Accueil Emploi Grande Ecole du Numérique : 10 % des étudiants auront un emploi...

Grande Ecole du Numérique : 10 % des étudiants auront un emploi chez Cap Gemini en 2019

Membre fondateur de la Grande École du Numérique (GEN), l’ESN Capgemini a pour objectif de recruter 400 apprenants issus des formations labellisées de la GEN sur l’ensemble de l’année 2019.

Entre janvier et novembre 2018, Capgemini a formé 600 personnes par le biais des dispositifs d’inclusion de la Grande Ecole du Numérique et des Préparations Opérationnelles à l’Emploi (POE), alors que les métiers du numérique sont en pleine expansion. « Mais les étudiants qui suivent des filières universitaires, en dehors des formations informatiques, ne le savent pas toujours. Et savent encore moins que, sur ce secteur, il ne s’agit pas d’un métier mais de dizaines de postes possibles, au sein d’organisations qui savent faire progresser leurs collaborateurs, précise Sophie Huynh, consultante SI chez Capgemini. Clairement, avoir cette opportunité d’être embauchée par Capgemini, à l’issue d’une formation organisée par l’école Simplon, constitue une magnifique opportunité pour moi qui ai démarré ma vie professionnelle, sans grande conviction ni grande appétence, dans les métiers de la formation continue. Ravie de ma reconversion, je conseille aux étudiants qui se retrouvent dans une impasse et sont motivés par ce secteur, de regarder de près ce qui se passe au sein de la Grande Ecole du Numérique, les possibilités sont nombreuses dans tout l’Hexagone ! »

Mixité et inclusion sociale

Capgemini a également rejoint l’initiative Recruteurs de Talents Numériques, lancée par la GEN pour mettre en lien les apprenants de la GEN et les entreprises qui partagent les valeurs du Label GEN en matière d’inclusion et de mixité sociale. Capgemini s’engage aussi à mettre en place des programmes de mentoring pour connecter collaborateurs et apprenants du réseau.

Jérôme Siméon

Pour Jérôme Siméon, président de Capgemini France, « Ce sujet de l’inclusion numérique est clé pour nous. Il consiste non seulement à jouer un rôle majeur dans la transmission d’une culture numérique, condition sine qua non de l’employabilité, mais au-delà, à former aux compétences de demain et proposer des passerelles vers l’emploi ».
Une vision partagée par Samia Ghozlane, directrice de la Grande École du Numérique, qui souligne que les apprenants « font preuve d’une motivation constante, savent s’adapter et ont aussi cette faculté à penser « out of the box », grâce à leurs parcours singuliers. C’est une richesse pour les recruteurs de s’appuyer sur de tels profils ».