 650 participants présents (sur les 700 inscrits payants). Si la volonté était de faire un événement français avec la présence de nombreux groupes utilisateurs Java, What’s Next est avant tout européen et international et c’est pour cette raison que toutes les interventions étaient faites en anglais. La majorité des participants étaient des développeurs.

Une des tendances lourdes visibles dans plusieurs sessions fut incontestablement le cloud computing : cloudfoundry, SQLFabric (base NoSQL), le projet Orion (un IDE dans le navigateur), Java sur Windows Azure, ElasticSearch (moteur de recherche distribué), il était difficile de passer à côté. Il faut dire que la montée en charge et la disponibilité en Java sont deux problèmes récurrents. Akka propose d’ailleurs une solution très puissante pour proposer de la montée en charge, du fonctionnement concurrent sur les JVM. Le 27 au matin, Neil Gafter a fait un long rappel sur l’évolution de Java et surtout à présenter les principales nouveautés de Java 7 et quelques orientations de Java 8. Et Neil a été catégorique avec nous, il est ravi que Oracle ait pris le contrôle de Java pour lui donner une ligne directrice, une gouvernance digne de ce nom, ce que Sun n’avait pas fait. Critique sans appel.

Si le lieu choisi, le Grand Rex au cœur de Paris, était prestigieux, il s’adapte mal à ce genre d’événement surtout quand tous les participants sont dans les allées et il n’y avait aucun coin pour discuter, se reposer tranquillement. Et deux grands éditeurs étaient absents IBM et Oracle. Mais pour une première édition c’est une réussite sur le contenu. Espérons une édition 2012.

Quelques compte-rendus de développeurs :

http://www.spaceinvade.rs/dev/java/whats-next-zenika-paris-mai-2011/

http://blog.courtine.org/2011/05/26/premiere-journee-a-la-whats-next/

Frédéric Mazué