Accueil Quel PC en 2021 ?

Quel PC en 2021 ?

Avec la pandémie et le télétravail, les constructeurs ont tiré les leçons de la disparition progressive des frontières entre une utilisation professionnelle et personnelle du PC. Ils adaptent pour 2021 leurs machines aux nouvelles exigences des utilisateurs, dans l’audio et la vidéo notamment.

 

Le passage au télétravail hybride massif, et dans l’urgence, pour des centaines de millions de collaborateurs a généré dès le printemps une explosion, sans précédent au XXIe siècle, des besoins en PC et en accessoires pour leur permettre de continuer à travailler à la maison. Selon IDC, les ventes de PC grand public ont bondi de 32 % au troisième trimestre 2020 (+ 26% au second) pour totaliser quelques 40 millions d’unités livrées, contre 43 millions (+ 5.5%) pour les PC BtoB. Dans les deux cas, les ventes de PC portables ont progressé de plus de 30 % !

Les ruptures de stocks ont compliqué la vie des entreprises

En effet, compte-tenu de la fermeture dès mars des usines chinoises pour cause de confinement, les stocks en PC portables et en accessoires (casques, écrans, webcams, souris, docks, sacoches, etc.) utilisables en télétravail ont fondu comme neige au soleil en quelques semaines seulement. Les entreprises et les particuliers ayant dévalisé les revendeurs, les ruptures de stocks se sont enchaînées les mois suivants. Les pénuries en PC et en tablettes, mais aussi sur certains composants (SSD, processeurs Intel, dalle LED 14 et 15 pouces, etc.) étaient toujours d’actualité en novembre sur de nombreuses références, même si les usines chinoises ont réouvert cet été.

La demande a été tellement importante que les offres alternatives aux PC motorisés par le tandem historique Intel/Microsoft (Wintel) ont également décollé partout dans le monde durant les second et troisième trimestres 2020. Cette tendance a profité à certains de leurs challengers, dont AMD dans les processeurs par exemple, ou pour les Chromebooks, des PC d’entrée de gamme équipés du système d’exploitation Chrome de Google et de sa suite bureautique dans le Cloud.

La rédaction a enquêté pour savoir à quoi avait ressemblé la demande durant la pénurie et quelles leçons les constructeurs ont tiré de la crise sanitaire et des attentes des télétravailleurs, à l’heure où les frontières s’amenuisent entre une utilisation professionnelle et personnelle du PC. Seront-ils capables d’adapter leurs machines aux nouvelles exigences des utilisateurs afin de créer de vrais postes de travail hybrides en 2021 ?

« Le besoin de puissance a tiré la demande
pour des modèles Premium . »

Nicolas Guetin Dell Technologie

Les PC Premium ont le vent en poupe

L’un des premiers enseignements du confinement réside dans l’évolution de la demande des clients pour des PC plus haut de gamme (Premium), tant dans le BtoB que dans le BtoC. Ils n’ont pas acheté ces ultra-notebooks performants uniquement en raison des ruptures de stocks sur les PC d’entrée ou de moyen de gamme, ou par peur de l’obsolescence programmée sur les machines moins chères. Quoi que…

Non, quitte à acheter un PC multimédia performant, compact et utilisable dans la durée pour le travail et par toute la famille, certains télétravailleurs confinés, dont beaucoup de cadres, mais pas que, ont décidé de se faire plaisir.

Nicolas Guetin

« Certes, le moyen de gamme a porté la croissance du marché des PC, mais le besoin de puissance a tiré la demande pour des modèles Premium plus performants. Je constate d’ailleurs que la puissance des CPU a augmenté et que processeur Intel i5 devient la norme milieu de gamme », analyse Nicolas Guetin, responsable du poste de travail chez Dell Technologies en France.

> Dell a présenté en septembre son portable Dell Latitude 5G (Latitude 9510) comme le « premier PC professionnel Intel du marché compatible 5G ». Ce deux-en-un
15 pouces offre une connexion 5G ultra-rapide et est compatible avec les principaux opérateurs européens, dont Orange.

Toutes les marques, et pas seulement Apple, la marque iconique du PC portable haut de gamme, ont bénéficié de cette vague Premium. Une bonne nouvelle pour Benjamin Colin, directeur de l’offre BtoB chez Asus France : « Ce mouvement est intéressant car le prix des autres PC était trop tiré vers le bas dans les années passées. Chez Asus, nous constations déjà le décollage des ultra-portables (Zen Book) depuis la sortie de Windows 10 en 2019 ».

Un goût des clients pour le Premium motivé en partie par les aides financières que leur ont distribuées nombre d’entreprises désireuses d’améliorer leur installation informatique à domicile. « Les PC et ultra-notebooks Premium ont séduit les entreprises qui veulent valoriser leurs collaborateurs et les convaincre de passer en télétravail dans de bonnes conditions. Elles ont une marge de manœuvre sur le plan financier car elles réalisent des économies importantes pendant le confinement sur les locaux, la participation à des salons, les déplacements, et demain peut-être sur les voitures des commerciaux… », remarque Vincent Labbay, le directeur commercial Systèmes Personnels de HP.

Google capitalise sur le succès des Chromebooks face à Wintel

Les Chromebooks ont enregistré pendant le confinement des ventes plus élevées, surtout aux Etats-Unis et en Angleterre. Ces PC portables d’entrée de gamme vendus essentiellement sur le segment BtoB utilisent le système d’exploitation Chrome de Google. Il est vendu nettement moins cher par Google en OEM que le Windows de Microsoft pour le démocratiser auprès des utilisateurs et des fabricants de PC, dont Acer et Asus depuis des années.

Les Chromebooks ont rencontré également un succès grandissant en France, essentiellement dans le monde de l’éducation et le secteur public, du fait de leur rapport performances/prix intéressant en bureautique, surtout pour une utilisation dans le Cloud, qui déportent en ligne les besoins en puissance de calcul brute et en stockage. Leur coût de possession (TCO) intéressant a même donné un nouvel élan aux PC de bureau virtuel de type VDI (Virtual Desktop Infrastructure).

Benjamin Colin

Seul bémol, les performances et la durée de vie des batteries de ces PC d’entrée de gamme sont très inférieures à celles des ultra-notebooks du tandem Wintel (Windows/Intel). Mais pour combien de temps encore ? En effet, Benjamin Colin constate que « les logiciels embarqués et le Chrome OS des Chromebooks se sont bien améliorés. Google accompagne la demande des clients pour bénéficier de machines plus Premium, surtout sur le marché français. Google et les fournisseurs comme Asus vont répondre aux grands comptes qui veulent que leurs Chromebooks disposent d’une meilleure connectique et soient plus légers ».

Parer aux faibles performances audiovisuelles

Côté applications et fonctionnalités, les visioconférences et les webinaires sont devenus, en quelques mois seulement, le pain quotidien des télétravailleurs confinés. Comme au bureau ? Et bien non. Plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, les réunions en présentiel avec des équipes ou des clients étant annulées au bureau, ce genre d’événements audiovisuels virtuels s’est multiplié depuis et entre les domiciles des télétravailleurs confinés.

De fait, ces multiples sessions ont révélé les faibles performances des systèmes audiovisuels des PC de bureau utilisés, ainsi que celles des réseaux qui servent à acheminer leurs flux audio et vidéo. La plupart de ces terminaux d’entrée de gamme BtoB étant prévue pour accomplir des tâches bureautiques de base, la faible qualité de son et d’image des capteurs intégrés s’avère fatigante et insatisfaisante pour une utilisation plus intensive dans la durée. Surtout dans les petits appartements, où le PC “professionnel” est parfois partagé par la famille avec toutes les nuisances sonores et visuelles associées. D’où le succès sans précédent des webcams pendant le confinement.

Une demande d’amélioration du son et de l’image des PC

Jadis parent pauvre des PC portables d’entrée et de moyen gamme, le son est l’une de ses composantes qui bénéficiera le plus du confinement des télétravailleurs. Ces derniers ont demandé aux constructeurs d’améliorer les performances audiovisuelles, dont celles des caméras pour les visios notamment, de tous leurs nouveaux PC portables professionnels.

« Le confinement a accéléré l’hybridation du poste de travail et modifié en profondeur les besoins. »

Nicolas Guetin

Conscients des bruits domestiques perturbants lors des visioconférences, les fournisseurs de PC, dont Asus, Dell, Fujitsu et HP, introduisent d’office en 2021 des capteurs audio et vidéo améliorés, ainsi que des réducteurs de bruits sur leurs nouvelles machines de moyen, voire d’entrée de gamme. « Grâce aux dispositifs de réduction des bruits qui seront présents sur toutes nos machines, vos interlocuteurs apprécieront de ne plus entendre de bruits autour de vous, dont celui du clavier, lors d’une visioconférence avec un client par exemple », remarque Nicolas Guetin chez Dell. Cette fonction existe déjà depuis des années sur les PC et les casques audio haut de gamme, vendus avec ou sans micro.

Pesant moins de 1 kg et fonctionnant 24 heures en autonomie, l’ExpertBook B9 d’Asus est doté d’un écran 14 pouces, d’un processeur Core i7 et de deux disques SSD de 2 To (moins de 1 kg et 24 h d’autonomie). Il est accompagné ici de l’écran portable ZenScreen.

« Asus va rendre accessibles certaines des nouvelles technologies réclamées par les télétravailleurs sur sa gamme professionnelle, les Experts Books, et non plus sur son haut de gamme seulement », confirme Benjamin Colin d’Asus. Le constructeur améliore par exemple le son du micro intégré au PC et il insère d’office des caches sur sa caméra. Asus prévoit même d’installer plusieurs micros pour améliorer l’expérience audio des utilisateurs lors des visios. Vincent Labbay remarque que l’amélioration des micros des PC permet aussi à certains utilisateurs d’éviter d’utiliser des “pieuvres” coûteuses pour bien communiquer à plusieurs avec leurs collègues.

Vincent Labbay

Moniteurs, les télétravailleurs voient grand

Côté moniteur, Vincent Labbay note comme ses homologues une forte progression durant le confinement des ventes d’écrans externes, dont une partie provient des gammes grand public. Davantage de télétravailleurs confinés se sont équipés, via leurs entreprises le plus souvent, d’un grand écran à raccorder à leur PC BtoB portable 14 ou 15 pouces, d’un modèle tactile, ou d’une version nomade que l’on peut facilement transporter (voir encadré ci-contre). En effet, comme au bureau, ils estiment que celui de leurs PC installés à la maison est trop petit pour lire des documents complexes ou faire du tableur et de la visio régulièrement.

Ils ont plébiscité au minimum des écrans 24 pouces au format 16-9e. En partie parce que les 21 pouces, très prisés par les entreprises, étaient souvent en rupture de stock. Mais aussi parce que le prix des 24 pouces, voire des 27 pouces de base, a baissé dès 2019. En outre, la disparition progressive dans le télétravail des frontières entre applications personnelles et professionnelles chez les “digital natives” font du moniteur le nouveau hub visuel multimédia de nombreux foyers.

Benjamin Colin note également que les clients Asus ont privilégié la luminosité et la définition des écrans pour bénéficier d’une bonne qualité d’image, sans doute parce que l’éclairage à domicile laisse parfois à désirer. Dans le même registre, les écrans des Experts Books d’Asus incorporent désormais des dalles LED mates qui améliorent la visibilité de l’image HD en forte lumière.

« Les grands comptes veulent
une meilleure connectique et plus de légéreté. »

Benjamin Colin Asus France

Gare aux batteries qui restent branchées toute la journée

Avec le confinement, les utilisateurs ont pris l’habitude de laisser leurs PC portables branchés en permanence. Ce qui n’est pas très bon pour les batteries des machines un peu anciennes, qui risquent de s’user prématurément. Les logiciels optimisant la gestion de leur cycle de charge, qui existent déjà sur les PC portables haut de gamme, apparaissent progressivement sur les modèles moyen et bas de gamme. En effet, nonobstant le business lucratif du changement des batteries, comme sur les smartphones d’ailleurs, les constructeurs IT veulent “verdir” leurs machines et leur image. Ils font d’ailleurs valoir que la consommation énergétique des PC portables est moins importante que celles des PC fixes.

Ces constructeurs de PC savent en effet que les télétravailleurs sont vigilants en ce qui concerne leur consommation électrique domestique, surtout pour des usages professionnels… Ces mêmes utilisateurs leur ont fait également remonter pendant le confinement qu’ils n’appréciaient pas les nuisances sonores et thermiques provenant du cycle de charge de la batterie, surtout durant les visioconférences. Un problème pris d’autant plus au sérieux par les constructeurs que les cas de batterie en surchauffe qui ont pris feu se sont multipliés ces dernières années…

Rappelons au passage que les batteries des PC portables sont de plus en plus sollicitées par la multitude de périphériques (smartphone, imprimante, box télécoms, etc.) et accessoires (webcam, casque, souris sans fil, etc.) raccordés désormais à ce poste de travail hybride. D’ailleurs, Benjamin Colin souligne que la généralisation en 2020 des ports USB-C sur les ultra-portables est une avancée importante qui s’étendra à tous les PC dès 2021. Elle permet aux utilisateurs de se connecter avec un seul câble au courant et au dock multi-accessoires, un périphérique plébiscité par les télétravailleurs confinés en raison du faible nombre de connecteurs disponibles sur les ultra-portables (voir articles « Les accessoires IT
ont amené les télétravailleurs à bon port” & “Créez une véritable station de travail à partir de votre portable”).

La pénurie de terminaux et de composants va-t-elle durer en 2021 ?

La réponse est oui, au moins sur le premier trimestre 2021, pour les produits toujours en tension (PC portables, casques, écrans, webcams, etc.) car de nombreux pays ont reconfiné leurs populations cet automne. Ce faisant, les entreprises qui n’avaient pas encore pu ou voulu, en raison des pénuries qui perdurent et des augmentations de prix, équiper leurs collaborateurs pour télétravailler durant le premier confinement du printemps 2020 seront contraintes de le faire. « A commencer par de nombreuses administrations et entreprises publiques en France et ailleurs, qui ont des budgets à dépenser avant fin 2020 », fait remarquer Vincent Labbay (HP). Son confrère Nicolas Guetin (Dell), ne s’attend pas non plus à « un ralentissement de la demande à fin 2020 ». Toutefois, il constate « des vagues d’approvisionnement successives car les organismes publics ont commandé leurs équipements IT en ordre dispersé ».

Le HP Envy 15-ep0082nf est un ultrabook Windows de 15,6 pouces avec un processeur Intel Core i9 -10885H secondé par 32 Go de Ram, par un stockage de 2 To et une carte graphique NVidia haut de gamme RTX 2060 Max-Q. Ecran de 15 pouces 4K UHD Amoled tactile.

En outre, les accords-cadres de certaines grandes entreprises se terminant en 2021, les risques de pénurie vont encore augmenter sur les produits IT en tension. D’autant que les fabricants IT qui ont été dévalisés cet été peinent à reconstituer leurs stocks, surtout avec le lancement de nouvelles gammes pour 2021. D’ailleurs, même si la situation s’améliore fin 2020, Intel n’a pas encore résorbé ses pénuries en processeurs 10 nm pour les PC d’entrées de gamme, de même que les constructeurs de certains composants (disques SSD, dalle LED 14 et 15 pouces, etc.), qui travaillent en flux tendus. Les prix des produits IT les plus demandés risquent de rester élevés en 2021.

Repenser le poste de travail hybride et les stratégies de déploiement

Pour toutes ces raisons, et à la lumière des enseignements tirés des confinements successifs, les entreprises repensent leur conception du poste de travail hybride. Elles veulent mieux répondre aux exigences des télétravailleurs et les aligner sur les nouveaux modèles d’achat et de consommation de l’IT (Cloud, abonnement, etc.).

Il est clair pour Nicolas Guetin que « le confinement a accéléré la digitalisation de l’entreprise et l’hybridation du poste de travail. Il a modifié en profondeur les besoins, les utilisations et les achats des télétravailleurs par rapport au poste de travail ». Selon lui, les entreprises mènent actuellement des réflexions sur les parties réseaux et stockage, dans le Cloud notamment, car les visioconférences et séminaires enregistrés prennent beaucoup d’espace de stockage en local.

Vincent Labbay constate lui aussi « une plus grande maturité des entreprises sur le sujet du poste de travail hybride. Une fois passée l’urgence d’équiper leurs collaborateurs pour le télétravail, les directions générales ont entamé une réflexion sur la nature du poste de travail à moyen terme ». D’autant que les Digital Natives qui arrivent aux commandes souhaitent utiliser leur PC comme leur smartphone.

Ces réflexions sur le poste de travail hybride ont aussi un objectif financier. Pas question en effet pour les entreprises de doublonner les équipements IT au bureau et au domicile des télétravailleurs. La vraie discussion pour elles est de savoir pourquoi et comment les employés reviendront au bureau de manière durable, ou pas, surtout si les pouvoirs publics favorisent le télétravail. Se posera alors la question sur la façon de maintenir du lien social entre eux, tant sur le plan physique que virtuel.

 


Au domicile ou au bureau,
un PC qui s’adapte

De petite taille et pesant moins de 2 kg, le Dell Precision 3240 Compact peut utiliser jusqu’à sept écrans 4K (60 Hz), et prend en charge les simulations de réalité virtuelle et d’IA grâce à sa carte graphique professionnelle NVIDIA Quadro RTX 3000.

Côté équipement : processeurs Intel Core ou Xeon 10e génération, jusqu’à 64 Go de Ram, espace de stockage jusqu’à 4 To de disque dur/SSD. Un modèle qui répond au besoin de télétravail ou de réorganisation des bureaux pour bien espacer les postes de travail.

 


Un écran portable en plus

Travailler à domicile avec un PC portable à la taille d’écran limité pousse à s’équiper d’un moniteur supplémentaire pour agrandir la surface d’affichage, bénéficier d’un espace dédié à la visioconférence ou encore profiter d’une surface tactile. Certains modèles peuvent s’orienter en mode portrait ou paysage, ce qui les rend plus polyvalents, et permettent d’ajuster l’angle de visualisation. Quand ils prennent en charge différents systèmes d’exploitation, ils s’utilisent avec une variété d’ordinateurs, de tablettes, de smartphones et même de consoles de jeux. Viewsonic et Asus notamment proposent des modèles de ce type.

> Ecran tactile portable 15,6 pouces TD1655 de Viewsonic. La présence d’un port USB-C permet de fournir rapidement la vidéo et l’audio à travers un seul câble et une alimentation bidirectionnelle : un ordinateur connecté peut alimenter le TD1655, ou ce dernier peut alimenter l’ordinateur portable connecté via l’adaptateur secteur du moniteur.