En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 03/10/2017
    Microsoft Experiences’17

    Les 3 et 4 octobre 2017 : voici deux jours dédiés à l'intelligence numérique pour le…

    en détail En détail...
  • 28/09/2017
    Journée de la Transition Numérique 2017

    La seconde Journée de la Transition Numérique eFutura se tiendra le jeudi 28 septembre 2017 à Paris.…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Développement d'une plateforme de mise en relation entre particuliers
    < 8 000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site e-commerce pour une société de formation d'adultes
    < 5 000 €
    > En savoir plus
  • Refonte de 3 sites internet
    < 10 000 €
    > En savoir plus
Microsoft_MS experience S1 AI_leaderboard

Le Canada estime possibles des cyberattaques d’Etats pour l’élection fédérale de 2019

USF_Convention2017_pave

Les prochaines élections canadiennes peuvent être ciblées par des cyberattaques initiées par des Etats, ont averti vendredi les services de renseignement, en se basant sur des événements de ce type ailleurs dans le monde et sur des tentatives avortées lors des dernières législatives en 2015.

Depuis le début de l’année, environ 13 % des pays ayant tenu des législatives ont fait l’objet de piratages. « On constate de plus en plus de cybermenaces contre les processus démocratiques aux quatre coins du monde et le Canada n’est pas à l’abri« , indique le Centre de la sécurité des télécommunications (CST), équivalent canadien de l’agence de surveillance américaine NSA. « A ce jour, nous n’avons pas encore constaté l’utilisation de cyber capacités par des Etats-nations visant à influencer le processus démocratique du Canada pendant des élections« , note toutefois le CST dans un rapport.
En 2015, lors du scrutin ayant porté les libéraux de Justin Trudeau au pouvoir, une attaque « peu sophistiquée » avait visé le processus électoral vraisemblablement l’œuvre de « hackers et de cybercriminels« , souligne le CST. Aux prochaines législatives de 2019, « cette situation pourrait (…) changer, selon la perception qu’auront les Etats adversaires des politiques nationale et étrangère du Canada ainsi qu’en fonction de l’ensemble des politiques adoptées par les candidats« . « Nous nous attendons à ce que certaines activités d’influence soient bien planifiées et ciblent plus d’un aspect du processus démocratique« , précise le
document.

Une trentaine de pays visés dans la dernière décennie

Ce rapport est publié au moment où les Etats-Unis enquêtent sur une éventuelle ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle de l’an dernier et après que la campagne électorale du président français Emmanuel Macron a été la cible de cyberattaques. Dans la dernière décennie, « des dizaines d’incidents » semblables ont visé une trentaine de pays, selon l’agence canadienne. Dans quatre cas sur cinq, ces attaques étaient « stratégiques » et visaient à « influencer » des élections.
Ces incidents ont fait l’objet de « discussions soutenues » aux récents sommets de l’Otan et du G7, a déclaré vendredi Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse. La majorité de ces menaces émanent « d’un petit nombre d’Etats (…), des adversaires qui disposent certainement d’imposantes capacités contre les processus démocratiques« , selon le CST. Le rapport estime qu’au Canada, les partis politiques, les politiciens et les médias sont davantage vulnérables aux cybermenaces et aux « opérations d’influence » que les élections en soi, où sont utilisées des bulletins de vote en papier. Il est « très probable » que ces menaces deviennent « plus nombreuses et plus complexes » partout dans le monde ces prochaines années, notamment parce que les responsables électoraux se tournent de plus en plus vers Internet pour améliorer leurs services aux électeurs, juge l’agence.

 

Auteur : La Rédaction avec AFP

Le Canada estime possibles des cyberattaques d’Etats pour l’élection fédérale de 2019
Notez cet article

Laisser un commentaire

2 jours consacrés à l’intelligence numérique

Les 3 et 4 octobre, Microsoft experiences’ 17 accueillera plus de 14 000 visiteurs au Palais des Congrès de Paris, dont les managers des plus grandes sociétés européennes, start-ups, incubateurs...

Agenda & inscription

Sondage

Windows 10 et vous

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Le hacker de Deutsche Telekom condamné en Allemagne est extradé au Royaume-Uni

    Un hacker israélo-britannique accusé d'avoir attaqué deux banques britanniques et un fournisseur d'accès internet libérien,…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Expert - Mise en conformité à la GDPR : la visibilité, un prérequis

    Le nouveau règlement européen sur la protection des données impacte à la fois l'infrastructure informatique,…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Lutte contre les ransomwares : en France, les PME préfèrent la formation à l'approche technologique

    On sait les entreprises françaises attachées à la formation de leurs collaborateurs. En matière de…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
TSystems_Cybercrime_skycrapper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Guide du Service Management pour le DSI à l’ère mobile

    > Voir le livre
  • Surveillance de réseau : un élément indispensable de la sécurité informatique

    > Voir le livre
TSystems_Cybercrime_skycrapper