Accueil Expert Expertise Appian – Automatisation Robotique des Processus et Low-code

Expertise Appian – Automatisation Robotique des Processus et Low-code

Pour Sathya Srinivasan, Architecte Solutions chez Appian, l’automatisation robotique des processus (RPA) ressemble à ce que l’on pourrait trouver dans une chaîne de montage moderne, en réalité, cela existe depuis longtemps déjà. Une série de bras mécaniques travaillant consciencieusement pour fabriquer un produit, c’est du RPA. Mais…

La différence entre les robots d’hier et le RPA moderne étant que le second fait référence à des machines virtuelles capables de réaliser plus de tâches que leurs homologues physiques. En revanche, le vrai potentiel des robots RPA est actuellement limité à un groupe restreint d’experts en informatique ayant les qualifications pour les gérer. Couplée avec d’autres technologies comme une plateforme applicative Low-code, le RPA peut devenir moins complexe et ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de travail en entreprise, renforçant la productivité.

La fin de la productivité

En parcourant la plupart des revues de gestion aujourd’hui, il est régulier de trouver des données économiques qui illustrent le déclin continu de la productivité des travailleurs ces dernières années, en particulier dans les économies dites développées. Les raisons sont complexes mais remises dans leur contexte, il est évident que nous ne profitons pas pleinement des avantages que devrait nous apporter l’innovation technologique.

Ce problème est le même pour tout le monde, même pour les plus techniques d’entre nous. Selon une étude menée par l’intégrateur de systèmes Fujitsu, les départements informations doivent faire face à la multiplication de l’automatisation IT. Bien qu’ils reconnaissent son importance, les responsables informatiques et décideurs avouent que le chemin vers l’automatisation est encore long à parcourir. Si les experts ont eux-mêmes du mal à être plus productifs grâce à la technologie, alors qu’en est-il pour les métiers ? Est-il possible que l’amélioration de la productivité ne soit plus possible ?

La réponse est simple : non. Ironiquement, pour régler le problème, nous devons d’abord accepter que bon nombre de processus opérationnels mis en œuvre pour accroître l’efficacité ont finalement rendu les travailleurs moins productifs. Le groupe Boston Consulting d’Yves Morieux a observé cela dans une étude montrant comment la « complexité » des sociétés cotées aux États-Unis et en Europe a augmenté en moyenne de 6,7 % par an au cours des cinq dernières décennies.

Ceci s’est produit à une période où l’informatique s’est solidement ancrée dans le monde de l’entreprise. Parmi ses six principaux remèdes, Morieux recommande, pour réduire cette complexité organisationnelle, une solution informatique qui associe le meilleur du RPA et du Low-code.

Un saut exponentiel

Le Low-code démultiplie les opportunités de transformation dans les entreprises, en offrant aux employés une plateforme applicative rapidement et facilement déployable, réduisant également les besoins en code. Même les collaborateurs ayant des compétences moins techniques peuvent créer des applications d’entreprises intelligente qui réduiront leur temps passé pour réaliser des tâches pouvant être automatisées. Alors que les algorithmes avancés aident les entreprises du secteur de la finance à accélérer leurs opérations, la réglementation lourde peut ralentir les processus. Les applications Low-code permettent de traiter les opérations financières à haute-fréquence comme une tâche simple du quotidien.

Dans le domaine de la santé, la législation stricte rend la mise sur le marché de médicaments ou thérapies très longue, alors que dans un univers aussi rapide que celui des biotechnologies par exemple, les organisations doivent pouvoir s’appuyer sur des technologies moins lourdes et plus agiles. Les plateformes Low-code dans les mains de fabricants de médicaments pourraient radicalement réduire le temps avant la mise sur le marché.

Le Low-code permet le retour à la productivité et lorsqu’il est couplé au RPA, il peut se révéler être un véritable bond exponentiel. De plus, alors que les machines dans les usines ont permis la révolution industrielle que l’on connaît, l’arrivée des robots RPA annonce la prochaine grande vague de notre ère numérique.

La multiplication du travail

Le RPA peut être vu comme un ensemble de robots remplaçant les tâches informatiques pénibles et répétitives que les employés font aujourd’hui. A l’image de ces tâches administratives où les employés doivent passer des heures sans relâche à copier-coller ou saisir des informations basiques sur ordinateur. Informations qui pourront s’avérer plus tard inexactes ou saisi au mauvais endroit.

Maintenant, imaginons ce qui pourrait arriver avec des milliers d’employés numériques qui seraient en charge de tâches à faible valeur ajoutée mais nécessaires au fonctionnement d’une entreprises. Pour les entreprises, cela signifie plus de productivité, plus de création de valeur et moins d’erreur.

Afin d’éviter que le RPA vienne s’ajouter aux défis déjà très grands que gèrent les départements informatiques, le Low-code vient simplifier et alléger les équipes afin de permettre aux entreprises d’être plus performantes tout en démultipliant le potentiel de ses salariés