Accueil Etudes 63 % des employés ont modifié leurs habitudes de travail

63 % des employés ont modifié leurs habitudes de travail

L’étude V3 Mobility, commanditée par Intel révèle que près des deux tiers d’entre nous n’utilisent plus de bureau fixe.

 Les nouvelles technologies permettent aux employés d’être beaucoup plus autonomes et de bénéficier de solutions de travail plus flexibles. L’étude montre que 63 % des employés ont modifié leurs habitudes de travail.

Près d’un employé sur cinq (19 %) partage son bureau, En outre, 15 % travaillent généralement depuis d’autres sites, et 11 % se déplacent d’un bureau à un autre.

43% pratiquent le télétravail

Télétravail-Etude Intel

43 % des personnes ont déclaré travailler à leur domicile ou en dehors du bureau « au moins plusieurs jours par semaine », 11 % de ces employés travaillent systématiquement de chez eux ou à l’extérieur, 18 % travaillent la plupart du temps à domicile.

Cette tendance à la mobilité explique la volonté de disposer de solutions informatiques plus intelligentes. Toutefois, cette étude, menée auprès de tous les cadres dirigeants et informatiques et dans tous les secteurs d’activité, révèle que le niveau de prise en charge exigé pour gagner en flexibilité a mis à rude épreuve les services informatiques.

Le travail à distance renforce la pression sur l’IT

Parmi les personnes interrogées, 39 % ont constaté que le travail à distance a renforcé la pression exercée sur le service informatique en matière de support technique. De plus, 33 % ont déclaré que le personnel peut uniquement accéder aux systèmes et applications professionnelles depuis le bureau. D’autres problèmes ont également été mis en avant, comme l’impossibilité pour le personnel de gérer convenablement tous les appareils utilisés à des fins professionnelles, les bureaux non équipés pour la prise en charge de méthodes de travail flexibles et l’interdiction pour les employés d’utiliser leur propre smartphone ou tablette dans le cadre du travail.

3 devices par salarié

Le nombre de périphériques utilisés continue de croître : 64 % des personnes utilisent au moins trois appareils pour le travail, et l’utilisation des tablettes gagne du terrain sur l’utilisation des PC de bureau ainsi que des téléphones et PC portables. Cependant, le nouveau personnel mobile désireux de bénéficier d’une solution informatique lui permettant de collaborer et d’innover ne trouve pas toujours ce dont il a besoin.

L’étude apporte également une réponse à la question de savoir quelle nouvelle technologie fait « cruellement défaut » : les PC de bureau et portables à écran tactile arrivent ainsi en tête du classement (58 %), suivis du chargement sans fil, de l’espace de travail personnalisable pour le partage de bureau, des technologies biométriques comme la reconnaissance faciale et le contrôle des mouvements, notamment pour les moniteurs et PC portables.

 

Jean Kaminsky