Accueil Yves Reding, le CEO d’EBRC, prône une cyber-résilience européenne

Yves Reding, le CEO d’EBRC, prône une cyber-résilience européenne

Yves Reding, au centre de la photo, lors du congrès Datacloud Europe 2018 à Monaco

 

 

 

Yves Reding,
CEO d’EBRC – European Business Reliance Centre.

« Il est urgent de renforcer la résilience des datacenters et services cloud en Europe »

 

 

« L’Europe digitale se construit en faisant de la qualité à proximité des clients avec un écosystème riche d’acteurs parvenant à établir la confiance », affirme Yves Reding CEO de la société luxembourgeoise EBRC, distinguée par le prix d’excellence en service Cloud lors du congrès Datacloud Europe 2018 à Monaco. Il précise ses plans d’expansion en Europe, via la France et la Suisse dans un premier temps. Selon lui, une vraie cyberdéfense doit se développer avec une seule voix et dans une logique de compétitivité saine car « il y a encore trop d’intérêts nationaux qui divisent l’Europe. »

Avec trois datacenters certifiés Tier IV au Luxembourg, EBRC a déjà pris pied en France, dès 2017, via une participation au capital de Digora où 130 experts sont répartis sur sept pôles techniques de l’Hexagone et jusqu’à Rabat au Maroc.

Le champ d’actions d’EBRC s’étend au secteur financier, aux fintechs, au secteur de la santé, au secteur public, à l’industrie critique, à l’e-commerce, au domaine spatial, à la défense et aux startups. « Forte de sa diversité, l’Europe est composée d’entreprises en quête d’agilité et de disponibilité continue pour répondre aux exigences du modèle économique digital. Dans ce contexte, la sécurité devient un élément prioritaire pour chaque organisation et elle doit être intégrée by design », observe-t-il. L’expansion vers la France n’est qu’une première étape. Avec 20 % de ses clients d’origine allemande, EBRC soigne les industries d’outre-Rhin et songe aussi au vivier pharmaceutique de la Suisse ainsi qu’aux principales places financières où l’on reste très sensible à la protection des données clients comme à la conformité réglementaire.

Se différencier des GAFAM et BATHX

« L’Europe digitale est en cours de construction, et constituera un marché unique qui exigera un même niveau de conformité, du règlement RGPD à la directive NIS. La mise en œuvre de la cinquième liberté fondamentale, la libre circulation des données, est imminente : une directive sur les flux de données non personnelles est annoncée. Chez EBRC, nous aidons nos clients à anticiper la mise en conformité avec ces nouvelles exigences et à profiter des nouvelles opportunités qui seront générées dans l’espace digital européen », assure Yves Reding.

Baignée dans un environnement aux réglementations complexes et aux cybermenaces croissantes, EBRC compte poursuivre son expansion en promouvant un modèle conforme aux valeurs européennes, sans craindre la vague des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) ou des acteurs chinois BATHX (Baidu, Alibaba, Tencent, Huawei et Xiaomi). « Ces géants suivent des modèles totalement différents, axés sur la standardisation et l’uniformisation à l’échelle de la planète, là où EBRC prône les services de proximité, sur-mesure. Il faut investir dans une industrie digitale socialement responsable. La donnée constitue une valeur à protéger, tant pour le citoyen que pour l’entreprise. »

 

Olivier Bouzereau