En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 14/03/2018
    IT Partners, le rendez-vous de la communauté des décideurs du channel IT

    Le rendez-vous de la communauté des décideurs du channel IT français ouvrira ses portes les 14 et…

    en détail En détail...
  • 20/03/2018
    IT & IT Security Meetings 2018

    IT Meetings devient IT & IT Security Meetings et ouvrira ses portes en mars pour…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Création d'un site catalogue pour une entreprise d'accessoires automobiles
    <1000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site eCommerce pour une entreprise spécialisée dans le funéraire
    A déterminer €
    > En savoir plus
  • Création d'un site e-commerce pour la vente de véhicules
    <1 000 €
    > En savoir plus
Schneider_SMARTBUNKER_leaderboard

Droit à l’oubli: le Conseil d’Etat interroge la Cour européenne

Schneider_SMARTBUNKER_pavé

(AFP) Confronté à des « difficultés d’interprétation » du droit européen, le Conseil d’Etat a indiqué avoir interrogé la Cour européenne de l’Union européenne (CJUE), avant de statuer sur les recours de particuliers à qui Google et la Cnil avaient refusé le « droit à l’oubli ».

Quatre particuliers avaient saisi la plus haute juridiction administrative, estimant que leur demande de déréférencement, refusée par Google puis par la Commission nationale informatique et libertés (Cnil), aurait dû être validée. Les requêtes concernent une vidéo sur le site YouTube et des articles publiés sur les sites de Libération, de Nice Matin et du Figaro. Les pages web concernées évoquent entre autres une relation supposée avec un personnage public, des liens avec l’Eglise de scientologie, une mise en cause dans une affaire de financement d’un parti politique et une condamnation pour des faits d’agressions sexuelles sur mineurs.

Le droit à l’oubli ou le déréférencement d’informations

L’affaire découle d’une décision de la CJUE qui a consacré le « droit à l’oubli » numérique en mai 2014, en donnant aux citoyens la possibilité d’obtenir des moteurs de recherche le déréférencement d’informations les concernant directement. Les exploitants des moteurs de recherche sont tenus, sur demande de l’intéressé, de supprimer de la liste des résultats obtenus à la suite d’une recherche effectuée par le nom d’une personne les liens vers des pages web contestées. Il ne s’agit toutefois pas d’effacer lesdites pages, qui peuvent être retrouvées avec d’autres mots-clefs. Ce droit au déréférencement n’est cependant « pas absolu« , rappelle le Conseil d’Etat, car il faut rechercher « un juste équilibre » entre le droit des internautes à l’information et les droits fondamentaux de la personne concernée. En cas de refus des moteurs de recherche de déréférencer des informations incriminées, les citoyens peuvent s’adresser à un juge ou, le plus souvent en France, à la Cnil. En l’espèce, les requêtes des quatre plaignants ont été rejetées aussi bien par Google que par la Cnil.

Des difficultés d’interprétation

Le Conseil d’Etat a estimé qu’il était nécessaire de répondre à plusieurs questions posant « des difficultés d’interprétation sérieuses du droit de l’Union européenne« , avant de rendre une décision. Il a donc demandé à la CJUE de l’éclairer. Ces questions concernent notamment les obligations de déréférencement pesant sur l’exploitant d’un moteur de recherche dans l’hypothèse où les pages web qu’il traite révèlent une orientation sexuelle, des opinions ou croyances, ou contiennent des informations relatives à des infractions, condamnations pénales ou mesures de sûreté.

Droit à l’oubli: le Conseil d’Etat interroge la Cour européenne
Notez cet article

Laisser un commentaire

Threat Intelligence Report

À travers sa plateforme de cyberveille mondiale, NTT Security analyse 40 % du trafic Internet dans le monde. Découvrez le dernier rapport du centre mondial de cyberveille (Global Threat Intelligence Center) sur l’état des menaces au troisième trimestre 2017

Lire le rapport

Sondage

Noël : quel cadeau High tech pour vous même ou vos proches? (3 choix possibles)

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Piratage d'Uber : les procureurs de New York et du Connecticut ouvrent une enquête

    Les procureurs de l'Etat de New York, Eric Schneiderman, et du Connecticut, George Jepsena ont…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Expert - Collaboration entre développeurs freelances et entreprises : pourquoi les grands groupes doivent recruter un Chief Freelance Officer

    Recruter un Chief Freelance Officer ? Charles Thomas, CEO et co-fondateur de Comet, une start-up…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Tendances : le corps comme interface utilisateur

    Comment les early adopters envisagent-ils leur façon de consommer dans le futur ? Avec leurs…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

BlueMind_Nouvelle version_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Livre blanc « Digital Needs Trust " : pour construire ensemble un écosystème digital européen…

    > Voir le livre
  • Les bonnes pratiques pour implémenter une solution de personnalisation

    > Voir le livre
Global K_Data scientist_skycraper