En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 03/10/2017
    Microsoft Experiences’17

    Les 3 et 4 octobre 2017 : voici deux jours dédiés à l'intelligence numérique pour le…

    en détail En détail...
  • 26/09/2017
    Salons Solutions 2017

    Les Salons Solutions - ERP, CRM, BI et Big Data, E-achats, Demat', Serveurs & Applications…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Référencement naturel (SEO) d'un site E-Commerce Prestashop
    A déterminer €
    > En savoir plus
  • Site Vitrine Internet dans l'assistanat commercial
    < 1 500 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site e-commerce pour une société de formation d'adultes
    < 5 000 €
    > En savoir plus
Microsoft_MS experience S1 AI_leaderboard

Plan cyber-sécurité de la Nouvelle France industrielle : une réalité française peu enviable selon l'AFDEL

Microsoft_MS experience S1 TRUST_pave

Le gouvernement vient de valider la feuille de route du plan de reconquête industrielle « cyber-sécurité », qui fait partie des 34 plans de la Nouvelle France industrielle lancés par Arnaud Montebourg. Mais l’AFDEL, l’Association Française des Éditeurs de Logiciels et Solutions Internet, en veut plus et souhaite que « la France mette en œuvre un modèle industriel, au-delà du secteur de la Défense ».

Pour l’association il est impératif de « renforcer l’attractivité des PME française de cyber-sécurité pour hisser les acteurs français au niveau de la compétition internationale ». Elle rappelle qu’à l’échelle globale, le secteur reste dominé par les écosystèmes américain et israélien, où les startups de la cyber-sécurité foisonnent aux côtés de grandes entreprises. Pourquoi ? Parce que « dans un cas comme dans l’autre, les pouvoirs publics ont su attirer investisseurs, entrepreneurs et chercheurs et certaines entreprises issues de ces écosystèmes sont rapidement devenues des leaders mondiaux dans leur segment de marché au travers d’une utilisation exceptionnelle des mécanismes de financement », explique-t-elle.

Des PME françaises peu attractives pour les investisseurs

En France, la réalité est comparativement « peu enviable », constate l’AFDEL. N’y allant pas de main morte, elle explique que « les PME du logiciel de cyber-sécurité restent peu attractives pour les investisseurs privés. Elles mettent beaucoup de temps à se développer, sont centrées sur le marché domestique et n’atteignent jamais la taille critique. »

Pour Thierry Rouquet, président de la commission cyber-sécurité de l’AFDEL et ancien président d’Arkoon Network Security : « En l’état, les donneurs d’ordre français doivent choisir entre des solutions promues par des entreprises mondialisées (ou en voie de mondialisation), disposant de moyens considérables mais qui risquent de comporter des moyens de détournement, ou des solutions « de confiance », venant de petites sociétés françaises aux capacités financières faibles et présentant donc un risque d’exécution et de pérennité. »

L’Afdel souhaite donc que le plan cyber-sécurité change carrément de vision et se réoriente vers la dynamique du marché. Pour elle, l’Etat se focalise sur la nationalité des entreprises au lieu de se focaliser sur le développement d’un écosystème dont le centre de gravité serait en France, en prévoyant uniquement la création de fonds d’investissement « cyber » pour des ressources (semi) publiques. A l’inverse, soutient l’AFDEL, « si l’arrivée d’investisseurs privés s’accompagnerait inévitablement du rachat de sociétés par des acteurs étrangers, elle accélèrerait aussi le développement permanent d’un savoir-faire technique et entrepreneurial jusqu’à permettre l’émergence d’acteurs nationaux capables, à leur tour, de consolider des acteurs étrangers. »

Un label Europe pour la sécurité

Dans le même temps, il est, du point-de-vue de l’AFDEL, nécessaire d’élargir la notion de « confiance » retenue par le plan. Le périmètre « géopolitique » au sein duquel la notion de confiance des solutions de sécurité pourrait être partagée et dans lequel il serait possible d’envisager la constitution de la « base industrielle forte » que les autorités appellent de leurs vœux doit dépasser les frontières de l’Hexagone. A l’évidence le marché français est bien trop restreint et aucun pays tiers n’accepte de se ranger à une définition unilatérale de la confiance. Il faut donc prendre le risque d’élargir cette définition si l’on veut y rallier d’autre pays, au premier rang desquels notre partenaire allemand, pour créer un marché suffisamment large. Pour l’AFDEL, le label « France » prévu par le plan pourrait être utilement remplacé par un label « Europe ».

A lire, le livre blanc de l’AFDEL « Cyber-sécurité : hisser les acteurs français au niveau de la compétition internationale »

A lire, les 34 plans de la nouvelle France industrielles

Auteur : Juliette Paoli

Plan cyber-sécurité de la Nouvelle France industrielle : une réalité française peu enviable selon l'AFDEL
Notez cet article

Laisser un commentaire

2 jours consacrés à l’intelligence numérique

Les 3 et 4 octobre, Microsoft experiences’ 17 accueillera plus de 14 000 visiteurs au Palais des Congrès de Paris, dont les managers des plus grandes sociétés européennes, start-ups, incubateurs...

Agenda & inscription

Sondage

Windows 10 et vous

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Achat de pubs ou mots-clés : le fisc français réclame 600 millions d'euros à Microsoft

    Le fisc français a notifié un redressement fiscal de 600 millions d'euros à la filiale…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Développement : créer un environnement sécurisé où la moitié du code utilisé provient de tiers

    Sécurité informatique et fraude : les développeurs anticonformistes sont à l'origine de risques dans les chaînes…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Pour 82% des décideurs RH, le digital améliore l'engagement des collaborateurs

    82% des décideurs RH estiment que le digital permet d'améliorer l'engagement des collaborateurs, selon Markess…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
TSystems_Cybercrime_skycrapper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • SECTEUR DE LA SANTÉ : VOTRE MISSION EST-ELLE IMPIRATABLE ?

    > Voir le livre
  • Communications unifiées : la mobilité et la collaboration au cœur des métiers

    > Voir le livre
Microsoft_MS experience S1 TRUST_skycraper