Accueil 5G  Télécoms : la 5G peut être européenne dans l’UE (Commission)

 Télécoms : la 5G peut être européenne dans l’UE (Commission)

(AFP) – Les groupes européens Nokia et Ericsson peuvent fournir à l’Union européenne tout ce dont elle a besoin pour développer les infrastructures de la 5G si le groupe chinois Huawei devait être écarté pour des raisons de sécurité, a assuré vendredi la Commission
européenne.

« Les groupes européens sont en mesure de fournir ce dont l’Europe a
besoin« , a assuré un fonctionnaire européen. Trois groupes offrent des solutions complètes pour la 5G : le finlandais Nokia, le suédois Ericsson et le Chinois Huawei, a expliqué un fonctionnaire européen. D’autres, comme le coréen Samsung et le chinois ZTE, offrent des
solutions « pour une partie du réseau« , a-t-il ajouté.

Mais la sécurité doit primer dans les choix européens, a insisté la Commission dans un rapport publié vendredi. « Il est plus important que jamais d’assurer un niveau élevé de sécurité lors du déploiement des réseaux de 5G dans l’UE au vu des besoins croissants en infrastructures numériques de nos économies« , a expliqué le commissaire auMarché intérieur Thierry Breton. « En coopération avec les États membres, nous nous engageons à mettre en place des mesures fiables, coordonnées, non seulement pour assurer la cybersécurité de la 5G mais aussi pour renforcer notre autonomie technologique », a-t-il ajouté dans un communiqué.

« Eviter la dépendance vis-à-vis de fournisseurs à risques »

« L’intégrité des réseaux de télécommunications est la clef de voûte d’une architecture sécurisée dans tous les États membres« , a insisté le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer. « Il s’agit de limiter autant que possible tous les risques, techniques et non techniques », a-t-il averti. L’Allemagne assure la présidence semestrielle de l’UE depuis le 1er juillet. L’Union européenne doit « identifier les fournisseurs à hauts risques« , a indiqué la Commission européenne. « L’UE ne s’oppose à aucune entreprise« , a affirmé le fonctionnaire
européen. « Mais une de ses priorités est d’éviter la dépendance vis-à-vis de fournisseurs à risques« , a-t-il expliqué.
Le Royaume-Uni, qui quitte l’UE, a annoncé il y a dix jours sa décision d’expurger son réseau 5G de tout équipement produit par Huawei en raison d’un risque pour la sécurité. L’achat de nouveaux équipements Huawei sera interdit après le 31 décembre 2020 et les équipements existants devront être retirés d’ici 2027, a précisé le gouvernement britannique.
La décision de Londres a été saluée par l’administration américaine, et dénoncée comme « politisée » par Pékin. Nokia et Ericsson ont dit être en mesure de remplacer le groupe chinois au Royaume-Uni.

Selon le Wall Street Journal, la Chine pourrait exercer des représailles contre Nokia et Ericsson si l’Union européenne empêche Huawei d’accéder au marché de la 5G

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here