Accueil ERP Expertise – Quelles tendances ERP pour les années 2020

Expertise – Quelles tendances ERP pour les années 2020

Quelles tendances ERP dans les années qui viennent ? Solutions Numériques a demandé à Darren Roos, PDG d’IFS, d’exposer à nos lecteurs son point de vue.

Ce n’est un secret pour aucun expert tech : 2020 et la prochaine décennie verront l’ERP (la planification des ressources d’entreprise), tirer parti du développement de l’Intelligence Artificielle (IA), du Machine Learning (ML), des API ouvertes et du Cloud. Mais les nouvelles technologies ne sont pas les seules tendances qui l’influenceront.

L’IA et le Machine Learning sont deux technologies dont le potentiel n’a pas encore été pleinement exploité. D’après notre étude de novembre 2019, nous avons constaté que 40 % des fabricants prévoyaient d’utiliser l’IA pour optimiser la planification des stocks et la logistique, 36 % pour gérer la programmation de la production et la relation client. Dans l’ensemble, 60 % des répondants ont déclaré qu’ils avaient pour objectif d’améliorer leur productivité.

Cela révèle l’ampleur de l’appétence pour ces deux technologies contribuant à mettre au jour des idées innovantes qui optimisent les résultats. Prenons l’exemple de la fabrication en flux tendus (juste-à-temps). Cette méthode est conçue pour livrer les composants au dernier moment afin de réduire le stockage et les coûts associés. Si l’on demande à une IA d’optimiser la planification en flux tendus, elle peut proposer une toute nouvelle approche du processus de production, qui peuvent faire la différence et générer un gain de productivité important.

 

Les API ouvertes constituent un autre grand levier de transformation pour l’ERP. Basées sur des normes ouvertes et aisément accessibles pour les développeurs, les API ouvertes offrent de nombreuses possibilités. Elles proposent un large panel de fonctions client, à développement rapide, le tout en toute simplicité. Elles assurent également des connexions entrantes et sortantes avec la plus grande flexibilité et rapidité possible.

De plus, les API ouvertes permettent de se connecter facilement à des applications, plateformes, services et bases de données externes.

 

La tendance du Cloud existe depuis si longtemps que celui-ci est maintenant devenu monnaie courante. Pourtant, le Cloud n’est pas encore universellement adopté, malgré certains de ses nombreux avantages. Lorsque des organisations s’y convertissent, elles commencent souvent avec un modèle hybride, afin de tester cette technologie. Mais l’intégration du Cloud dans l’entreprise doit se faire dans sa globalité, car ce n’est qu’en passant intégralement au Cloud que les organisations peuvent vraiment en récolter les bénéfices.

Nous nous attendons à ce que davantage d’entreprises en prennent conscience au cours de la prochaine décennie, et à ce que la tendance du passage au cloud intégral se renforce. Les entreprises tireront ainsi pleinement parti des tendances de l’IA et des API ouvertes.

 

Ces quatre tendances reposent sur la technologie. Néanmoins, deux autres concernent davantage le business dans sa pratique concrète, et nous anticipons également leur avènement.

Ainsi, le terme de « servicisation » va gagner en notoriété. Traditionnellement, les fabricants produisent des biens qui sont vendus aux clients par des intermédiaires. Cette situation est en train de changer, les fabricants se rapprochant désormais de leurs clients de deux façons :

  • la première est la vente par abonnement – répandue aujourd’hui dans le domaine des logiciels, mais aussi pour les personnes qui louent des voitures, par exemple.
  • la seconde est l’intégration de services dans les produits. On peut penser ici aux appareils domestiques connectés à Internet, dont le nombre va augmenter dans les prochaines années.

En 2018, 62 % des fabricants disposaient d’un marché secondaire rentable (concernant les pièces détachées) grâce à des contrats de maintenance ou de service. En revanche, seuls 4 % proposent des produits entièrement sous forme de service. Il existe de nombreuses possibilités inexplorées pour l’évolution du modèle B2B2C. Par exemple, une société qui vend des systèmes de filtration est en mesure de passer de la vente de purificateurs d’air à la vente d’air pur. Elle permet alors à ses clients de mesurer la qualité de l’air et d’établir un objectif par rapport à celle-ci, puis elle assure la maintenance du système de filtration pour atteindre cet objectif. L’automatisation est essentielle, car non seulement les capteurs surveillent la qualité de l’air, mais aussi, ils permettent d’appeler les techniciens, commandent les pièces et surveillent l’équipement pour mettre en œuvre un programme de maintenance basé sur l’état du système de filtration. Dans un tel modèle, l’IA est extrêmement utile pour apporter de la valeur.

Il est important de noter que ce type de modèle n’a pas pour but d’exercer la moindre pression sur le consommateur. Il s’agit d’apporter de la valeur. C’est ici qu’entre en jeu la dernière tendance que nous identifions pour 2020 et les années qui vont suivre : la simplicité.

Nous le constatons dans notre vie quotidienne : elle l’emporte sur tout. Regarder ses programmes télévisés préférés à la demande, commander et payer un taxi depuis son smartphone… le consommateur recherche une expérience client simplifiée et les entreprises qui seront en mesure de répondre à cette attente seront celles qui en sortiront victorieuses.

De la même manière, les organisations ne veulent pas s’encombrer de modules disparates dans leurs applications ERP, qui nécessiteront de l’intégration, des modifications et des extensions. Elles recherchent un ensemble unique de processus et de rapports transparents. Toute autre solution serait absurde.

In fine, c’est la simplicité qui primera parmi toutes ces tendances et qui sera le mot d’ordre pour l’implémentation des ERP au cours de la prochaine décennie.

 

Faciliter l’identification de méthodes plus efficaces via l’IA et le Machine Learning, permettre l’intégration des applications et des données grâce aux API ouvertes, aider les entreprises à tirer pleinement parti de ces technologies par le Cloud, ou encore faire en sorte que les fabricants s’adressent directement aux clients pour fournir les produits et les services désirés… toutes ces actions ont un seul et même point commun : c’est bien la simplification des processus que nous visons.
Et c’est précisément le rôle de l’ERP que d’apporter cette simplicité et fluidité, en utilisant tous les moyens à disposition pour mieux servir les entreprises.