Accueil Le nouveau défi de Microsoft : faire entrer l’IA dans l’entreprise

Le nouveau défi de Microsoft : faire entrer l’IA dans l’entreprise

Technologie

Le géant américain fait de l’intelligence artificielle un enjeu majeur. Et pour convaincre les entreprises de succomber à ses multiples attraits et bénéfices, il la rend plus réelle, plus concrète avec une riche palette de cas d’usages.

 

Pour permettre à ses entreprises clientes de récolter, d’analyser et de partager l’ensemble des données afférant à leur consommation d’eau, Ecolab s’appuie sur les solutions de Microsoft Azure IoT Suite, Power BI et Dynamics 365. Le but : économiser jusqu’à 300 milliards de litres d’eau d’ici 2030, soit l’équivalent des besoins annuels en eau potable de plus d’un milliard de personnes. De son côté, M2oCity optimise son service de télé-relevé des compteurs d’eau, de gaz ou d’autres types de capteurs autonomes en énergie et communiquant par radio grâce à Cortana Intelligence Suite et Azure.

L’intelligence artificielle a un bel avenir dans la voiture connectée.

Dans le domaine automobile, Volvo travaille avec Microsoft sur l’utilisation de Cortana afin d’identifier et d’anticiper au mieux les besoins du conducteur. Quant à BMW, il a proposé au dernier CES 2017 des démonstrations de son futur assistant vocal, portant les fonctionnalités de Cortana sur PC et mobile directement dans l’habitacle de la voiture. BMW Connected, fonctionnant sur Microsoft Azure, propose au conducteur des outils de productivité : calendrier, trafic, parking, navigation… Au même événement, Nissan a annoncé s’appuyer sur la plateforme Microsoft Connected Vehicle, afin d’ouvrir la voie à « des expériences clients inédites ». Avec l’intégration de Cortana dans les véhicules Nissan, la voix permet de moduler l’expérience de conduite. Quant au japonais Toyota, depuis mars, il peut utiliser les nombreuses technologies Microsoft dédiées aux voitures connectées dont le système d’exploitation, la capture de mouvement, la reconnaissance vocale et le Wifi.

Les services de navigation avancée, de maintenance prédictive, de contrôle à distance des fonctions du véhicule, etc. seront intégrées également aux prochaines générations de véhicules de Nissan.

La maintenance prédictive, un axe porteur

Pour ses ascenseurs, ThyssenKrupp a développé avec Microsoft sa solution de maintenance prédictive qui connecte de manière sécurisée au Cloud Azure les capteurs et systèmes embarqués. Construite sur la suite Microsoft Azure IoT, la solution, nommée MAX, capte et enregistre des données des ascenseurs comme par exemple la température du moteur, la vitesse des cabines d’ascenseurs, l’alignement des câbles et le fonctionnement des portes. Ces données sont ensuite utilisées pour prévoir les besoins en maintenance grâce à Azure Advanced Analytics.

« L’IA n’est pas un concept, elle est réelle, avec une riche palette de cas d’usages. »

Pierre Lagarde, Microsoft

Une intelligence artificielle réelle

Voilà quelques exemples concrets de l’utilisation de l’Intelligence artificielle de Microsoft dans de grands groupes. Nous aurions pu citer aussi Schneider Electric ou encore Publicis, pour l’utilisation de l’IA dans la relation client pour ce dernier. Une IA que le géant américain veut pousser, mettre en avant. Il s’agit maintenant pour Microsoft de « démontrer que l’IA n’est pas un concept, mais qu’elle est réelle, avec une riche palette de cas d’usages », comme le souligne Pierre Lagarde, Technical Evangelist Lead, manager de l’équipe des technical evangelists (une dizaine de personnes) chez Microsoft France, et directement impliqué dans l’AI Hackademy, une nouvelle et grande zone de 600 m2 dédiée à l’intelligence artificielle lors de l’événement Microsoft Experiences’ 17 (voir article : Microsoft Experiences’ 17, un événement porté par l’intelligence numérique).

Eneric Lopez

Et au-delà, ancrer dans les esprits que l’intelligence artificielle fait partie de l’ADN de Microsoft, un sujet qui représente un gros enjeu pour le géant « depuis 25 ans », selon, cette fois, les mots d’Eneric Lopez, Strategy Director portant l’intelligence artificielle chez Microsoft France. Mais si le géant ne manque pas de solutions, il semble souffrir d’un déficit d’image. Dites IBM, on vous répondra immédiatement Watson, mais dites Microsoft, et on hésitera, pour finir par lancer « Cortana ». L’assistant numérique n’est cependant que l’outil le plus visible, que l’on va retrouver dans Windows, dans les équipements intégrant Windows ou d’autres comme chez ceux de Nissan, cité plus haut, ou l’enceinte connectée Invoke Harman Kardon.

 


API Cognitive Services

ici, les algorithmes de traitement d’image, auxquels il faut ajouter ceux de traitement du langage oral (pour de la traduction par exemple), du langage naturel (pour évaluer les sentiments par exemple), de connaissance (recommandations intelligente et recherche sémantique), de recherche (avec Bing).