En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 14/03/2018
    IT Partners, le rendez-vous de la communauté des décideurs du channel IT

    Le rendez-vous de la communauté des décideurs du channel IT français ouvrira ses portes les 14 et…

    en détail En détail...
  • 23/01/2018
    FIC 2018

    Pour son 10ème anniversaire, le Forum International de la Cybersécurité (FIC) réunira l’ensemble des acteurs…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Création d'un site e-commerce pour la vente de prêt-à-porter et de produits de puériculture
    < 3 000 €
    > En savoir plus
  • Référencement naturel (SEO) d'un site E-Commerce
    A déterminer €
    > En savoir plus
  • Création d'un site E-commerce dans la lingerie et gadgets pour adultes
    < 5 000 €
    > En savoir plus
Tessi_Cetia_leaderboard

Le lent décollage du recommandé électronique

GlobalK_Lean_pave

Légitimée par un décret de 2011, la lettre recommandée électronique n’a jamais connu le succès. Elle pourrait enfin trouver sa place si le projet de loi « pour une république numérique » est adopté.

Sur le papier, la lettre recommandée électronique n’a que des avantages : accélération des processus contractuels (qu’ils soient collaboratifs ou contentieux), baisse des coûts (entre 30 et 70 % moins cher selon les volumes), et meilleure traçabilité qu’un envoi traditionnel. Pourtant le service n’a jamais vraiment décollé depuis 5 ans. La Poste est en partie responsable du flop. L’opérateur historique a en effet longtemps trainé des pieds, facturant la lettre recommandée électronique plus chère que sa version papier. Les tarifs ont depuis baissé et des prestataires concurrents sont apparus, mais l’e-recommandé peine à rentrer dans les mœurs, auprès des entreprises comme des particuliers.

Une étape décisive vers la généralisation de l’e-recommandé

Un coup de pouce est attendu de la part du gouvernement et son projet de loi « pour une république numérique » qui sera présenté le 19 janvier prochain à l’Assemblée nationale. Celui-ci comprend de nombreux volets dont le développement de nouveaux usages comme le recommandé électronique et le paiement par SMS. « Ce projet de loi pourrait être une étape décisive vers la généralisation du recommandé électronique. En précisant les exigences à respecter par les prestataires de ce service, le gouvernement affiche sa volonté de renforcer la confiance de ses usagers et de lui accorder la même valeur légale qu’un recommandé traditionnel », estime Magali Kolnik, chef de projet chez Neotouch. Pour cette experte, l’envoi numérique présente de nombreux atouts qui justifient que le gouvernement lui apporte un soutien appuyé. « Le recommandé électronique est avant tout synonyme de traçabilité. Il constitue une preuve recevable devant les tribunaux au même titre que le recommandé traditionnel mais permet également un suivi en ligne intégral de l’envoi à la réception et, en archivant pendant trois ans le contenu de chaque envoi, donne à l’expéditeur les moyens de prouver sa bonne foi en cas de litige. L’accusé de réception en ligne est donc porteur d’une crédibilité autrement plus forte que celle du simple accusé traditionnel auquel on opposait parfois l’argument de « l’enveloppe vide ». Cette clarté des échanges permise par le recommandé électronique est certainement l’une des principales raisons de la bienveillance du gouvernement à son égard », souligne-t-elle. La réduction des frais postaux et la productivité penchent aussi en faveur de nouvelles pratiques. Celles-ci s’inscrivent dans la dynamique de dématérialisation des échanges qui s’opère désormais au niveau européen.

 

 

Auteur : Frédéric Bergonzoli

Le lent décollage du recommandé électronique
Notez cet article

Laisser un commentaire

L’intelligence Artificielle, une vraie rupture en Cybersécurité

L'IA ne révolutionne pas seulement la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, elle redéfinit les règles du jeu pour l'ensemble des acteurs de la sécurité. Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Sondage

RGPD : ETES-VOUS PRÊT ? Le Règlement Général sur la Protection des Données entre en application le 25 mai 2018.

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • E-déchets et obsolescence programmée sous les feux de l'actualité

    E-gaspillage : Apple et Epson font les gros titres, tandis que les déchets électroniques continuent…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Expertise - "La méthode CRISP, une solution pour réussir vos projets Big Data", Alianor Sibai, mc2i Groupe

    Seuls 15% des projets Big Data atteindraient la phase d’industrialisation. Les raisons principales de cet échec…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Applications choisies par les salariés = productivité en hausse

    Laisser les employés utiliser plus largement les applications de leur choix accroît leur productivité, selon…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

GlobalK_Lean_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Comment la signature électronique a permis à Salesforce, LinkedIn, et McAfee d’ améliorer leurs performances.

    > Voir le livre
  • Guide du Cloud Public

    > Voir le livre
Bomgar_Cybersecurity_skycraper