Accueil Cloud computing CAFPI optimise sa relation clients grâce au Cloud hybride

CAFPI optimise sa relation clients grâce au Cloud hybride

Cafpi
Agence Cafpi

500 utilisateurs du courtier en prêt immobilier, répartis sur 200 agences, bénéficient de l’intégration de services en mode Cloud hybride. Une quinzaine de flux connectent une demi-douzaine d’applications réparties sur le Cloud et à demeure. Environ 150 000 objets sont synchronisés entre les bases de données et le progiciel de CRM déployé dans le Cloud de Microsoft.

Créée en 1971, CAFPI est une société familiale comptant 1 500 collaborateurs et 220 points de vente sur l’Hexagone. Aujourd’hui, c’est le leader des courtiers en prêts immobiliers. « Notre rôle consiste à trouver le meilleur plan de financement et l’offre d’assurance adaptée à chaque acquéreur de bien immobilier, en travaillant avec les offres de crédits de 130 banques », précise Christian Prevotat, directeur du Système d’Information. Jusqu’en 2016, toutes les briques du SI étaient hébergées en interne, l’activité représentant alors  plus de 8 milliards de crédits mis en place. Le virage Cloud hybride a démarré avec le choix du CRM Dynamics de Microsoft. Ce progiciel de gestion des relations clients délivré en mode SaaS est interfacé aux applications métiers manipulant des données sensibles, volontairement conservées à demeure.

Une migration Cloud hybride en un semestre

Christian Prevotat
Christian Prevotat, DSI de Cafpi

« Notre objectif ? Urbaniser et industrialiser au mieux les flux inter-applicatifs et accueillir de nouveaux flux issus des partenaires. Hébergée sur le Cloud Azure, la plateforme Crosscut de Moskitos offre toutes les garanties de disponibilité, de performances et de sécurité que nous voulions réunir », résume le DSI de CAFPI. Après une étude menée avec l’intégrateur Nuageo au premier trimestre 2017, la plateforme externalisée est testée en phase pilote, durant l’été dernier. « De nombreuses améliorations ont été apportées à ce stade. L’éditeur nous a bien accompagnés de sorte que nous avons pu entrer en production dès le mois d’août », retrace-t-il. Les premiers retours d’usage donnant satisfaction, le fonctionnement est optimisé au fil des interfaces créées. Le PaaS d’intégration français a été préféré au serveur BPM BizTalk ou à tout autre middleware de type ESB, dont les compétences et les coûts de mise en place et d’administration semblaient trop élevés.

Gain d’automatisation pour une quinzaine de flux

Orchestrer des échanges en temps réel avec les banques exige un niveau élevé de sécurisation des flux de données. Chaque jour, jusqu’à deux millions d’appels inter-applicatifs sont traités, généralement concentrés sur quelques heures seulement. En outre, pour des raisons de montée en charge et de réactivité, les simulateurs financiers et les outils experts des conseillers CAFPI ont été déplacés sur le Cloud public de Microsoft. « Je me réjouis de voir cet éditeur arriver en France, avec une garantie de stockage local. C’est important pour notre stratégie, au moment où le règlement RGPD arrive, même si une partie des données clients sont conservées dans nos infrastructures », estime Christian Prevotat.
L’éditeur Moskitos a formé l’équipe IT de CAFPI afin qu’elle devienne autonome. Son offre comprend aussi un portail de développement, un module de supervision des flux et de gestion d’erreurs.
La plateforme d’intégration doit permettre de connecter de nombreux services hétérogènes et de gérer plusieurs scénarios pour répondre rapidement aux situations métiers spécifiques, de manière sécurisée. « Crosscut est une plateforme d’intégration as a service, disponible partout et tout le temps », résume Bertrand Masson, cofondateur et directeur de la stratégie de Moskitos.

 

Des dossiers clients toujours synchronisés

« L’essentiel consiste à préserver l’intégrité des informations de nos clients », souligne le DSI de CAFPI. Chaque dossier de prêt immobilier est complexe et intègre de nombreuses informations, souvent à caractère personnel. Disposer d’une information complète et à jour permet de raccourcir les délais, de satisfaire 48 000 investisseurs et partenaires. Début 2018, ce sont déjà 500 utilisateurs, répartis sur 200 agences, qui bénéficient de l’intégration de services en mode Cloud hybride. Une quinzaine de flux connectent une demi-douzaine d’applications réparties sur le Cloud et à demeure. Environ 150 000 objets sont synchronisés entre les bases de données et le progiciel de CRM déployé dans le Cloud de Microsoft. Au total, près de 20 000 instances de flux sont traitées quotidiennement. En quatre mois, un Téraoctet de pièces numérisées ont été stockées hors des murs de l’entreprise. Progressivement, le plan de sauvegardes et de restauration pourra évoluer vers un plan de reprise d’activités plus résilient, grâce aux protections déployées sur un second datacenter basé en Ile-de-France.

 

Auteur : Olivier Bouzereau