Accueil Confidentialité des données Confidentialité : Qwant devient le moteur de recherche de l’administration française

Confidentialité : Qwant devient le moteur de recherche de l’administration française

L’Etat déploie officiellement le moteur de recherche par défaut dans l’administration censé garantir un niveau optimum de confidentialité des recherches des agents publics.

À l’occasion de Vivatech 2019, Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé du Numérique, avait annoncé que les directions des systèmes d’information (DSI) de l’État et de l’administration française seraient invitées à installer Qwant comme moteur de recherche par défaut. Ce choix, après une phase d’audits pour lesquels Qwant a ouvert l’ensemble de ses codes sources, est aujourd’hui confirmé par une note envoyée aux administrations par la direction interministérielle du numérique (DINUM).

Eric Léandri, co-fondateur de Qwant, et qui cèdera la présidence à Jean-Claude Ghinozzi le 15 janvier, explique que la bascule de l’Etat sur Qwant « est une véritable reconnaissance qui donne raison à nos orientations technologiques et à notre choix de faire de la protection des données personnelles une valeur motrice. C’est la preuve que nous pouvons bâtir une offre technologique en France qui répond à nos enjeux de souveraineté. Je suis fier de nos équipes et tiens à remercier l’Etat de la confiance qui nous est accordée. »

La non-traçabilité des recherches et la non-corrélation des requêtes

 « Grâce à ses choix technologiques dont la pertinence est ainsi reconnue, Qwant permet de garantir notamment la non-traçabilité des recherches et la non-corrélation des requêtes et donc d’assurer un niveau optimum de confidentialité des recherches des agents publics dans leur environnement professionnel. Qwant est également une solution européenne qui dispose d’une capacité d’autonomie d’indexation et de classement des résultats de recherche », précise Qwant dans ce même communiqué.

L’Assemblée Nationale, le Conseil Économique, Social et Environnemental, le ministère des Armées, le CNES, le CEA, la Banque de France, certains services de l’Etat et ministères utilisent déjà Qwant au quotidien. Et 10 des 13 régions de France utilisent ou sont en cours de bascule vers Qwant, assure l’entreprise, précisant que de nombreux départements, et villes, dont Paris, ont fait le même choix. Qwant revendique aujourd’hui entre 4 et 5 % du marché de la recherche en France.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here