Home Expert Avis d’expert – 5G, Edge Computing et Cloud public, technologies clés de...

Avis d’expert – 5G, Edge Computing et Cloud public, technologies clés de 2021 selon le directeur de la technologie de Veritas Technologies

Arrivée sans crier gare, la crise de la Covid-19 a poussé les entreprises à passer à la vitesse supérieure en matière de transformation numérique et d’adoption des technologies cloud, façonnant ainsi le paysage business 2020 (et 2021). Mais comment les entreprises vont-elles pouvoir exploiter leurs données, les protéger efficacement et s’assurer de leur disponibilité en 2021 ? Peter Grimmond, Head of Technology EMEA chez Veritas Technologies, livre son pint de vue.

 

5G & Edge Computing : de nouveaux enjeux dans la gestion de données

La 5G façonnera le paysage IT de 2021. Grâce à elle, les entreprises pourront accéder et/ou fournir des données et des services jusque-là inaccessibles, et auront la possibilité de développer de nouvelles générations d’applications et de technologies destinées à faire évoluer l’environnement dans lequel nous évoluons. De la même manière que la 3G et la 4G ont marqué un tournant dans notre quotidien (avec l’arrivée des messageries instantanées et du streaming), la 5G ouvre de nouvelles perspectives d’innovation et participera à la construction de notre future normalité.

Même si la 5G fournira une bande passante quasi illimitée, elle ne pourra cependant pas résoudre les problèmes de latence – autrement dit le délai de transmission aller-retour des données d’un appareil à un data center. En effet, pour assurer un traitement rapide d’importants volumes de données périphériques en provenance notamment des capteurs IoT, les entreprises devront développer et déployer des dispositifs, des serveurs et des services plus puissants, eux aussi basés sur l’Edge computing. Cette nouvelle organisation permettra une meilleure compréhension des clients, des employés et des charges de travail.

Toutefois, cette évolution vers une infrastructure Edge ne se fera pas sans créer de nouvelles frictions en matière de gestion de données : les entreprises devront désormais protéger et gérer de nouvelles données dans un environnement beaucoup plus étendu. Mêmes si elles sont stockées en périphérie, les données devront bénéficier de la même protection que celles conservées dans les data centers et ce, malgré les contraintes additionnelles de coût et de stockage que peuvent engendrer ce type d’environnement. Dans cet objectif, les entreprises devraient en 2021 avoir recours à des solutions de protection de données optimisées et adaptées à un stockage en périphérie, permettant une gestion centralisée des données et leur sauvegarde directe sur le cloud.

Les bots vont transformer les entreprises pour de bon

L’impact de l’IA sur les entreprises sera notable en 2021. La complexité croissante des infrastructures combinée aux objectifs de productivité et de prise de décision pousseront les entreprises à utiliser l’IA et les logiciels robots de façon plus poussée. 

L’automatisation des processus basée sur l’IA deviendra un réel avantage concurrentiel pour les entreprises. Certes, les actions répétitives et sans réelle valeur ajoutée (comme la saisie et la classification des données) seront les premières à être complétement automatisées, mais l’IA pourra également être mise à profit pour améliorer la prise de décision. A titre d’exemple, l’IA pourra permettre de dispatcher les demandes écrites des clients auprès des services appropriés ou encore de vérifier l’exactitude des données fournies via des formulaires en ligne. Au final, les entreprises pourront accomplir certaines taches plus rapidement et de façon plus intuitive pour suivre le rythme effréné de l’environnement concurrentiel dans lequel elles évoluent. 

L’IT est également un des domaines dans lequel l’IA aura sa place en 2021. Les tâches opérationnelles complexes seront exécutées automatiquement pour permettre aux responsables informatiques de se concentrer sur des actions à plus forte valeur ajoutée. Bien que nous n’en sommes qu’aux prémices, il ne serait guère surprenant de voir s’automatiser des processus complets de gestion de données au cours des prochaines années : les données seraient gérées, protégées et constamment disponibles pour les employés grâce à des robots, libérant ainsi du temps pour des actions davantage créatrices de valeur.

Une adoption du Cloud public qui s’accélère

En écho à l’épidémie de Covid-19, les initiatives de transformation numérique des entreprises ont favorisé l’adoption du Cloud public en 2020 et cette tendance devrait également avoir le vent en poupe cette année. Les DSI seront de plus en plus nombreux à vouloir mettre en place des infrastructures uniquement basées sur le Cloud au détriment de l’utilisation de leurs propres datacenters, non seulement à cause de la flexibilité et de l’agilité offertes par ce type d’infrastructures, mais surtout dans un souci d’économies – réalisées grâce à la suppression des coûts immobiliers et d’exploitation des datacenters.

Afin d’atteindre leurs objectifs, les entreprises devront tirer parti des 5 principaux avantages (appelés les « 5 R ») du Cloud : remplacer, ré-héberger, redéfinir, remanier et se retirer. Quelles que soient les options choisies, les entreprises devront réfléchir à la manière de garantir la résilience de leurs services informatiques, de protéger leurs données et de rester en conformité avec les réglementations en vigueur. Les pannes ou interruptions de services peuvent s’avérer mortelles pour les entreprises à l’ère du numérique. Afin de prévenir ce type d’incidents, celles-ci devront investir dans des solutions de protection des données et veiller à ce que leurs charges de travail les plus critiques soient sauvegardées, hors ligne comme dans le Cloud.

Le concept de résilience sera au cœur des préoccupations en 2021

La pandémie mondiale a amené les entreprises à porter un tout nouveau regard sur leur capacité de résilience. Nombreuses sont celles – si ce n’est la plupart – à avoir mis en place des scenarii pour faire face à d’éventuelles déconvenues susceptibles de rendre inaccessibles certaines installations (panne d’un data center, fermeture d’un bureau ou installations inaccessibles, etc.). Mais, malheureusement, aucune n’avait prévu que toutes les installations seraient inaccessibles et cela en même temps.

En outre, les capacités de résilience des entreprises ont été rudement mises à l’épreuve en 2020 : le nombre de cyberattaques a considérablement augmenté et nombreux ont été les hackers à vouloir tirer avantage du désordre créé par la pandémie. Les attaques par ransomware ont été, à elles seules, multipliées par sept sur le premier semestre 2020.

Durant l’année écoulée, les entreprises se sont focalisées sur la poursuite de leurs activités, coûte que coûte. Mais en 2021, elles auront à réévaluer leurs modèles de résilience commerciale pour s’assurer de pourvoir continuer à servir leurs clients et à faire travailler leurs employés. La capacité à pouvoir rétablir, à distance, les services essentiels en cas de panne majeure sera un des principaux enjeux pour les entreprises sur les prochains mois.

Reprendre le contrôle sur des données dispersées

Alors que les entreprises ont accéléré leurs stratégies de dématérialisation pour répondre aux défis imposés par la Covid-19, beaucoup d’entre elles se sont seulement contentées de faire en sorte que cela « fonctionne ». Les employés ont généralement pu bénéficier de solutions de mobilité ainsi que d’un accès à distance aux données et aux applications pour leur permettre de continuer à travailler. Cependant, l’effet « pansement » n’a pas pour vertu d’être efficace à long terme et, tôt ou tard, les entreprises devront mettre en place une réelle stratégie en matière de données.

Dans un environnement de télétravail majoritairement basé sur le Cloud, les politiques de création, de stockage et de partage des données n’ont pas toujours été traitées avec le même niveau de priorité. Par conséquent, les données créées au cours des différentes périodes de confinement ont souvent été dupliquées et disséminées sur divers dispositifs et/ou applications dans le Cloud, au lieu d’être stockées sur les emplacements sécurisés initialement prévus.

En 2021, les entreprises chercheront à reprendre le contrôle sur ces données pour notamment garantir leur protection et leur conformité. Le temps du réseau et des bureaux centralisés étant révolu, elles devront exploiter des outils de protection et de gestion qui offrent visibilité et sécurité des données, quel que soit l’endroit où elles se trouvent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here