Accueil Collaboration Séduire les développeurs : la fintech Moneway, installée en province, leur propose...

Séduire les développeurs : la fintech Moneway, installée en province, leur propose un temps de télétravail conséquent

Afin d’attirer des talents et notamment des développeurs, la fintech, implantée à Villers-le-Lac dans le Doubs, leur propose de travailler à distance la moitié du temps. Et simplifie leur venue sur place.

Villers-le-Lac

Benjamin Chatelain et Romain Vermot, deux des trois fondateurs de Moneway, sont originaires de Villers-le-Lac, commune de 4 800 habitants située à 35 kilomètres de Pontarlier. Noémie Nicod, cofondatrice et directrice générale de la startup, vient, elle, d’un village voisin. « Nous avons choisi d’implanter notre entreprise dans notre village car nous avons trouvé des locaux très bon marché, raconte Romain Vermot. Par ailleurs, il est très proche de la Suisse et beaucoup de ses habitants vont travailler de l’autre côté de la frontière. Nous nous sommes dit que pour éviter d’avoir un village dortoir, il fallait qu’on redéveloppe ses activités ».

Créée en janvier 2018, la startup teste sa néobanque en version beta depuis juin 2019 avec aujourd’hui 2 000 utilisateurs volontaires. Elle a réalisé à la même époque une levée de fonds de 1,13 million d’euros auprès notamment de business angels et de Bpifrance.

Répondre aux attentes des talents

Pour pourvoir à ses besoins en termes de développeurs en particulier, les trois cofondateurs ont choisi de leur proposer d’organiser 50 % de leur temps en télétravail. La présence dans les locaux de Moneway n’est en effet importante que lors des sessions d’organisation ou les réunions de travail. « Nous avons compris que ces profils avaient besoin de liberté et d’authenticité et que ce modèle de management était adapté à leurs attentes, explique Romain Vermot. Le télétravail s’organise sur des périodes de deux semaines », précise-t-il.

Depuis juin dernier, la fintech a recruté 11 développeurs et un designer, faisant passer ses effectifs de 3 à 15 personnes. La cooptation est l’un des facteurs clés et la plupart des nouvelles recrues sont issues de l’Epitech, l’ancienne école informatique de Benjamin Chatelain et Romain Vermot. Moneway recrute également via la plateforme Welcome to the jungle.

La majorité des salariés venant de loin (Rennes, Strasbourg et Lyon), Moneway met aussi à leur disposition deux appartements en colocation (et un potager) pour un loyer forfaitaire de 150 euros par mois. Situé à Morteau, à 7 kilomètres de Villers-le-Lac, ils font environ 100 mètres carrés chacun. « Une gare TER dessert la ville, explique Romain Vermot. Quand au transport pour rejoindre nos locaux, les salariés s’entendent entre eux car il y en a toujours qui viennent en voiture ».

 

 

 

Auteur : Patricia Dreidemy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here