Accueil Stratégie/Business Comment certains acteurs du numérique soutiennent l’activité de leurs clients et revendeurs

Comment certains acteurs du numérique soutiennent l’activité de leurs clients et revendeurs

Fond photo créé par rawpixel.com - fr.freepik.com

Bonne nouvelle, alors que la pandémie de Covid-19 fragilise beaucoup d’entreprises, un nombre croissant d’acteurs du numérique basés en France jouent la carte de la solidarité avec leurs clients et revendeurs. Leurs initiatives illustrent l’importance de maintenir l’écosystème en bonne santé, surtout en période de crise.

Depuis fin mars, un nombre croissant d’acteurs du digital IT opérant en France se mobilise pour éviter de voir sombrer leurs écosystèmes. En effet, alors que la France entame son deuxième mois de confinement à cause du Covid-19, les entreprises fermées ou tournant à faible régime voient leurs trésoreries fondre rapidement. Conscients du risque de voir disparaître certains de leurs sous-traitants et partenaires ainsi fragilisés, ce qui aurait pour effet de pénaliser leur qualité de service, les donneurs d’ordre, petits ou grands, activent différents leviers financiers pour les maintenir à flot.

Soutenir la trésorerie de leurs sous-traitants et partenaires

La plupart des annonces dévoilées agissent sur un levier vital pour les entreprises en période de crise financière : celui de la trésorerie. Plusieurs fournisseurs IT ont donc annoncé qu’ils accéléraient le paiement de leurs sous-traitants. On le sait, les délais de paiement sont particulièrement longs en France. Ils dépassent trop souvent les 45 jours légaux, surtout chez certains grands groupes. Voici une première liste, non exhaustive, de plusieurs annonces phares prises par des leaders du numérique pour soutenir financièrement l’activité de leurs clients et revendeurs.

Free paie ses dettes plus rapidement

Free, l’opérateur télécoms créé par Xavier Niel (Iliad), a pris l’initiative le 20 mars dernier de soulager la trésorerie de ses petits fournisseurs en réglant près de 5 000 factures sans attendre la fin du délai légal. Ce geste porterait sur un montant de plusieurs dizaines de millions d’euros. Une bonne nouvelle pour le secteur des télécoms alors que d’autres opérateurs sont montrés du doigt actuellement pour leur gestion « douteuse » (chômage partiel peu justifié, télétravail abusif, contrats léonins, etc.) de la crise économique… 

Dell verse en avance les fonds de co-marketing à ses revendeurs

D’autres fournisseurs IT, à l’instar de Dell par exemple, agissent également sur le levier financier, mais au niveau des fonds de co-marketing (Market Development Fund) et des prêts destinés à leurs revendeurs. Le constructeur IT texan assure entre le 13 avril et le 20 juin 2020 un versement anticipé, jusqu’à 50 % du montant des MDF et des fonds de développement de l’activité (BDF) pour les futures actions marketing, tout en repoussant la date limite de leur organisation au 24 juillet 2020. Ce geste est fort car ces fonds totalisent plusieurs dizaines de millions d’euros chaque année et ils contribuent à la rentabilité de ses partenaires. Dell Financial Services a également annoncé un financement sur 24 ou 36 mois à 0 % d’intérêt pour les serveurs, solutions de stockage et de réseau Dell Technologies .

Cisco autorise ses clients à différer de 90 jours le paiement de 95 % de leurs factures

Dans le même registre, Cisco Capital, le bras armé de Cisco dans le financement, autorise jusqu’en 2021 ses clients (et ses partenaires ?) à différer de 90 jours le paiement de 95 % du prix d’un nouveau produit, dont ceux de Cisco Refresh, son portefeuille de produits reconditionnés certifiés. À partir de janvier 2021, les clients paieront alors une mensualité basée sur le montant total et la durée restante du financement. Cette initiative s’inscrit dans le programme mondial de 2,5 milliards de dollars que le principal équipementier réseau mondial a lancé en avril pour soutenir financièrement ses clients et partenaires.

Ces aides financières ponctuelles ne relèvent pas du mécénat

Rappelons qu’aussi remarquables et exceptionnelles soient-elles, ces mesures financières ponctuelles ne relèvent pas du mécénat. Les fournisseurs IT tentent de maintenir à tout prix leurs chiffres d’affaires en forte baisse, suite au ralentissement des commandes pour cause de confinement mondial de leurs clients et salariés. Espérons qu’elles se transforment en bonnes pratiques une fois la crise passée. Enfin, rendons à César ce qui appartient à César… en soulignant que même cumulées, les différentes aides financières annoncées par l’ensemble des fournisseurs IT n’ont pas encore l’ampleur de celles dévoilées par l’Etat français pour soutenir la trésorerie et l’activité de nos entreprises hexagonales.

 

 

Auteur : Olivier Bellin