Accueil Expert Avis d’expert – Fin du Home Office : les défis du télétravail commencent...

Avis d’expert – Fin du Home Office : les défis du télétravail commencent maintenant

Bertrand Broussaudier

Pour Bertrand Broussaudier, Country Manager France de Starface, un fabricant allemand de solutions de communications unifiées, l’espace de travail doit s’adapter en devenant un espace numérique virtualisé. S’appuyant sur les outils de télécommunication et de collaboration à distance, il permettra la continuité de l’activité, et, plus important encore, la résilience en cas de nouvelle crise. 

L’assouplissement actuel des règles du confinement amène de plus en plus d’employés à retourner au bureau. Pour beaucoup, le travail à domicile fonctionnait étonnamment bien, dès lors que la structure informatique de l’entreprise était à la hauteur. À présent, de plus en plus de salariés souhaitent continuer à concilier vie privée et vie professionnelle en continuant à pratiquer le télétravail. D’après une étude, menée durant le confinement par CSA pour Malakoff Humanis, 73 % des télétravailleurs (88 % des habitués et 58 % des nouveaux télétravailleurs) souhaitaient demander à pratiquer le télétravail après le confinement, de manière régulière pour 32 % ou ponctuelle pour 41 %.

Cet essai grandeur nature et généralisé du télétravail est sans précédent. Et les enquêtes le démontrent, le télétravail est le nouveau mode de fonctionnement des entreprises, tant ses avantages sont nombreux pour le salarié et pour l’entreprise. Surtout que les conditions du retour au bureau, après le confinement, restent drastiques pour éviter une seconde vague. Distanciation physique et mesure d’hygiène contraignent les entreprises à organiser des roulements. Le télétravail est devenu la norme et sa pérennité ne dépend plus des conditions sanitaires. L’espace de travail doit s’adapter en devenant un espace numérique virtualisé. S’appuyant sur les outils de télécommunication et de collaboration à distance, il permettra la continuité de l’activité, et, plus important encore, la résilience en cas de nouvelle crise.

Du classique bureau à l’espace de travail numérique

Les entreprises qui ont adopté les outils numériques, en entamant ou en complétant leur transformation numérique, ont mieux résisté à la rupture brutale des activités suite au confinement. Elles ont pu installer les télétravailleurs chez eux dans les meilleures conditions possibles, ouvrir des accès distants aux applications métier, adopter les outils de télétravail (téléphonie sur IP, outils collaboratifs, visioconférence…) et intégrer les nouveaux appareils (les ventes d’ordinateurs portables ont explosé) dans leurs systèmes sécurisés. En somme, elles ont pu rapidement mettre en place une infrastructure IT appropriée pour garantir la connexion des postes de télétravail à l’informatique de l’entreprise.

L’aptitude au télétravail s’est avérée un avantage pour ces entreprises, non seulement concurrentiel, mais aussi pour la continuité de leurs activités et leur résilience. Elles ont pu préserver leur capital humain intact, satisfaire les exigences du confinement et leurs salariés qui ont pu continuer leurs activités dans les meilleures conditions. À présent, le télétravail devient un mode d’organisation et un marqueur de l’attractivité et de la modernité de l’entreprise. La capacité d’offrir des outils de télétravail modernes et intelligents permet de minimiser le turn-over et aux salariés de donner le meilleur d’eux-mêmes, car ils peuvent concilier vie privée et vie professionnelle.

Une nouvelle organisation mêlant présentiel et distanciel

Le monde du travail vit une nouvelle révolution et de nouveaux concepts voient le jour, comme le Flex office ou l’absence pour le salarié d’un bureau physique attitré. Celui-ci est virtualisé et accessible depuis n’importe quel appareil connecté. Les entreprises souhaitant minimiser les risques pour leurs salariés, investissent déjà dans ces nouveaux modèles mêlant présentiel et distanciel. Après tout, cette évolution est la continuité logique de la transformation numérique. Elle recèle les avantages organisationnels anticipant les crises futures, ainsi que les impératifs de réduction des coûts de fonctionnement et de bien-être des salariés.

Le télétravail, un des critères de choix pour les jeunes diplômés

Il ne fait plus de doute à présent que la possibilité du télétravail deviendra un des critères de choix pour les jeunes diplômés désirant rejoindre le monde de l’entreprise. L’attractivité de celle-ci sera jugée sur ses capacités à offrir des conditions de travail flexibles. À mesure que les technologies de collaboration et de productivité se répandent, les collaborateurs ou futurs collaborateurs seront de plus en plus exigeants.

Ils s’attendent à disposer d’outils numériques et d’infrastructures de télécommunication performantes et qui s’adaptent aux usages de leurs métiers : un environnement agile, connecté au Cloud et facile à déployer et à administrer. Pour cela, les outils pour accéder non seulement à la téléphonie professionnelle, mais aussi à d’autres moyens de communication comme le chat, le partage de documents et la visioconférence, constituent la base d’un système de communication d’entreprise efficace et évolutif, disponible aussi bien sur smartphone qu’en télétravail. La transformation numérique ne peut être achevée sans y intégrer les outils du télétravail et de la mobilité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here