En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 21/03/2018
    Cloud Computing World Expo et Solutions Datacenter Management

    La 9ème édition de l’évènement phare du Cloud et des datacenters a lieu les 21…

    en détail En détail...
  • 20/03/2018
    Edition 2018 des salons Solutions RH

    L’édition 2018 du rendez-vous de toute la communauté RH, avec 3 grandes manifestations aura lieu…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Designer de produits grand public
    A déterminer €
    > En savoir plus
  • Création d'un site e-commerce pour la vente d’accessoires de bricolage
    < 10 000 €
    > En savoir plus
  • Création de site Internet vitrine pour un promoteur immobilier
    < 2 500 €
    > En savoir plus
ITrust_SOC_leaderboard

Loi République numérique : des amendements pour la publication des algorithmes de l’administration et pour le logiciel libre

GlobalK_Lean_pave

Les députés ont adopté mercredi, contre l’avis du gouvernement, un amendement PS pour rendre publiques les règles des principaux algorithmes utilisés par l’administration sur les impôts, les allocations familiales ou encore l’affectation des enfants dans les collèges.

Lors de l’examen du projet de loi « pour une République numérique », Christian Paul (PS), qui défendait cet amendement, a salué une « avancée démocratique incontestable » qui permettra une « expertise citoyenne ». « Les logiciels, les algorithmes, structurent aujourd’hui de fait l’action des administrations (…) Il semble donc utile que le fonctionnement des principaux d’entre eux soit détaillé par défaut afin d’accroître la confiance du public en ces administrations », a-t-il justifié. La secrétaire d’Etat au Numérique Axelle Lemaire a indiqué que le gouvernement était favorable à la transparence, mais a alerté sur le fait que s’il est « tentant d’aller toujours plus loin », un tel amendement pourrait avoir « un effet contreproductif », pointant un risque que les administrations « noyées sous des charges nouvelles » ne décident finalement de ne rien faire et d’attendre les contentieux. Julien Aubert (Les Républicains) s’est rangé sur la même ligne, estimant que cela allait « donner beaucoup de travail aux administrations », alors que « peu de gens savent décrypter un algorithme ».
Un autre amendement a été adopté, là encore contre l’avis du gouvernement, pour permettre la publication des archives des administrations lorsqu’elles sont disponibles « sous forme électronique ». Le projet de loi, discuté jusqu’à jeudi soir, prévoit toute une série de mesures visant à accroître l’ouverture des données publiques, mieux protéger les internautes et améliorer l’accès à internet.

Une priorité aux logiciels libres ?

Les députés ont eu dans la soirée un long débat pour savoir s’il fallait « encourager » les administrations à utiliser les logiciels libres ou aller au-delà en leur demandant de « donner la priorité » à ces logiciels libres (qui ne sont pas forcément gratuits mais dont le code source est public et peut être modifié par les utilisateurs) sur les logiciels propriétaires, comme ceux de Microsoft. Cette option d’une priorité était défendue par les écologistes, le Front de gauche et certains PS. Pour Christian Paul (PS), c’est un « choix de politique publique » qui n’est en rien « incompatible avec le code des marchés publics ». Pour Isabelle Attard (apparentée écologiste), ce secteur représente plus « de 50 000 emplois et 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires ». « On est ici pour donner des directions politiques », a tonné le communiste André Chassaigne. Ils ont reçu le renfort de Julien Aubert (LR) pour qui « c’est un choix de politique économique ». Mais pour le rapporteur Luc Belot (PS), comme pour Axelle Lemaire, donner la priorité au logiciel libre se heurterait notamment « au principe de libre administration des collectivités locales » et serait probablement invalidé par le Conseil constitutionnel. Cette opposition était reprise par plusieurs députés de droite qui ont relayé les craintes d’éditeurs de logiciels propriétaires.  » 90% des éditeurs de logiciels français ont fait le choix du modèle propriétaire pour financer leur R&D et seraient de facto exclus de la commande publique « , avaient expliqué la semaine dernière dans un communiqué quatre associations professionnelles – l’AFDEL, la FEVAD, le SFIB et Syntec Numérique.

 

Auteur : AFP avec la rédaction

Loi République numérique : des amendements pour la publication des algorithmes de l’administration et pour le logiciel libre
Notez cet article

Laisser un commentaire

L’intelligence Artificielle, une vraie rupture en Cybersécurité

L'IA ne révolutionne pas seulement la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, elle redéfinit les règles du jeu pour l'ensemble des acteurs de la sécurité. Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Sondage

RGPD : ETES-VOUS PRÊT ? Le Règlement Général sur la Protection des Données entre en application le 25 mai 2018.

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Cybersécurité : le projet de loi de transposition de la directive NIS adopté en 1ère lecture

    Présenté au Sénat par le secrétaire d’Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, le projet de loi…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Expertise - Le data thinking pour réussir vos projets de data science en 7 étapes

    Stéphane Déprès, coach Agile & Consultant expert chez inspearit, propose aux lecteurs de Solutions Numériques…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Applications choisies par les salariés = productivité en hausse

    Laisser les employés utiliser plus largement les applications de leur choix accroît leur productivité, selon…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

GlobalK_Lean_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
Arcaneo_Congres DSI 2018_skycraper