Accueil Non classé Associations professionnelles : Cédric O souhaiterait avoir un seul interlocuteur pour le...

Associations professionnelles : Cédric O souhaiterait avoir un seul interlocuteur pour le numérique

Cédric O
Cédric O, nouveau secrétaire d'Etat au Numérique

Un regroupement , notamment de Syntec Numérique, la principale organisation professionnelle de l’IT, et de Tech in France, fondé par les éditeurs de logiciels, serait-il envisageable? Cedric O leur conseille en tout cas de « parler d’une seule voix ».

Le métier des services reste prédominant au Syntec, bien que celui-ci s’en défende. Godefroy de Bentzmann, dirigeant de Devoteam vient d’être réélu à la présidence, son prédécesseur co-dirigeait le Groupe Open, deux beaux groupes de services.

Tech In France avait été fondé en 2005 par des éditeurs de logiciels, qui s’estimaient insuffisamment représentés au sein de Syntec Numérique.

Mais avec la généralisation du mode Saas pour les logiciels, les métiers d’éditeur et de prestataire de services se rapprochent. Lors de son assemblée, Tech in France a d’ailleurs acté : « Dans une optique de transformation numérique du secteur de la tech, l’Association fait le choix d’adapter ses statuts aux évolutions de l’écosystème, des technologies et du marché. TECH In France fait à présent nommément référence au sein de ses statuts aux termes consacrés d’ éditeurs de logiciels, de services internet et de plateformes ».

« Parler d’une seule voix »

Cedric O.

Un regroupement, c’est ce que semble souhaiter le Secrétaire d’état chargé du Numérique. Récemment nommé, il a émis la même recommandation à ces 2 organisations qui tenaient chacune leur Garden Party annuelle, concomitante avec leur assemblée, et dont il était l’invité d’honneur : « les entreprises françaises du numérique doivent à présent pouvoir parler d’une seule voix » déclarait-il à Tech In France. A la soirée de  Syntec Numerique, deux semaines plus tôt, il avait regretté la dispersion des organisations, recommandant un seul interlocuteur, et montrant en exemple le monde agricole, avec « la Fnsea, puissant représentant du monde agricole ».

Verra t-on une fédération d’association professionnelle voir le jour en 2020?