Accueil Start-up Saint-Gobain Glass Logistics trace en temps réel ses camions sur l’Europe

Saint-Gobain Glass Logistics trace en temps réel ses camions sur l’Europe

 

Le projet européen de suivi du transport du verre de Saint-Gobain va comme sur des roulettes, utilisant la plateforme de traçabilité de la start-up Shippeo. A la clé, des preuves de livraison en temps réel et une facturation plus rapide pour les transporteurs, notamment.

 

Saint-Gobain Glass Logistics (SGGL), organisateur de transport, filiale du Groupe Saint-Gobain, a souhaité s’équiper d’une solution lui permettant de suivre en temps réel ses opérations de transport, d’être alerté, ainsi que le client final (d’autres entreprises du groupe Saint-Gobain ou des entreprises extérieures), en cas de retard de livraison. La startup Shippeo a mené en 2016 en Pologne un premier pilote concluant. Précisons que le verre se transporte par feuilles de 6 m de long par 3 m de haut dans des remorques spécifiques, dites « inloaders ». Une fois taillé, le verre de plus petite dimension se transporte dans des véhicules classiques, appelés « tautliners ». Le déploiement a débuté en novembre 2016, portant sur l’activité « tautliner », qui représente environ 20 000 flux annuels et plus de 100 transporteurs. Les véhicules sont géolocalisés, et SGGL comme le client final peuvent suivre l’avancement de l’ordre de transport et le statut de livraison. Aujourd’hui 60 % des flux « tautliners » en Europe sont suivis via la plateforme de Shippeo.  2018 est l’année du déploiement sur les flux « inloaders », avec de premiers déploiements au Royaume-Uni.

La solution Shippeo est utilisée par la cellule « Control Tower » de Saint-Gobain Glass Logistics, en charge du suivi des opérations de transport. Elle permet ainsi d’anticiper les éventuels retards de chargement et de livraison, communiquer efficacement avec les transporteurs, et informer les clients de tout aléa survenant lors d’une opération de transport.

Un système standard et simple

W. Beguerie
William Beguerie, DG de Saint-Gobain Glass Logistics. Crédits :Jean Chiscano

William Beguerie, directeur général de Saint Gobain Glass Logistics, explique : « L’objectif principal est d’avoir les preuves de livraison de façon automatique en temps réel, avec l’heure d’arrivée du véhicule routier chez le client, et son heure de départ. Nous voulions un système standard pour intégrer une bonne partie des 250 transporteurs qui sont nos prestataires en Europe. L’application doit être la plus simple possible pour être adoptée par le transporteur. C’est le cas, et elle est disponible en plusieurs langues. Elle permet une facturation plus rapide par les transporteurs. Notre indicateur-clef de suivi est l’OTIF (On time In Full), parmi une dizaine d’indicateurs. »

Il existe trois méthodes pour connecter les transporteurs à la plateforme : une application mobile, une connexion à l’informatique embarquée du transporteur – « nous connectons notre système à une quarantaine d’éditeurs » – et la connexion au TMS du transporteur, précise Lucien Besse, cofondateur de Shippeo.

Lucien Besse
Lucien Besse, cofondateur de Shippeo. Crédits : Thomas Deron

« Nos clients travaillant avec de grands transporteurs, ce sont souvent les deuxième et troisième méthodes qui sont utilisées. Par ailleurs, notre solution est développée dans un processus continu de collaboration avec nos clients, tout en gardant la solution la plus standard possible (pas de spécificités développées). » William Beguerie souligne : « Nous aimons travailler avec les startups comme Shippeo ou encore Ayudo et son système de balises connectées, ainsi qu’avec des groupes IT tels Quintiq ou Ortec. Nous travaillons également à la dématérialisation des documents de transport. »

 

Shippeo, la startup qui monte dans le transport

Shippeo a été créée en avril 2014 et compte aujourd’hui 45 personnes, dont la moitié au développement IT et à la production, la moitié aux opérations (gestion projets et partenaires de transport). Lucien Besse, cofondateur de la jeune pousse indique : « Nous comptons une trentaine de clients grands comptes, et notre plateforme permet de suivre 500 000 livraisons par mois et s’appuie sur un réseau de plus de 600 transporteurs en Europe qui y sont connectés. » L’abonnement est payé uniquement par les chargeurs, au mois ou à l’année, en fonction du volume d’activité sur la plate-forme. Avec une levée de fonds de dix millions d’euros fin 2017, après une autre de deux millions d’euros l’année précédente, la croissance de la startup se poursuit. Les objectifs sont d’atteindre 70 employés fin 2018, et l’internationalisation, avec l’ouverture d’un bureau en Allemagne. « Shippeo, hébergé dans nos locaux, est, à l’heure actuelle, la plus belle réussite parmi la quarantaine de startups que nous avons accompagnées ou accompagnons », commente Marie-Xavière Wauquiez, responsable du Rolling Lab, l’incubateur spécialisé en logistique et mobilité créé en septembre 2015 au sein du pôle Ville Durable Paris & Co, l’agence de développement économique et d’innovation de Paris.

 

Auteur : Christine Calais