Accueil Logiciels-Services Conférence de rentrée de Microsoft France, pas d’annonces produits ou technologiques locales

Conférence de rentrée de Microsoft France, pas d’annonces produits ou technologiques locales

Carlo Purassanta, président de Microsoft France depuis 3 ans, lors de la conférence de presse virtuelle

Carlo Purassanta, président de Microsoft France, a annoncé ce mardi 22 septembre une nouvelle équipe, un nouveau site institutionnel et des objectifs environnementaux élargis à l’occasion d’une conférence de rentrée.

Sur place à Paris ou par voie virtuelle, on pouvait choisir la manière d’assister à cette conférence. Une conférence qui, depuis plusieurs années maintenant, est plutôt tournée vers la transmission de l’image du groupe et sa faculté à répondre aux besoins sans cesse renouvelés des clients  – cette fois c’est la pandémie et les habitudes de travail dorénavant hybrides. Carlo Purassanta indique : « Nous avons vu que quand l’outil digital est bien utilisé, sa puissance permet de travailler, interagir, créer, produire, distribuer, vendre, être en relation, communiquer. Mal utilisé, ou lorsqu’il n’est pas mis à disposition, il peut créer des inégalités, amener à la banqueroute des entreprises, mettre des personnes au chômage, empêcher des écoles de continuer à transmettre leurs apprentissages ». « Nous avons le devoir de nous projeter dans le futur », ajoute le dirigeant. Comprenez un « nous » qui englobe les gouvernements et les entreprises qui, s’ils ont su se transformer radicalement pendant une crise, sont « systématiquement » « gagnants » 4 ou 5 ans plus tard. Cela a été le cas entre 2008 et 2012, et cela sera le cas entre 2020-2021 et 2025, assure-t-il. C’est donc maintenant, « plus que jamais« , qu’il faut opérer la transformation, est convaincu le chef d’entreprise, citant trois éléments fondamentaux à ses yeux pour la réussir : l’innovation avec plus de services et de qualité, la compétence et la responsabilité (sur l’environnement, le social, etc.).

Une équipe de direction remaniée

Le dirigeant a ensuite évoqué quatre actualités. A commencer par le nouveau site institutionnel de Microsoft, « Ambitions« , qui est là « pour raconter des histoires« , celles des partenaires, des clients et des associations avec lesquels Microsoft travaille et qui « montrent comment ils ont réalisé leurs ambitions« .

Carlo Purassanta a ensuite présenté les 7 nouveaux membres de l’équipe de direction de Microsoft France, trombinoscope à l’appui. Jean Christophe Pitié, nouveau patron des opérations et du marketing. Il officie depuis 18 ans chez Microsoft où il a notamment accompagné la transformation cloud des offres Microsoft Office et lancé Office 365 pour le grand public et Microsoft 365 pour les entreprises. Ebru Cornet est la nouvelle CFO qui vient de Paypal, Charles Calestroupat, directeur de l’entité Secteur Public, a travaillé chez Cisco Systems France et a dirigé, de 2006 à 2015, Minerva, un groupement d’entreprises industrielles de 200 personnes.
Christine Aymard, directrice de l’entité Microsoft Consulting Services, vient de chez EY au Royaume-Uni. Gilles d’Aramon, directeur de l’entité Small, Medium and Corporate Business (TPE, PME et ETI), vient d’une voie plus entrepreneuriale – il est passé par une startup technologique française nommée Qosmos, fournisseur de logiciels pour les réseaux de télécommunications, et par CAST aux Etats-Unis, autre PME française de logiciels. Cécile Mengoli, directrice de l’entité Consumer Channel Sales and Marketing France, était auparavant directrice des opérations commerciales du groupe pour la région asiatique. Enfin, Laurent Curny, déjà patron du consulting chez Microsoft, devient directeur de l’entité « Specialist Team Unit » (consulting sur les ventes spécialisées). Ils s’ajoutent aux 8 membres reconduits dans leurs fonctions.

Des nouveaux jeux…

Carlo Purassanta est revenu sur la signature de l’accord pour acquérir ZeniMax Media, la maison-mère de l’éditeur de jeux vidéo Bethesda Softworks, créateur de « Fallout » et des jeux Star Trek, pour 7,5 milliards de dollars et qui intervient peu avant le lancement de
nouvelles consoles XBox. Il s’agit d’une des plus grande acquisition de Microsoft ces dernières années, a souligné le dirigeant, qui a souligné que l' »on a besoin de faire autre chose que travailler« .

…et des engagement environnementaux

Enfin, alors que les grands éditeurs et constructeurs, fournisseurs Web et autres leaders de l’Internet s’emparent de la « green IT », conscientes que la pollution numérique grandissante n’arrange pas l’état de notre planète et que leurs clients pourraient le leur reprocher, le géant a affiché ses objectifs dans le domaine. Aux engagements sur une empreinte carbone négative (d’ici à 2030), sur la biodiversité et les déchets (zéro déchet d’ici à 2030) s’ajoute dorénavant celui sur l’eau, avec une empreinte dans le domaine positive d’ici à 2030 (plus d’eau en sortie que celle utilisée).