Sécurité

1 salarié sur cinq malhonnête avec les données de son entreprise

Les entreprises ont des raisons de s’inquiéter : 1 employé sur 5 mettrait en ligne des données de son entreprise via des applications Cloud, telles que Dropbox ou Google Docs, avec la volonté de les partager à l'extérieur de l’entreprise.

Dropbox ou Google Docs regorgeraient de données professionnelles confidentielles mis en ligne par les salariés si l’on en croit le 7ème rapport annuel « Market Pulse Survey » de SailPoint. 1 employé sur 5 mettrait en ligne des données de son entreprise via des applications cloud, telles que Dropbox, Box ou Google Docs, avec la volonté de les partager à l'extérieur de l’entreprise. Selon l’enquête réalisée par Vanson Bourne auprès de 1 000 employés de grandes entreprises d’au moins 3 000 employés dans 6 pays (l'Australie, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et aux Etats-Unis),1 répondant sur 4 admet qu'ils prendraient des copies de ces données en cas de départ de l’entreprise, tout en connaissant l’interdiction stricte par leur employeur de partir avec des données de propriété intellectuelle.

Parmi les principaux enseignements sur les pratiques et usages des salariés :

·       Les employés qui ont mis en ligne un document sensible pour le partager en dehors de leur entreprise via une application cloud (Dropbox, Box ou Google Docs) : États-Unis (22 %), France (20 %), Royaume-Uni (18 %), Allemagne (17%), Pays-Bas (13%) et l’Australie (11%)

·       Les employés qui ont acheté et / ou déployé une application Cloud(telle que Salesforce.com, Concur, Workday, DropBox, DocuSign ou autre) sans l'aide du service informatique : États-Unis (24 %), Royaume-Uni (21 %), Pays-Bas (18 %), Allemagne (16 %), Australie (14 %) et la France (14 %)

·       Les employés qui déclarent connaître la politique de l’entreprise concernant les droits d’accès aux applications cloud avec des données critiques : Royaume-Uni (30 %), États-Unis (29 %), Allemagne (28 %), France (27 %), Australie (24 %) et les Pays-Bas (24 %),

·       Les employés qui étaient en mesure d'accéder aux données de leur précédente entreprise via des applications de stockage dans le Cloud (y compris Dropbox et Google Docs): France (70 %), Allemagne (70 %), États-Unis (69 %), Pays-Bas (61 %), Royaume-Uni (61 %) et l'Australie (56 %)

·       Les employés qui estiment connaître la politique de l’entreprise en matière de vol de données, quand ils quittent l'entreprise : l'Australie (68 %), États-Unis (61 %), Royaume-Uni (60 %), Allemagne (58 %), Pays-Bas (57 %) et la France (49 %)

·       Les employés qui ont déclaré qu'ils prendraient des données de l’entreprise quand ils la quitteront : États-Unis (27 %), Royaume-Uni (26%), France (24 %), Australie (21 %), Allemagne (16 %) et les Pays-Bas (15 %).