Accueil Emploi Alter way s’organise en deux pôles : l’un IT, l’autre métier

Alter way s’organise en deux pôles : l’un IT, l’autre métier

alter way
Logo alter way

Alors que le Paris Open Source Summit se tient les 6 et 7 décembre aux Docks de Paris, alter way, acteur incontournable du Web et de l’Open Source en France, annonce sa réorganisation, avec deux agences : l’une dédiée aux directions métiers, l’autre aux directions IT.

Véronique Torner, co-fondatrice et co-dirigeante de la société, avec Philippe Montargès, le souligne : les DSI ne sont plus les seuls concernés par la transformation numériques. Les métiers sont « également commanditaires « , et cela avec des « besoins différents« . La décision a donc été prise de créer « deux agences au sein du département Build« . La première, nommée « Digital » est le résultat de la fusion avec Lp digital agency, agence web du groupe Lp digital, qu’ Alter way a rachetée en avril 2017 pour renforcer son positionnement d’acteur référent du web basé sur des solutions Open Source et développer un axe « conseil » en stratégie digitale notamment auprès des grands comptes. Orientée expérience utilisateurs, elle regroupe 45 personnes. Pour « l’expertise technologique« , l’agence « Expertises » est elle constituée de plus de 30 ingénieurs et consultants.

Alter way continue donc son plan stratégique « Build4Run », visant à atteindre 40 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020 avec plus de 300 collaborateurs et un positionnement fort de « guichet unique digital basé sur les solutions open source ». Pour accompagner sa croissance de 15 % par an, Alter way envisage d’ailleurs de recruter plus de 60 collaborateurs en 2018, juniors et expérimentés : des développeurs web, fullstack, des chefs de projets métiers et techniques, des lead développeurs, des administrateurs système linux, ingénieurs DevOps ainsi que des commerciaux. Lire notre article sur le marché de l’Open Source en France.

Véronique Torner, administratrice de Syntec numérique, syndicat professionnel de l’écosystème numérique français, nous indique également qu’elle va s’occuper des questions éthiques auprès de cette organisation, alors que le développement et l’utilisation du Big Data, de l’intelligence artificielle, du machine learning, , etc. suscitent de nombreux débats.