Accueil Administration/Réseau Menace « interne » : risques et solutions

Menace « interne » : risques et solutions

Sur son blog « Cyber-sécurité et gouvernance des accès aux systèmes d’information » , Alexandre Reynes a publié ce post qui nous alerte sur la menace interne.

Un sondage réalisé par le magazine américain Homeland Security Today a conclu que 88% des entreprises interrogées considèrent la “menace interne” comme un risque réel pour la sécurité de l’information. Mais elles déclarent toutefois avoir des difficultés à identifier clairement la nature de ces menaces et les actions menées par des collaborateurs malveillants ou imprudents.

Identifier  l’ « Insider »

La raison pour laquelle les entreprises ne sont pas en mesure d’appréhender le risque est qu’il est souvent difficile d’identifier l’insider malveillant, la menace encourue ou les dommages potentiels.

L’insider malveillant pourrait tout aussi bien être quelqu’un disposant des autorisations d’accès physique à l’entreprise qu’un individu ayant un accès numérique aux données sensibles, au système d’information et aux divers réseaux de l’entreprise. Il peut donc être tout autant un cadre, un employé, un stagiaire, un partenaire, un sous-traitant,le chauffagiste ou un membre du personnel d’entretien.

L’image d’Epinal de la menace interne est celle de l’employé, mécontent et vengeur, inoculant un virus destructeur dans le SI, mais cette liste montre que l’insider malveillant peut être n’importe qui… A condition qu’il ait un lien quelconque avec l’entreprise.

La sécurité de l’information, un enjeu vital pour l’entreprise

Ce risque sécuritaire est à considérer avec la plus grande attention car il peut, qu’il soit volontaire ou non, compromettre sérieusement la sécurité informationnelle de l’entreprise. L’atteinte à la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des données contenues dans le système d’information peut dramatiquement dégrader la capacité productive ou commerciale de l’entreprise. Quant à l’image de marque, elle peut également faire les frais d’une fuite d’information, surtout si celle-ci précède le dévoilement ou l’exploitation criminelle des données personnelles des clients…

Fichier copié et transmis fortuitement

Encore une fois, nous avons tendance à penser la menace sous le jour sombre de la malveillance individuelle, or, ce n’est pas si évident. Souvent, la fuite d’information est causée par un incident anodin, peut-être un fichier copié et transmis fortuitement à la mauvaise personne par courriel, ou bien un lien non sécurisé vers un serveur, ou bien encore un accès dédié temporairement à un prestataire mais que l’on oublie de clore après la mission.

Les dommages résultant de la “menace interne” ne sont pas limités à l’espionnage, l’entreprise criminelle, ou la divulgation non autorisée d’informations (informations sensibles, propriété intellectuelle, secrets commerciaux). Toute activité entraînant la perte ou la dégradation des ressources informationnelles de l’entreprise ou de l’organisation met en cause son existence et sa pérennité.

Alexandre Reynes

 

Lire l’article complet sur le blog Wallix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here