Accueil Cloud computing Atos et Google Cloud inaugurent un laboratoire d’intelligence artificielle commun

Atos et Google Cloud inaugurent un laboratoire d’intelligence artificielle commun

De gauche à droite : Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances, Thierry Breton, Président-Directeur Général d’Atos, Arnaud Bazin, Sénateur du Val d'Oise, Benjamin Chkroun, Conseiller régional d’Île-de-France, Jean-Yves Latournerie, Préfet d’Ile de France

Atos a inauguré le 4 avril son lab IA en partenariat avec Google Cloud. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, avait fait le déplacement.

Atos et Google Cloud ont inauguré le 4 avril, en présence de Bruno Le Maire, un laboratoire d’intelligence artificielle (IA) commun. Mis en place dans le cadre du partenariat mondial entre Atos et Google Cloud passé en avril 2018, « ce laboratoire permet aux clients, entreprises et acteurs publics, de déterminer les cas pratiques auxquels l’IA est susceptible d’apporter une réponse innovante et efficace« , selon un communiqué d’Atos. C’est aux clients français et européens que ce laboratoire s’adresse, alors qu’Atos indique participer «  à l’adoption des solutions d’IA en Europe en assurant dans ses datacenters de Cloud et Cloud hybride la sécurité des données et de leur traitement ainsi que la conformité au règlement européen sur la protection des données personnelles.« 

Un projet servant les ambitions françaises

Le ministre de l’Economie et des Finances rappelle depuis quelques mois l’ambition de la France d’être un leader dans le secteur du numérique, dans les datacenters et de l’intelligence artificielle. Le 19 février, lors de l’ouverture d’un datacenter Equinix en Seine Saint-Denis, Bruno Le Maire avait déclaré : « Notre responsabilité, avec le président de la République et l’ensemble de la majorité, c’est que la France – et l’Europe de manière générale – fassent partie du camp des vainqueurs : le camp des vainqueurs, ce sont ceux qui seront indépendants en matière d’intelligence artificielle ; le camp des vainqueurs, ce sont ceux qui auront suffisamment d’investissements et de moyens financiers pour avoir leur propre stockage de données indépendants, souverain ; le camp des vainqueurs, ce sont ceux qui maîtriseront toutes les nouvelles technologies, que ce soit sur le stockage des énergies renouvelables ou le guidage des voitures autonomes, pour être indépendant et souverain. »

Thierry Breton, PDG d’Atos, a argumenté en faveur de ce partenariat avec Google Cloud, mettant l’accent à la fois sur l’apport technologique de son allié et sur la capacité de son groupe à offrir une sécurité souveraine : « Pour que l’Europe continue de jouer un rôle de premier plan dans l’espace informationnel, il lui faut investir massivement dans l’intelligence artificielle et dans les nouvelles technologies. Au-delà du développement économique, savoir s’associer à l’excellence technologique tout en protégeant les données européennes est une question de souveraineté. Avec ce laboratoire commun entre Atos et Google Cloud, nous facilitons l’adoption de l’intelligence artificielle par nos clients en leur offrant les meilleures technologies et le plus haut niveau de sécurité pour le traitement de leurs données, le tout dans un cadre réglementaire européen clairement défini. Atos concilie ainsi essor économique et technologique avec souveraineté, conformité et sécurité, et contribue à façonner un espace informationnel sûr et valorisé au niveau européen. »

Avec Google Cloud, Atos souhaite accélérer la création de solutions sécurisées dans le Cloud hybride, l’analyse de données et l’apprentissage automatique, ainsi que l’environnement de travail connecté. Leur partenariat comprend l’ouverture de deux autres laboratoires d’IA dans le monde, à Londres et à Dallas.