Accueil Datacenter Comarch inaugure son premier datacenter en France – Un investissement de 10...

Comarch inaugure son premier datacenter en France – Un investissement de 10 M €

Datacenter Comarch
Comarch a bâti son nouveau datacenter à proximité immédiate des bureaux qu'il possédait déjà à Lezennes, près de Lille.

Editeur bien implanté en France auprès des acteurs du retail, Comarch concrétise sa présence avec la construction de son premier datacenter dans l’Hexagone. Il rejoint une impressionnante architecture d’hébergement paneuropéenne qui traduit la foi de son fondateur dans l’essor du Cloud.

Editeur d’origine Polonaise, Comarch fait son chemin dans une certaine discrétion mais avec des résultats plutôt bluffants. Avec un portefeuille de solutions dans le retail, le CRM, les ERP, le SFA, l’EDI, le SFA, la finance, la Business Intelligence, il est déjà présent dans 60 pays où il dispose de 89 implantations, dont 2 en France, à Lille et à Grenoble. Son site de Lille prend de l’importance puisqu’il accueille le 5ème datacenter de l’éditeur, dans une infrastructure Cloud qui compte aussi une dizaines de points de présence loués auprès d’opérateurs de datacenters indépendants.

5ème datacenter de l’éditeur près de Lille

La région lilloise, berceau du retail en France

Le choix de Lille pour ce datacenter s’explique car 80 % du CA réalisé par l’éditeur en France l’est dans le secteur du retail, et en construisant ainsi un datacenter à Lezennes, dans la banlieue lilloise, Comarch s’est doté de capacités d’hébergement informatique à proximité immédiate de son client phare, le groupe Auchan. Le polonais espère aussi bénéficier d’un écosystème d’entreprises lilloises très largement tourné vers ce secteur. « Nous disposons maintenant de cinq datacenters en propre en Pologne, Allemagne et en France » a ainsi confié Janusz Filipiak, CEO de Comarch, peu avant l’inauguration officielle. Le fondateur de l’éditeur a ajouté : « Si nous faisons cet investissement, c’est que nous pensons qu’en 2021, toute l’informatique sera dans les nuages. Nous subissons déjà une forte pression de nos clients afin de fournir nous applications dans le Cloud ». Ainsi, contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’essentiel des clients de Comarch France, à quelques exceptions près, a fait le choix des solutions Comarch en mode hébergé. Cette masse critique a poussé l’éditeur à construire ce nouveau datacenter. Outre les différentes enseignes du groupe Auchan, Comarch compte Kiloutou, Bureau Vallée, le groupe Eram, le PMU ou encore les Galeries Lafayette parmi ses principaux clients en France sur ses offres retail, fidélisation, CRM. « Nous sommes à Lille depuis 2006 et tous les champions du retail sont ici. Outre nous installer aux côtés du groupe Auchan, c’est une région à fort potentiel pour nous et il est plus simple d’y trouver des talents », a précisé Arkadiusz Ilgowski, responsable de Comarch en France.

Cette nouvelle infrastructure lilloise offre 1500 m2 de surface, dont 800 m2 de salles blanches et devrait représenter une vingtaine d’emplois, l’administration du datacenter étant essentiellement assurée à distance, depuis Cracovie. Pour concevoir ce datacenter, Comarch a privilégié des solutions éprouvées dans ses autres datacenters, préférant déployer des solutions bien connues plutôt que d’innover en optant pour le « free cooling« , par exemple. L’éditeur a réalisé un investissement de l’ordre de 10 millions d’euros sur le site.

 

Comarch - Datacente
Le datacenter français Comarch offre 800 m2 de salle blanches découpés en 3 modules. Seul le premier tiers est actuellement en production.

 

Comarch veut être un opérateur de Cloud complet pour ses clients

Pour l’heure, une seule des 3 salles blanches dédiées à l’hébergement des serveurs est occupée, les deux autres seront activées au fur et à mesure des besoins et de l’arrivée de nouveaux clients. Une modularité nécessaire lorsqu’on souhaite atteindre un PUE (Power Usage Effectiveness) performant. Ce datacenter flambant neuf afficherait une performance énergétique de l’ordre de 1,6. La puissance électrique installée est actuellement de 2,7 MW de puissance « IT » et de 3 MW en incluant le refroidissement des salles blanches.

Etonnamment, Comarch bâtit depuis des années cette infrastructure Cloud paneuropéenne pour héberger ses solutions en mode SaaS, mais pas seulement. Arkadiusz Ilgowski explique la stratégie Cloud de l’éditeur : « Notre datacenter va accueillir deux types de service, avec d’une part nos propres solutions en mode Cloud, mais aussi des plateformes IaaS et PaaS pour nos clients. Nous voulons offrir ce type de services Cloud qu’il s’agisse aux ETI et aux grands comptes qui sont à la recherche de services Cloud type Premium afin d’héberger leurs propres applications. » L’éditeur va proposer des services Cloud sur-mesure et adaptés aux contraintes de ces clients, avec un support utilisateur au plus proche de ces grands acteurs du retail, par opposition aux services ultra-industrialisés des géants du Cloud. Comarch compte bien exploiter la répugnance qu’auront les acteurs du retail à héberger leurs applications chez Amazon Web Services alors qu’Amazon.com constitue aujourd’hui clairement une menace létale pour leur cœur d’activité.

Filipiak Janusz
Janusz Filipiak, fondateur de Comarch : « Nous pesons qu’en 2021, toute l’informatique sera dans le nuage »

 

L’avenir de Comarch est dans l’e-Santé

Si Comarch compte bien bénéficier du grand mouvement de transformation numérique qui anime actuellement le monde du retail pour gagner des parts de marché, Janusz Filipiak pense déjà au coup d’après, au prochain secteur qui portera la croissance de l’éditeur dans les 10 prochaines années. « J’ai 66 ans et j’ai connu toute l’histoire de l’informatique. Dans les années 70, c’est l’industrie, la sidérurgie qui tirait le marché, puis ce furent les télécoms, puis le secteur bancaire et aujourd’hui le retail. Nous réalisons maintenant un gros investissement dans le domaine de la télémédecine. Nous avons 500 personnes qui travaillent actuellement dans ce domaine, ce qui représente pour nous un investissement de 12 millions d’euros par an. » L’éditeur avoue avoir déjà injecté 80 millions d’euros dans cette stratégie et, fait unique dans l’industrie du logiciel, il possède son propre centre médical à Cracovie, près du siège de l’entreprise. Dans cette clinique, les solutions de l’éditeur peuvent ainsi être testées in vivo avant de les proposer ensuite aux hôpitaux publics et privés. Le portefeuille de solutions commercialisées par Comarch pour le secteur de la santé est déjà impressionnant. Une trentaine d’hôpitaux polonais sont déjà utilisateurs des solutions Comarch qui vont du HIS (Hospital information system) aux systèmes de médecine à distance, objets de santé connectés, en passant par une plateforme analytique pour mener des tests cliniques, une plateforme d’hébergement des données patients baptisée e-Care, etc. « Nous ne faisons pas que créer des technologies, créer une application de télémédecine avec la vision, c’est facile.«  explique Janusz Filipiak, « Ce qui nous faisons, c’est travailler avec les médecins sur de nouvelles procédures médicales pour mettre en œuvre ces solutions. » Ce fut notamment le cas pour le développement d’algorithmes d’analyse d’électrocardiogrammes à distance.

Pour l’heure, Comarch ne s’est pas encore frotté au marché français des solutions de santé, mais compte approcher des partenaires dans ce secteur afin de porter ses offres dans l’Hexagone. « Nous allons nous tourner vers Business France afin de nous rapprocher de partenaires potentiels afin d’aborder le marché français avec nos solutions de santé à partir de la fin de l’année », conclut Janusz Filipiak. Si le marché du retail est réputé extrêmement concurrentiel, Comarch va maintenant tenter de se faire une place sur un marché à la fois complexe réglementairement et particulièrement désargenté à l’heure où la Sécurité sociale doit faire face à de sévères restrictions budgétaires.  Le pari est osé pour l’entreprise créée par Janusz Filipiak.

 

Auteur : Alain Clapaud