En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 20/03/2018
    Mobility Meetings

    Lancement d’un nouveau salon Mobility Meetings, qui aura lieu à Cannes les 20, 21 et…

    en détail En détail...
  • 23/01/2018
    FIC 2018

    Pour son 10ème anniversaire, le Forum International de la Cybersécurité (FIC) réunira l’ensemble des acteurs…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Création d'un site e-commerce pour la vente de pièces détachées de motos
    < 1 500 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site e-commerce pour la vente de miel
    < 1 500 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site catalogue pour une entreprise d'accessoires automobiles
    <1000 €
    > En savoir plus
Global K_Data scientist_leaderboard

Privacy Shield : des inquiétudes persistantes pour le G29

ITrust_SOC_pave

Les autorités européennes indépendantes de protection des données personnelles, comprenez les CNIL européennes, réservent leur jugement sur l’accord de transferts de données UE-USA, dit Privacy Shield.

Les autorités européennes indépendantesse sont donné une année pour évaluer le nouveau cadre juridique négocié entre l’UE et les Etats-Unis, levant les menaces de blocage, malgré certaines « inquiétudes » qui subsistent.
« Le premier examen annuel réalisé en commun sera un moment clé pour juger plus en profondeur de la solidité et de l’efficacité du mécanisme », ont déclaré mardi ces autorités réunies au sein d’un groupe appelé G29, dans un communiqué. Négocié pendant plus de deux ans entre Bruxelles et Washington, le nouveau règlement Privacy Shield (ou Bouclier de protection des données, en français) a été lancé le 12 juillet par la Commission européenne. Le précédent cadre juridique avait été cassé par la justice européenne en octobre 2015, estimant qu’il n’offrait pas de garanties suffisantes, à la lumière des révélations de l’ancien consultant Edward Snowden sur l’ampleur des programmes de surveillance en place aux Etats-Unis. Mais le nouveau « bouclier » a été aussi rapidement critiqué.

Un manque de garanties concrètes

L’opinion du G29, qui réunit les autorités nationales de protection, était très attendue, car ces dernières laissaient planer la possibilité d’actions en justice après avoir exigé des améliorations en avril. « Il y a du progrès, un vrai progrès. Toutefois, nous avons toujours des inquiétudes qui persistent », a expliqué Isabelle Falque-Pierrotin, présidente du G29, lors d’un point presse mardi à Bruxelles. Les autorités de protection critiquent ainsi le manque de garanties concrètes contre toute récupération massive et indiscriminée de données personnelles. Elles souhaitent également des assurances plus strictes sur l’indépendance du médiateur américain qui doit être nommé pour gérer les plaintes des citoyens européens.
« 
Le verre n’est pas suffisamment plein mais laissons-lui une chance, et acceptons la période de test jusqu’à la première révision annuelle », a ajouté Mme Falque-Pierrotin. Mme Falque-Pierrotin, qui est par ailleurs présidente de la CNIL (l’autorité française), a assuré que les autorités nationales ne lanceraient pas d’action judiciaire « de leur propre initiative » dans l’année à venir. Toutefois, elles auront l’obligation de s’occuper des plaintes arrivant au cas par cas.

Les données concernées par le Privacy Shield englobent tout ce qui permet d’identifier un individu, de manière directe (comme un nom ou une photo) ou indirecte (comme un numéro de client). Des milliers d’entreprises, allant des PME aux géants d’internet, en transfèrent depuis l’Europe vers le sol américain pour les exploiter.

 

plusA lire aussi :

 

Microsoft n’a pas à transmettre aux Etats-Unis des données stockées en Europe

Windows 10 : la CNIL met en demeure Microsoft

 

Auteur : La rédaction avec AFP

Privacy Shield : des inquiétudes persistantes pour le G29
Notez cet article

Laisser un commentaire

Threat Intelligence Report

À travers sa plateforme de cyberveille mondiale, NTT Security analyse 40 % du trafic Internet dans le monde. Découvrez le dernier rapport du centre mondial de cyberveille (Global Threat Intelligence Center) sur l’état des menaces au troisième trimestre 2017

Lire le rapport

Sondage

Noël : quel cadeau High tech pour vous même ou vos proches? (3 choix possibles)

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Juridique - Données personnelles ou non : vers un marché numérique unique ?

      Le 13 septembre 2017, la Commission européenne a adopté la proposition de règlement fixant…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Expert - Collaboration entre développeurs freelances et entreprises : pourquoi les grands groupes doivent recruter un Chief Freelance Officer

    Recruter un Chief Freelance Officer ? Charles Thomas, CEO et co-fondateur de Comet, une start-up…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Edition, conseil, services : une croissance record de 3,4 %

    Le Syntec Numérique a livré ses chiffres pour 2017 et 2018. Editeurs, sociétés de conseils…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

BlueMind_Nouvelle version_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
banniere_FIC2018_skycrapper