Accueil Datacenter Avec son Smart Bunker, Schneider Electric mise sur une envolée de la...

Avec son Smart Bunker, Schneider Electric mise sur une envolée de la demande de micro-datacenters grâce aux applications IoT

Micro datacenter
Micro-datacenter Schneider

A l’occasion du salon Data Centre World Paris, Schneider Electric a mis en avant son offre de « Smart Bunker », une gamme de micro-datacenters qui devrait répondre aux besoins des industriels face à l’essor de l’Internet des Objets.

C’est en force que Schneider Electric est venu sur la première édition française du salon Data Centre World Paris puisque le français a amené sur son stand un datacenter complet. Il s’agit en fait d’un « Smart Bunker », une enceinte facilement transportable qui contient tout les éléments clés d’un vrai datacenter. Rack pour les serveurs et équipements réseaux et stockage, système de refroidissement liquide ou ventilé, système d’alimentation et encore dispositif anti-incendie et équipements de sécurité : un Smart Bunker est un datacenter en miniature.  A l’heure où Amazon, Microsoft, Google et Facebook construisent des datacenters géants, une telle offre peut paraître étonnante. Damien Giroud, directeur France des solutions Datacenter chez Schneider Electric, explique ce positionnement sur le marché des micro-datacenters : « Il y a quelques années, les experts nous expliquaient que toute l’informatique irait dans quelques méga-datacenters centralisés détenus par quelques « Web Giants ». Ce phénomène existe et va continuer à se développer, mais chez Schneider Electric, nous constatons l’arrivée de nouveaux usages du digital qui nécessitent de localiser des serveurs au plus près des usages de la donnée. Des applications que les gros datacenters distants ne permettent pas de faire fonctionner. Une demande est en train d’apparaître pour des micro-datacenters qui sont disposés au plus près des usages. C’est ce que l’on nomme l’Edge Computing. »

 

Schneider-Micro-Data-Center - Damien Giroud
Damien Giroud, devant le micro-datacenter présenté au salon Cloud Expo Europe et Data Centre World.

L’IoT, moteur de l’Edge Computing

Parmi les exemples cités par le responsable Schneider Electric figure notamment le chantier de la Sagrada Familia de Barcelone ou encore les applications de réalité augmentée. On sait que l’industriel s’apprête à lancer une application de ce type sur tablette pour que ses techniciens réalisent la maintenance des équipements en production chez ces clients. De telles applications ne tolèrent pas une forte latence réseau pour des raisons de confort. Impossible donc de placer le backoffice de telle application dans un datacenter lointain, un micro-datacenter placé au plus près des clients est la solution prônée par Damien Giroud. De même, Schneider Electric mise sur l’essor de l’IoT industriel pour faire croître la demande pour ce type de solutions qu’il est possible de déployer dans chaque usine, chaque immeuble de bureaux. « Le marché des datacenters en containers ou des micro-datacenters représente potentiellement plusieurs milliers d’unités en France », confie le responsable. « Les applications IoT vont faire décoller ce marché et l’industrie du futur va pousser les industriels à déployer ce type de solutions sur chacun de leurs sites. » Schneider Electric propose toute une gamme de « bunker » pouvant montrer jusqu’à 35 KW de puissance informatique, sachant qu’au besoin, plusieurs bunkers peuvent être jumelés. En outre, l’isolation phonique permet de déployer certains modèles dans les bureaux, dans un couloir.

Le Smart Bunker de Schneider Electric
Le Smart Bunker sur le stand de Schneider Electric au salon Data Centre World Paris.

 

Le Big Data arrive sur StruxureOn

L’autre nouveauté présentée par Schneider Electric lors du salon Data Centre World Paris portait sur une évolution de sa solution de supervision à distance StruxureOn. L’offre a été enrichie de fonctions prédictives qui doivent permettre d’anticiper les pannes et donc améliorer la disponibilité des équipements sous supervision. « La panne est la situation la plus stressante dans le domaine des datacenters. Nous sommes en capacité de nous rendre chez nos clients dans un délai de 2 heures partout sur le territoire français, mais toute situation de panne est très stressante pour les exploitants. StruxureOn va contribuer à réduire ces interventions curatives afin d’aller vers une maintenance préventive. »  Ce service « prédictif » sera proposé dans le cadre des contrats de maintenance annuels et intégré à certains types de contrats.

 

Alain Clapaud