Accueil Innovation IT - Renault : 120 ans d'histoire, un futur réinventé !

Innovation IT – Renault : 120 ans d’histoire, un futur réinventé !

Habituée à des cycles industriels sur plusieurs années, l’industrie doit se réinventer face au numérique. C’est tout particulièrement vrai de l’industrie automobile confrontée aux nouveaux usages de la mobilité et à l’arrivée prochaine de la voiture autonome.
Renault n’est pas en reste avec une stratégie IT extrêmement ambitieuse.

 

Alors que l’industrie automobile semblait murée dans ces cycles immuables de lancement de nouveaux modèles année après année, l’essor des nouvelles mobilités, des services d’autopartage mais aussi l’arrivée de nouveaux constructeurs de véhicules électriques très médiatisés comme Tesla ont changé la donne chez les constructeurs automobiles. A l’aube de l’arrivée de la voiture autonome, ceux-ci doivent aujourd’hui se réinventer.

A la tête de la transformation numérique de Renault, Pierre Houlès est l’ancien DSI de Canal+, celui qui avait bouté le mainframe hors de la chaîne cryptée au profit du Cloud public. La mission menée par le directeur informatique des activités ventes et marketing de Renault est ambitieuse : « Renault, c’est 120 ans d’histoire, cela veut dire qu’on ne peut appréhender la technologie de la même façon que les nouveaux entrants, nés avec les technologies digitales. En outre, Renault c’est 5 marques sans compter celles de l’Alliance : il faut trouver un équilibre entre ce qui va être mis en commun, « globalisé », et ce qui doit être laissé à l’initiative des marques, trouver le bon ajustement entre ce que l’on impose et ce que l’on doit laisser aux mains des équipes locales. »

Pierre Houles

C’est à partir de ces contraintes que Pierre Houlès a défini la stratégie de transformation de Renault en commençant par l’activité Digital, Sales, Marketing & Aftersales. « Renault a vu apparaître l’informatique, et avec près de 660 applications sur le périmètre mondial, nous avons à peu près toutes les technologies depuis sa naissance. Déterminer une stratégie de transformation implique de ne pas créer une opposition entre legacy d’un côté et digital de l’autre. Il faut embarquer tout le monde dans le projet » ajoute le DSI.

Le choix du multicloud

Parmi les moyens mis en œuvre par Renault pour transformer son IT, le Cloud public est sans doute le choix le plus structurant. Pierre Houlès a choisi de migrer l’informatique chez les trois leaders mondiaux du Cloud public en commençant par Amazon Web Services, mais aussi Microsoft Azure et depuis peu Google.

Si, comme beaucoup d’entreprises, Renault a commencé par consommer du Cloud public avec des services IaaS afin de transposer dans le Cloud des machines virtuelles exploitées en interne, quelques années plus tard, le constructeur automobile a gagné en maturité et privilégie désormais le PaaS, qu’il s’agisse de bases de donnée managées, de services d’exécution de fonctions Serverless ou l’exécution de conteneurs. « Avec la transformation que nous sommes en train d’opérer, c’est un vrai atout que de basculer dans le Platform as a Service. Nous privilégions les services managés car cela libère de la bande passante aux équipes pour se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire la création de valeur métier et les fonctionnalités. »

Les futurs services connectés sur Azure

Autre volet de cette stratégie Cloud de Renault, la voiture connectée. Dès 2016, le groupe Renault-Nissan a fait le choix de bâtir une alliance stratégique avec Microsoft dans ce domaine stratégique pour le futur. Les futurs services connectés destinés aux véhicules de l’Alliance et qui seront proposés aux conducteurs sur les écrans embarqués dans les véhicules et sur mobile seront portés par le Cloud Microsoft Azure. L’objectif annoncé par les deux partenaires est ambitieux : plus de 10 nouveaux modèles de véhicules doivent être connectés au Cloud Microsoft d’ici à 2020, et ce n’est qu’un début.

 


La transformation,
au-delà d’une plateforme technique

Pour Pierre Houlès « l’IT et la technique, c’est une chose, le mode de fonctionnement est complémentaire dans cette transformation. Nous avons décidé de former des équipes pluridisciplinaires, avec des gens issus du business, de l’IT, des Dev, des Ops à qui nous avons donné la responsabilité d’un périmètre sur le principe du : « You build it, you run it ». Cela a changé la philosophie de travail des équipes. »